Eugène Levene

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Levene.
Eugène Levene
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Eugène Francis FelangueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Eugène Levene (1912-1945) fut, pendant la Seconde Guerre mondiale, un agent du service secret britannique Special Operations Executive.

Identités[modifier | modifier le code]

  • État civil : Eugène Francis Felangue
  • Comme agent du SOE :
    • Nom de guerre (field name) : « Boniface »
    • Nom de code opérationnel : LAWYER (en français HOMME DE LOI)
    • Pseudo : Eugène Levene

Parcours militaire :

  • Royal Artillery.
  • SOE, section F ; grade : lieutenant ; matricule : 235918

Pour accéder à des photographies d’Eugène Levene, se reporter au paragraphe Sources et liens externes en fin d’article.

Famille[modifier | modifier le code]

Eugène Levene a deux enfants : un fils et une fille.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Eugène Francis Felangue (Levene est un pseudo) naît le , en Belgique.

Première mission

Définition de la mission : il est saboteur pour la mission SCULLION 1 à la raffinerie de la mine des Télots.

Deuxième mission

Définition de la mission : instructeur en maniement d'armes du réseau DONKEYMAN d'Henri Frager.

Il est amené en avion dans la nuit du 15 au 16 novembre 1943[1]. Il est arrêté au bout de quelques jours, le 26 novembre.

Il est exécuté en captivité, à Flossenbürg, le 29 mars 1945. Il a 32 ans.

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

  • Royaume-Uni : Mentioned in Despatches.

Monuments[modifier | modifier le code]

  • En tant que l'un des 104 agents du SOE section F morts pour la France, Eugène Levene est honoré au mémorial de Valençay (Indre).
  • Brookwood Memorial, Surrey, panneau 2, colonne 2.
  • Au camp de Flossenbürg :
    • une plaque érigée par l'association des anciens combattants polonais lui rend hommage. Où y lit : « À la mémoire d'Eugène Francis Levene, 1st Lt de l'armée britannique et de 8 camarades de combat inconnus fusillés au camp de concentration de Flossenbürg ».
    • Musée du camp de Flossenbürg : une plaque, inaugurée le , rend hommage à Eugène Levene parmi quinze agents du SOE exécutés.

Notes, sources et liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Opération : CONJURER organisée par Henri Déricourt ; Terrain ACHILLE près d'Angers ; avion Hudson ; équipage : Wing commander Lewis Hodges et squadron leader Wagland ; personnes amenées (5) : Victor Gerson, J. Menesson, Paul Pardi, Maugenet, H.J. Fille-Lambie ; personnes remmenées : Francis Cammaerts, François Mitterrand, Pierre du Passage, Pierre Mulsant, Mme Fontaine, Barrett, Charles Rechenmann, (...+ ?) [Source: Verity, p. 289]

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]

  • Fiche Eugène Levene, avec photographies, sur le site Special Forces Roll of Honour.
  • Photographie de deux plaques érigées au camp de concentration de Flossenbürg, sur le site Special Forces Roll of Honour : [1] et [2].
  • Michael Richard Daniell Foot, Des Anglais dans la Résistance. Le Service Secret Britannique d'Action (SOE) en France 1940-1944, annot. Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Tallandier, 2008, (ISBN 978-2-84734-329-8). Traduction en français par Rachel Bouyssou de (en) SOE in France. An account of the Work of the British Special Operations Executive in France, 1940-1944, London, Her Majesty's Stationery Office, 1966, 1968 ; Whitehall History Publishing, in association with Frank Cass, 2004. Ce livre présente la version officielle britannique de l’histoire du SOE en France. Une référence essentielle sur le sujet du SOE en France.
  • Hugh Verity, Nous atterrissions de nuit..., préface de Jacques Mallet, 5e édition française, Éditions Vario, 2004.
  • J.D. Sainsbury, Le Mémorial de la section F, Gerry Holdsworth Special Forces Charitable Trust, 1992.