Ewald Friedrich von Hertzberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ewald Friedrich von Hertzberg
HertzbergEF.jpg
Titre de noblesse
Grave
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Église de Britz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Famille
Hertzberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Maîtres
Michael Friedrich Quade (d), Johann Peter von LudewigVoir et modifier les données sur Wikidata
Élève
Distinction
Ewald Friedrich, comte von Hertzberg

Ewald Friedrich, comte von Hertzberg (2 septembre 1725 à Lottin en Poméranie - 27 mai[1] 1795 à Berlin) est ministre de la Guerre sous Frédéric II de Prusse.

Biographe[modifier | modifier le code]

Hertzberg, en tant que ministre plénipotentiaire de Prusse, négocie entre autres les préliminaires de paix d'Hubertsbourg. Le 15 février 1763, il signe la paix avec l'Autriche et la Saxe, mettant un terme à la guerre de Sept Ans.

Il a logé à Berlin au château Britz et a dirigé la construction de la dernière aile de cet édifice. Il a recommandé au roi de Prusse de prendre von Hardenberg comme conseiller.

Hertzberg est inhumé dans l'église de Britz.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Mémoires de l’Académie (1780 et seq.) Discours de Hertzberg, dont le plus notable a été imprimé en 1787. L'ouvage comprend aussi Histoire de la dissertation [du roi] sur la littérature allemande.
  • Recueil des déductions, &c., qui ont été rédigés ... pour la cour de Prusse par le ministre (3 vols., 1789-1795)
  • Une notice autobiographique publiée par Höpke dans Schmidt, Zeitschrift für Geschichtswissenschaft, i. (1843)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mirabeau, Histoire secrète de la cour de Berlin, 1788
  • (de) P. F. Weddigen, Hertzbergs Leben, Bremen, 1797
  • (de) E. L. Posselt, Hertzbergs Leben, Tübingen, 1798
  • (de) G. Dressler, Friedrich II. und Hertzberg in ihrer Stellung zu den holländischen Wirren, thèse publiée par l'université de Breslau, 1882
  • (de) K. Krauel, Hertzberg als Minister Friedrich Wilhelms II, Berlin, 1899
  • (de) A. Th. Preuss, Ewald Friedrich, Graf von Hertzberg, Berlin, 1909
  • (de) J. Hashagen, « Hertzbergs Verhältnis zur deutschen Literatur » in Zeitschrift fur deutsche Philologie, 1903.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D'après Brockhaus Conversations-Lexikon, vol. 2, Amsterdam, (lire en ligne), « Ewald Friedrich Graf von Herzberg », p. 197-198

Liens externes[modifier | modifier le code]