Fernand Toussaint

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Fernand Victor Toussaint van Boelaere ou Fritz Toussaint.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Toussaint (homonymie).
Fernand Toussaint
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Maître
Lieu de travail

Fernand Toussaint, né à Bruxelles en 1873 et mort à Ixelles en 1956, est un artiste peintre belge qui, outre ses peintures de fleurs, de marines et d'affiches, est apprécié pour ses portraits mondains pleins d'élégance.

Il est, selon Mario de Marchi, le « maître incontesté de la grâce et du charme de la femme. »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fernand Toussaint fut l'élève de Jean-François Portaels et étudia à l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles. Il poursuivit ensuite sa formation à Paris auprès d'Alfred Stevens. Peintre de figures, il expérimente diverses techniques : portrait, nu, scène de genre, intérieur avec figures, paysage, marine, nature morte et fleur ; il est aussi aquarelliste, dessinateur et lithographe.

Élevé dans un milieu aisé et cultivé, où l'on comprit tôt qu'il convenait d'encourager son jeune talent, Toussaint devint l'élève de Portaels à l'âge de quinze ans. À dix-huit ans, il partit à Paris où il acheva ses études. Les maîtres du portrait féminin le séduisirent. Il demeura toujours sous leur influence. Artiste aux goûts aristocratiques et raffinés, il brilla également comme peintre de fleurs.

En 1929 la grande revue parisienne L'Illustration consacra un numéro spécial au Salon de Paris. Celui-ci avait décerné une médaille d'or à Fernand Toussaint pour un portrait de femme. Il fut également attiré par Londres, ébloui par les artistes anglais tels que George Romney et Thomas Gainsborough.

Sa renommée est mondiale[réf. nécessaire]. Ses tableaux se trouvent dans les plus grandes collections privées et dans différents musées (Anvers, Ixelles, etc.).

Il participa au mouvement La Libre Esthétique et créa des affiches de style Art nouveau : Le Sillon fut reproduite dans Les Maîtres de l'affiche (1895-1900).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P. & V. Berko, Fernand Toussaint (1873-1956), le peintre de la noblesse belge, Bulletin de l'ANRB 285, janvier 2016.
  • P. & V. Berko, 19th Century European Virtuoso Painters", Knokke 2011, p. 517, illustrations p. 204 et 396.
  • P. & V. Berko, Dictionnaire des peintres de fleurs belges et hollandais nés entre 1750 et 1880, Knokke 1995, p. 371-374.
  • P. & V. Berko, Fernand Toussaint, Knokke 1986.
  • Mario de Marchi, Artistes flamands et wallons, Bruxelles, 1934.
  • De Seyn, Dictionnaire..., 1936, tome II, pp. 970-971.
  • Paul Piron, Dictionnaire des artistes plasticiens de Belgique des XIXe et XXe siècles, Ohain-Lasne, 2003, tome ii (L-Z), p. 521.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. De Seyn, Dictionnaire..., 1936, tome II, p. 971.