High on Fire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
High on Fire
Description de cette image, également commentée ci-après

High on Fire en 2008.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Heavy metal, stoner metal, sludge metal, thrash metal
Années actives Depuis 1998
Labels Relapse Records, Man's Ruin Records, Koch Records
Site officiel www.highonfire.net
Composition du groupe
Membres Matt Pike
Jeff Matz
Des Kensel
Anciens membres Joe Preston
George Rice

High on Fire est un groupe de heavy metal américain, originaire d'Oakland, en Californie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alors que l’aventure Sleep se termine en 1997[1], son guitariste Matt Pike (chant/guitare) décide de monter dans la foulée un nouveau groupe dont le son intègrera les influences thrash de sa jeunesse. À nouveau basé à San Francisco, High on Fire, comme Sleep, prend la forme d’un trio dont Des Kensel sera le batteur, et George Rice le bassiste. Après une première démo, la formation publie son premier album studio, intitulé The Art of Self Defense, en 2000 chez 12th Records, réédité par la suite en 2012 chez Tee Pee Records avec deux pistes bonus[2].

Un peu plus tard, le label Relapse Records remarque High on Fire, et s’empresse de les signer en 2001[3]. Cela aboutit à un deuxième album studio du groupe, intitulé Surrounded by Thieves, en 2002, disque leur permettant de tourner massivement jusqu’à ce que George Rice ne décide de partir. Le moment est venu de mettre un troisième opus sur les rails, et c’est pourquoi Matt Pike recrute à ce poste une figure de la scène alternative américaine, Joe Preston (ex-Melvins, collaborateur de Sunn O)))) sur les WhiteHigh on Fire, Thrones). L’enregistrement peut donc s’opérer et Blessed Black Wings voit ainsi le jour en 2005.

C’est un marathon qui s’engage dès lors pour High on Fire, et Relapse alimentera la promo’ comme il se doit avec la sortie, limitée à deux mille exemplaires, de Live from the Contamination Festival. Ce rythme effréné aura raison de la motivation d’un Joe Preston sur le départ, mais il sera finalement remplacé au pied levé par un certain Jeff Matz (Zeke) sur le restant de la tournée 2006. Cependant son statut reste à déterminer à ce jour, puisqu’on ne sait toujours pas s’il est devenu un membre permanent ou non d’High On Fire. Mais à l'annonce de la sortie du quatrième album en septembre 2007, intitulé Death is the Communion, Matt Pike déclare que le bassiste fait partie intégrante du combo.

En 2009, Matt Pike prend part à la reformation de Sleep tout en continuant sa carrière avec High on Fire. Snakes for the Divine sort en 2010 et permettra au groupe d'ouvrir pour Metallica en Europe. En 2012 sort De Vermis Mysteriis[4]. En juin de la même année, le groupe annule les dates programmées pour l'été à la suite de l'entrée de Pike en cure de désintoxication à l'alcool[5].

L'album Luminiferous est publié en streaming sur NPR Music le 7 juin 2015[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 2000 : The Art of Self Defense
  • 2002 : Surrounded by Thieves
  • 2005 : Blessed Black Wings
  • 2007 : Death is this Communion
  • 2010 : Snakes for the Divine
  • 2012 : De Vermis Mysteriis
  • 2015 : Luminiferous

Splits et albums live[modifier | modifier le code]

  • 2002 : High on Fire - Mastodon (split)
  • 2004 : Live from the Relapse Contamination Festival (album live)
  • 2005 : High on Fire - Ruins (split)
  • 2007 : Relapse Single Series (split)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • George Rice - basse (1998–2002)
  • Joe Preston - basse (2002–2005)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Garry Sharpe-Young, New Wave of American Heavy Metal, (ISBN 0958268401, lire en ligne).
  2. (en) « The Art of Self Defense [reissue] (2012) », sur Punk News (consulté le 24 février 2017).
  3. (en) « High On Fire - Official Relapse Records Band Page », Relapse.com (consulté le 10 septembre 2010).
  4. (en) Sammy O'Hagar, « High On Fire's De Vermis Mysteriis: The Best Metal Album With "Mysteriis" In The Title Not Made By Mayhem », sur Metalsucks.net (consulté le 14 juin 2015).
  5. (en) Jenn Pelly, « High On Fire Cancel Tour, Matt Pike Entering Rehab », .
  6. (en) Adrien Begrand, « First Listen: High On Fire, 'Luminiferous' », sur NPR.org (consulté le 14 juin 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]