Famille van Waesberghe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Famille van Waesberghe
Image illustrative de l'article Famille van Waesberghe

Blasonnement d'argent billeté de sable, au lion du même, armé, lampassé et couronné d'or.
Devise Nullus limes leoni
(en français : « Pas de frontières au lion »)
Cri : Waesberghe
Branches Gand, Grammont, Rotterdam
Période XVIe siècle-XXIe siècle
Pays ou province d’origine Arms of Flanders.svg Comté de Flandre
Fiefs tenus Seigneur d'Hundelgem
Charges Bailli puis trésorier de Gand, bourgmestre d'Eecloo, greffiers des pays et ville d'Alost, médecins, notaires

« La famille de van Waesberghe, qui se distingua dans la magistrature Grammontoise, tire son nom, son titre, et son origine des anciens seigneurs de Waesberghe, hameau de Maria-Lierde. Elle tenait en clientelle la principauté de Gavre, la seigneurie de Maria-Lierde, située dans le territoire de Grammont. Depuis l'époque de Gui-Dampierre inauguré en 1279, cette famille fut comptée parmi la noblesse de la Flandre pour ses nombreux et loyaux services rendus au pays en temps de guerre et en temps de paix. »[1] Leur blason apparaît sur un sceau de 1280 invoqué quatre siècles et demi plus tard : en 1730 en effet, Richard de Grez et Jean-Joseph d'Hatrival, hérauts d'armes du duché de Brabant, délivrent aux descendants de Pierre van Waesberghe, frère d'Adrien (1616-1687), une attestation de filiation et d'armoiries. Ce document atteste l'ancienneté de cette famille notable et la filiation jusqu'à Gilles van Waesberghe, vivant au XIVe siècle.

Dr. Norbertus Vincentius Augustinus van WAESBERGHE (1741 Eeklo-1778 Hulst) Branche de Gand

Armes[modifier | modifier le code]

d'argent billeté de sable, au lion du même, armé, lampassé et couronné d'or.

Devise[modifier | modifier le code]

Nullus limes leoni

Les trois branches principales[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, la famille se divise en trois branches principales issues de trois fils de Jean van Waesberghe vers 1470 :

La branche de Gand[modifier | modifier le code]

Eeklo et Hulst, issue d'Adrien susmentionné et où l'on compte un bourgmestre d'Eeklo et onze médecins. C'est de cette branche que descend Julien van Waesberghe.

La branche de Grammont[modifier | modifier le code]

La branche de Grammont, qui a donné un seigneur d'Hundelgem, et à laquelle se rattache Pierre van Waesberghe († 1613), dont la pierre tombale armoriée est encastrée dans le mur du transept nord de l'Église Saint-Bartholomé à Grammont.

La branche de Rotterdam[modifier | modifier le code]

Établie en Hollande pour motifs religieux, alliée notamment aux Elsevier et exerçant comme ceux-ci la profession d'imprimeur

Dès 1632, Philippe de l'Espinoy signale les armes van Waesberghe dans ses Recherches des Antiquités & Noblesse de Flandre. Plusieurs obits armoriés van Waesberghe figuraient jadis dans diverses églises de Gand (Saint-Nicholas, Poortakker, Augustins). L'un d'entre eux se trouvait en la chapelle du château d'Elsegem. Les autres ont disparu.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Divers auteurs ont signalé les armes van Waesberghe au XIesiècle :

  • A. Ledeboer, dans son étude sur les imprimeurs van Waesberghe (1859)
  • Aug. de Portemont dans son ouvrage sur Grammont (1870)
  • J. Brocckaert dans ses Inscriptions funéraires de Termonde (1896)

ainsi que, plus récemment :

  • Julien van Waesberghe, LE PARCHEMIN, Héraldique vivante, Waesberghe (van), 1975 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (nl) Laurette van Waesberghe, Genealogie van de Familie van Waesberghe, 1995

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Personnalité de cette famille[modifier | modifier le code]

Familles alliées[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J.Van Waesberghe, Grammont, son origine et son histoire au Moyen Age, Grammont, , p.6
  2. Cri : Waesberghe. (nl) voir illustration sur le site de la famille van Waesberghe