Fête nationale belge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fête nationale belge
Décoration de la Place des Palais à Bruxelles, le 21 juillet 1856.
Décoration de la Place des Palais à Bruxelles, le .

Observé par Drapeau de la Belgique Belgique
Type Fête nationale
Date 21 juillet
Lié à la prestation de serment de Léopold Ier de Belgique

La Fête nationale belge (Belgische nationale feestdag, en néerlandais, Belgischer Nationalfeiertag, en allemand), est célébrée le 21 juillet, depuis une loi du [1]. Cette journée commémore le serment du , prêté par le premier roi des Belges Léopold de Saxe-Cobourg, de rester fidèle à la Constitution. Le serment du roi marquait le début d'une Belgique indépendante, sous le régime d'une monarchie constitutionnelle et parlementaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la suite de la révolution belge de 1830 qui mena à l'indépendance de la Belgique, le Congrès national décide que la Belgique devait être une monarchie constitutionnelle. Le 4 juin 1831, le Congrès appelle Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha (par 153 voix sur 196), à devenir le premier roi des Belges[2].

Le 17 juillet, le roi se rendit d'Angleterre à Calais par bateau puis en calèche par la plage de Dunkerque jusqu'à La Panne[3]. Il se rendit ensuite à la place Royale de Bruxelles où il prêta serment le 21 juillet 1831 et devint ainsi le premier Roi des Belges[4]. Le jour de la fête nationale fut d'abord fixé au 27 septembre commémorant alors les « journées de septembre », nom couramment donné à la révolution belge. Ce n'est que sous le règne de Léopold II, le 27 mai 1890, que la fête nationale fut fixée au 21 juillet pour lier ce jour de fête pour le pays à la personne du Roi[5].

Abdication d'Albert II en faveur de Philippe de Belgique[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La journée du 21 juillet 2013 se distingue des autres 21 juillet depuis celui de Léopold Ier pour plusieurs raisons :

  • la première est qu'elle a été marquée par l'abdication volontaire du roi Albert II. En effet, il n'est pas dans la tradition de la monarchie de quitter le trône avant le décès du Roi. La première abdication, celle de Léopold III étant une abdication forcée par les troubles qui agitaient les rues de Bruxelles, celle du roi Albert II marque un tournant dans la conception de la fonction monarchique en Belgique;
  • la deuxième raison est que la prestation de serment du Prince héritier, Philippe de Belgique, s'est déroulée une heure et demie seulement après l'abdication de son père. Il est généralement de coutume et comme prévu par la Constitution de laisser une période d'interrègne de 10 jours. Cette prestation de serment intervient 182 ans jour pour jour après celle de son ancêtre Léopold Ier premier roi des Belges.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gustave Viatour et Alfred de Groote, Dictionnaire des honneurs, rangs et préséances, suivi du décret impérial du 24 messidor, an xii, annoté pour la Belgique, Gand,
  • (fr) Em Rossel, La patrie belge : Ouvrage illustré publié par Le Soir sous la direction de E. Rossel à l'occasion du 75me anniversaire de l'Indépendance nationale, Bruxelles, Le Soir, , 480 p.
  • Nancy Ferroni, « L'arrivée de Léopold à La Panne », DH,‎ (lire en ligne)
  • Sénat de Belgique, « Les prestations de serment au Palais de la Nation », sur le site du Sénat de Belgique,
  • Le Soir, « Comment le 21 juillet est devenu le jour de la Fête nationale en Belgique », Le Soir,‎ (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :