Fédération générale autonome des agents de conduite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fédération Générale Autonome
des Agents de Conduite
Logo de l’association
Cadre
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 1894
Origine Grèves de 1891
Identité
Structure Syndicat National des Conducteurs de Trains de la CFDT
Secrétaire général Olivier Boissou
Trésorier Laurent Schneider
Affiliation CFDT
Affiliation européenne ETF
Affiliation internationale ITF
Financement Cotisations des adhérents
Site web http://www.fgaac-cfdt.fr

La Fédération Générale Autonome des Agents de Conduite (FGAAC) est un syndicat français des Conducteurs de trains. La FGAAC est affiliée à la Fédération internationale des ouvriers du transport et est aussi ouverte aux conducteurs des entreprises ferroviaires privées.

La FGAAC a recueilli près de 13,76 % des voix aux Élections professionnelles de 2011. Le syndicat place son action sous la devise “ Ni politique, ni religion. Pour le droit. Pour la Justice”. Sa nature de syndicat catégoriel lui donne une place particulière dans le paysage syndical de la SNCF.

Affiliation à la CFDT[modifier | modifier le code]

À la suite des nouvelles règles de représentativité, imposant un minimum de 10 % pour accéder à la représentativité, la FGAAC après une longue histoire en tant que fédération autonome, s'engage dans un processus de rapprochement avec la CFDT en vue des élections professionnelles de mars 2009.

Lors de son congrès extraordinaire du 16 octobre 2008, la FGAAC décide de "s'adosser" à la CFDT en conservant sa forme de fédération et sans fusionner avec celle déjà existante au sein de la confédération (la FGTE-CFDT).

Puis elle demande son affiliation à la CFDT en tant que "syndicat national"[1].

Le Bureau National de la CFDT a approuvé cette affiliation lors de sa séance du 25 février 2009. La FGAAC est depuis lors intégrée à la Fédération générale du transport et de l'équipement de la CFDT (FGTE-CFDT).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1894 : Création de la Fédération générale française professionnelle des Mécaniciens et Chauffeurs des Chemins de Fer et de l'Industrie à la suite des grèves de 1891.
  • 1905 : regroupement de plusieurs sections dans la Fédération générale des Groupements de Mécaniciens et Chauffeurs des Chemins de fer de France et de ses colonies.
  • 1910 : grande grève des cheminots menée par Émile Toffin.
  • 1917 : fusion avec le Syndicat national d'Émile Sauve pour créer la Fédération nationale
  • 1920 : séparation et recréation de la Fédération générale des Mécaniciens et Chauffeurs. Elle compte 16 000 membres.
  • 1935 : les diverses sections régionales fusionnent avec le Syndicat national excepté l'union du Nord.
  • 1938 : à la suite des mouvements de grève du 30 novembre, les sections Ouest, Sud-Ouest puis Sud-Est rejoignent à nouveau la Fédération des Mécaniciens du Nord.
  • 1940 : dissolution de la fédération sous le Régime de Vichy.
  • 22 avril 1948 : congrès fédéral à Paris du bureau reformé.
  • 1950 : devant la multiplicité des titres de traction, conséquence de la modernisation des engins de traction, le titre fédéral est modernisé et par décision du Congrès fédéral de Toulouse en 1950, la Fédération générale des Mécaniciens et Chauffeurs devient la Fédération générale Autonome des Agents de conduite de France et d'Outre-Mer.
  • 1981 : participe à la fondation du Le Groupe des Dix qu'elle quittera quelques années plus tard[réf. nécessaire].
  • 2008 : à la suite de son congrès extraordinaire, la FGAAC s'affilie à la CFDT.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Elections à la SNCF : la Fgaac va s'affilier à la CFDT », Les Echos, (consulté le 5 mars 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Autres syndicats cheminots en France

Lien externe[modifier | modifier le code]