Rue de l'Hôpital-Militaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rue de l'Hôpital-Militaire
Image illustrative de l’article Rue de l'Hôpital-Militaire
Hôpital militaire Scrive - porche de l'ancien collège des Jésuites
Situation
Coordonnées 50° 38′ 06,57″ nord, 3° 03′ 35,22″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Ville Lille
Quartier(s) Lille-Centre
Morphologie
Type Rue
Histoire
Anciens noms rue des Jésuites, rue de l'Humanité
Monuments Hôpital militaire Scrive, Église Saint-Étienne de Lille, Société industrielle du Nord de la France
Protection Logo monument historique Classé MH

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Rue de l'Hôpital-Militaire

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
Rue de l'Hôpital-Militaire

Géolocalisation sur la carte : Lille

(Voir situation sur carte : Lille)
Rue de l'Hôpital-Militaire

La rue de l'Hôpital-Militaire est une rue de Lille, dans le Nord, en France. Elle a été ouverte après l'agrandissement de la ville de 1603.

Ce site est desservi par la station de métro Rihour.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ouverte après l'agrandissement de la ville de 1603, la rue prend le nom de rue des Jésuites lorsque les Jésuites entreprennent d'y construire leur collège en 1605. Elle est rebaptisée rue de l'Hôpital-Militaire en 1781, lorsque l'hôpital militaire Scrive s'installe dans l'ancien collège d'où les Jésuites ont été expulsés. Elle prend ensuite temporairement le nom de rue de l'Humanité en 1793, pour redevenir aussitôt rue de l'Hôpital-Militaire[1].

Le collège des Jésuites (1592-1766)[modifier | modifier le code]

À l’origine de l'enseignement public lillois, existait l'école latine (Publicum urbis gymnasium)[2] créée en 1529 par le magistrat de Lille. Elle devient ultérieurement le collège municipal.

À la suite de l'établissement d'une résidence de Jésuites à Lille entre 1562 et 1589, à l'initiative de Jean Vendeville, professeur à l'université de Douai et nommé évêque de Tournai en 1588, le collège municipal est dirigé par des Jésuites de 1592 à 1765. En effet, à la suite d'un accord avec le Magistrat de Lille le 27 avril 1592, les cours des jésuites débutent le 1er octobre 1592. De 1605 à 1611, une nouvelle maison, école et église sont construites sur les fonds du Magistrat, dans une rue récemment ouverte qui longe les nouveaux remparts, l'actuelle rue de Hôpital-Militaire.

Après l'expulsion des Jésuites, le collège municipal est confirmé dans les mêmes lieux en 1767; il est déplacé place aux Bleuets en 1781, puis rue des Arts en 1796.

Hôpital militaire[modifier | modifier le code]

L'hôpital militaire Scrive est aménagé entre 1781 et 1784 dans l'ancien collège des Jésuites[3].

Hôtel de la Société industrielle du Nord[modifier | modifier le code]

Au 116, rue de l'hôpital militaire, se trouve un hôtel construit aux XVIIe siècle et XVIIIe siècle, siège de la Société industrielle du Nord de la France[4] et de l'association des anciens élèves de l'Institut industriel du Nord de la France (École centrale de Lille), à partir de 1877 et jusqu'au milieu du XXe siècle[5].

L'hôtel abrita également la Société géologique du Nord, fondée en 1870, et la Société de géographie de Lille, reconnue d'utilité publique par décret du 21 décembre 1895.

Hôtel Petipas de Walle[modifier | modifier le code]

Au 112, rue de l'Hôpital-Militaire se trouve l'hôtel Petipas de Walle[6].

Monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Étienne de Lille, des hôtels, immeubles et maisons de la rue sont cités à l'inventaire des monuments historiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lille - La rue de l'Hôpital-Militaire sur le site Lille d'antan
  2. Victor Derode, Recueil des travaux : L'instruction publique dans la Flandre wallonne et plus particulièrement à Lille, Lille, coll. « Société des sciences, de l'agriculture et des arts de Lille », , 253-308 p. (lire en ligne)
  3. « Hôpital militaire Scrive », notice no PA00107590, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. « Hôtel de la Société industrielle du Nord de la France », notice no PA00107700, base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. « Association des ingénieurs de l'Institut industriel du Nord de la France : siège social, secrétariat, bibliothèque - 116, rue de l'Hôpital-Militaire, Lille (ouvert chaque jour, le matin : de 9 à 12 heures et le soir de 14 à 19 heures, sauf les dimanches et jours fériés) - Adresse télégraphique : Ingénieurs I.D.N. 116 Hôpital-Militaire, Lille. - Tél : n°41.69 - Bureau à Paris : 15, rue Bleue (IXè) (ouvert tous les jours ouvrables, de 16 à 19 heures); - Tel : Provence 17.90. » Association des Centraliens de Lille - Bulletin de l'Association des ingénieurs de l'Institut industriel du Nord de la France, 1900-1940 et 1945-1965 (notice BnF no FRBNF34478547). Le siège de l'association, créée en 1877, déménage au 566, avenue de la République à Lille dans le dernier quart du XXe siècle, puis à la Cité scientifique, avenue Paul Langevin à Villeneuve-d'Ascq au XXIe siècle.
  6. « Hôtel Petipas de Walle », notice no PA00107605, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]