Famille Blanchard de la Musse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blanchard de la Musse
Armes de la famille.
Armes de la famille : Blanchard de la Musse

Blasonnement d'azur à la fasce d'or.
Branches du Bois de La Musse
de Lessongère
de La Brosse
du Halliou
Pays ou province d’origine Drapeau du duché de Bretagne Duché de Bretagne
Allégeance Drapeau du duché de Bretagne Duché de Bretagne
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Demeures Château de la Musse
Charges Maire de Nantes
Président aux comptes
Preuves de noblesse
Réformation de la noblesse 1668

La famille Blanchard de la Musse est une famille de la noblesse française qui donna notamment deux maires de la ville de Nantes durant le XVIIe siècle et à la tête de la seigneurie principale de Saint-Herblain[1].

Généralités[modifier | modifier le code]

Personnalités de la famille[modifier | modifier le code]

Descendance de Jean Blanchard (1575-1651)[modifier | modifier le code]

  • Jean Blanchard (1575-1651), seigneur de Lessongère, baron du Bois de la Musse, maire de Nantes de 1611 à 1613, premier président de la Chambre des comptes de Bretagne de 1634 à 1636. Il épouse en 1597 Jeanne Rioteau de la Pilardière[2] puis en 1601 Magdeleine Fruyneau (1587-1639)[3].
    • César-Auffrey Blanchard (1612-1671), marquis du Bois de la Musse (créé marquis en 1651), premier président de la Chambre des comptes de Bretagne de 1636 à 1673. Il épouse à Paris Catherine de Bruc (1610-1681)[4].
      • Charles Blanchard (Rennes 1639 - Nantes 17 mars 1708) épouse en 1668 à Nantes Françoise Le Moyne, marquise de La Musse (1650-1709)[5].
        • Jean-Baptiste Blanchard du Bois de La Musse (Nantes 3 mars 1670 - Nantes 31 juillet 1725) épouse le 11 août 1711 à Nantes Reine Marie Pelaud, dame de La Ville-Aubin ( -1764)[6].
          • Jean-Baptiste Blanchard, chevalier, marquis du Bois de La Musse (1713-1780), président des enquêtes, puis président à mortier au parlement de Bretagne. Il épouse Françoise Thérèse de Bruc.
            • François-Gabriel-Ursin Blanchard, marquis de La Musse, seigneur de Chantenay (1753-1837), homme de lettres, l'un des fondateurs de la Société Académique de Nantes, conseiller au parlement de Bretagne. Il épouse le 6 juillet 1773 à Nantes Marie Anne Chotard (1754-1780)[7].

Autre famille[modifier | modifier le code]

  • Jan Blanchard ( -avant 1572) épouse vers 1509 Jacquette Le Meignen ( -1572)[8].
    • Nicolas Blanchard (auteur de la branche aînée) épouse Marie de Launay
    • François Blanchard (auteur de la seconde branche) ( -1567) épouse Guillemette Nepveu[9].
      • Nicolas Blanchard du Plessis (1553-1587), célèbre avocat à Rennes
      • Mathurin Blanchard (1556-1634), vicaire général de Mgr Philippe Cospéan
      • Pierre Blanchard (1560-1606) épouse Anne Peczen[10].
        • Guillaume Blanchard (-1641), seigneur de La Chapelle, maire de Nantes de 1631 à 1632. Il épouse en 1611 Michelle Viaud.

Personnalité non raccrochée[modifier | modifier le code]

Alliances notables[modifier | modifier le code]

d'Aubigné, Varsavaux, de Sesmaisons, de Bruc, de Becdelièvre, de Monti, Fouquet, de Margadel, Bedeau, de Ruays, Luzeau de Chavagne, Crouan, du Bot, Nouvel de La Flèche, Dorion, Guyot de Lisle, Jaillard de La Marronnière, Gauréault du Mont, de Bizien du Lézard...[réf. nécessaire]

Branches[modifier | modifier le code]

du Bois de La Musse, de Lessongère, de La Brosse, du Halliou[11].

Armoiries[modifier | modifier le code]

d'azur à la fasce d'or.[11].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

« Blanchard, sr de Lessongère, par. de Saint-Herblain, — baron en 1644, puis marquis du Bois-de-la-Musse en 1660, par. de Chantenay. Maint. réf. 1669, 0 gén., par les privilèges de la mairie, ress. de Nantes. D’azur à la fasce d’argent, accomp. de cinq besants d’or. Deux maires de Nantes depuis 1611 et deux premiers présidents aux comptes depuis 1634. Deux conseillers au Parlement en 1749 et 1783. »

Cet ouvrage, dont la dernière édition date de 1890 évoque les familles nobles de Bretagne.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]