Fête nationale belge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fête nationale belge
Décoration de la Place des Palais à Bruxelles, le 21 juillet 1856.
Décoration de la Place des Palais à Bruxelles, le 21 juillet 1856.

Observé par Drapeau de la Belgique Belgique
Type Fête nationale
Date 21 juillet
Lié à la prestation de serment de Léopold Ier de Belgique

La Fête nationale belge (Belgische nationale feestdag, en néerlandais, Belgischer Nationalfeiertag, en allemand), est célébrée le 21 juillet, depuis une loi du 27 mai 1890[1]. Cette journée commémore le serment prêté le 21 juillet 1831 par Léopold de Saxe-Cobourg, premier roi des Belges, de rester fidèle à la Constitution. Le serment du roi marquait le début d'une Belgique indépendante, sous le régime d'une monarchie constitutionnelle et parlementaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Suite à la révolution belge de 1830 qui mena à l'indépendance de la Belgique, le Congrès National décide que la Belgique devait être une monarchie constitutionnelle. Le 4 juin 1831, le Congrès appelle Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha (par 152 voix sur 196), à devenir le premier Roi des Belges,

Le roi se rendit d'Angleterre à Calais par bateau puis jusqu'à La Panne en calèche. Il se rendit ensuite à la Place Royale de Bruxelles où il prêta serment le 21 juillet 1831 et devint ainsi le premier Roi des Belges. Le jour de la fête nationale fut d'abord fixé au 27 septembre commémorant alors les « journées de septembre » nom couramment donné à la révolution belge. Ce n'est que sous le règne de Léopold II que la fête nationale fut fixée au 21 juillet pour lier ce jour de fête pour le pays à la personne du Roi.

Le 21 juillet 2013 fut la date choisie par le roi Albert II pour abdiquer en faveur de son fils Philippe de Belgique qui prêta serment peu après. Philippe devint ainsi le deuxième roi des Belges à prêter le serment constitutionnel le jour de la fête nationale.

Journée type[modifier | modifier le code]

  • h 0 : Participation du couple royal et de l'héritier au Te Deum en la cathédrale Saint-Michel et Gudule ;
  • 15 h 0 : Passage en revue des troupes par le Chef de l'État ;
  • 16 h 0 : Défilé militaire et civil à la Place des Palais ;
  • 20 h 0 : Bain de foule du couple royal au Parc de Bruxelles où diverses activités sont organisées ;
  • 23 h 0 : Feu d'artifice.

Un 21 juillet historique[modifier | modifier le code]

La journée du 21 juillet 2013 fut historique pour deux raisons:

  • la première est qu'elle a été marquée par l'abdication volontaire du roi Albert II. En effet, il n'est pas dans la tradition de la monarchie de quitter le trône avant le décès du Roi. La première abdication, celle de Léopold III étant une abdication forcée par les troubles qui agitaient les rues de Bruxelles, celle du roi Albert II marque un tournant dans la conception de la fonction monarchique en Belgique;
  • la deuxième raison est que la prestation de serment du Prince héritier, Philippe de Belgique, s'est déroulée une heure et demie seulement après l'abdication de son père. Il est généralement de coutume et comme prévu par la Constitution de laisser une période d'interrègne de 10 jours. Cette prestation de serment intervient 182 ans jour pour jour après celle de son ancêtre Léopold Ier premier roi des Belges.

Déroulement de la journée :

  • h 0 : Te Deum en la cathédrale Saint-Michel et Gudule en présence du couple royal et du Prince héritier ;
  • 10 h 30  : abdication de S. M. le roi Albert II ;
  • 12 h 12  : prestation de serment devant les Chambres réunies de S. M. le roi Philippe ;
  • 14 h 30 : hommage au soldat inconnu par le nouveau souverain à la Colonne du Congrès ;
  • 16 h 0 : Passage des troupes en revue ;
  • 17 h 0 : Défilé militaire et civil en présence du roi Philippe et du roi Albert II ;
  • 20 h 0 : bain de foule dans le Parc royal ;
  • 22 h 30 : message surprise de la part du roi Philippe au balcon du Palais Royal de Bruxelles ;
  • 23 h 0 : feu d'artifice.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gustave Viatour et Alfred de Groote, Dictionnaire des honneurs, rangs et préséances, suivi du décret impérial du 24 messidor, an xii, annoté pour la Belgique., Gand, 1899, (OCLC 79286361), p. 40.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :