Liste des moyens aériens du SOE

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Special Operations Executive.

Les moyens aériens dont disposait le service secret britannique Special Operations Executive pour effectuer les opérations qu'il programmait, lui étaient fournis par la Royal Air Force, et, à partir du débarquement en Normandie, également par l’USAF.

Unités de la Royal Air Force[modifier | modifier le code]

Appareils[modifier | modifier le code]

Terrains en Angleterre[modifier | modifier le code]

Terrains pour pick up[modifier | modifier le code]

La présente section donne la liste des terrains ayant les caractéristiques suivantes :

  • ce sont des terrains d'atterrissage et de pick up ;
  • ils ont été utilisés par le SOE section F et sont cités par Hugh Verity (voir section #Sources) ;
  • ils ont un nom de code (suivant une convention adoptée dans les articles consacrés au SOE, les noms des terrains sont écrits en majuscules).

ACHILLE[modifier | modifier le code]

Commune (Département) : Soucelles (Maine-et-Loire, 49)
Position : NE d’Angers ; limite SE du bourg de Soucelles ; prairie de la Grande Rivière (140 ha, le long du Loir, sur sa rive droite)
Coordonnées : latitude 47° 33’ 52’’ N ; longitude 00° 24’ 23’’ E
Réf. RAF : B20
Agent : Henri Déricourt
Terrain réservé aux Hudson

AIGLE[modifier | modifier le code]

Position : 9 km N/NE de Mâcon ; 3 km N/NO de Manziat (01)

ALBATROS[modifier | modifier le code]

Position : O d’Angoulême ; 1,5 km S de Vibrac (16)

ALHAMBRA[modifier | modifier le code]

Position : NE de Châteauroux ; 6 km N/NE de Neuvy-Pailloux (36) ; 1 km E de Ségry

BALEINE[modifier | modifier le code]

Position : E de Châtillon-sur-Indre ; 3,5 km N/NE de Le Tranger (36)

BILLARD[modifier | modifier le code]

Position : NO de Châteauroux ; 2 km S/SO de Villers-les-Ormes (36)

BONBON[modifier | modifier le code]

Position : 16 km SO du Blanc (36)

BOUCHE[modifier | modifier le code]

Position : S/SE de Provins ; 1,2 km NO de Passy-sur-Seine (77)

BRONCHITE[modifier | modifier le code]

Commune/Département : Pocé-sur-Cisse (Indre-et-Loire 37)
Position : E/NE de Tours ; 1,5 km S/SE de Pocé-sur-Cisse ; 3 km N/NE d’Amboise
Coordonnées : latitude 47° 26’ 20’’ N ; longitude 00° 59’ 41’’ E
Agent : Henri Déricourt
Réf. RAF : B28

CARPE[modifier | modifier le code]

Position : S de Bourges ; 800 m N/NE de Chavannes (18)

CHARENTE[modifier | modifier le code]

Position : O d'Arras ; 1 km NO de Canettemont (62)

COCONUT[modifier | modifier le code]

Position : 42 km SE de Châtellerault ; 3,5 km N/NO de Haims (86)

COURGETTE[modifier | modifier le code]

Position : O de Lons-le-Saunier ; 1 km N/NE de Courlaoux (39)

CREVETTE[modifier | modifier le code]

Position : SE de Bourges ; 5,5 km N de Dun-sur-Auron (18)

FAISAN[modifier | modifier le code]

Position : N de Pont-de-Vaux ; 1,8 km N/NO d’Arbigny (01)

FARMAN[modifier | modifier le code]

Position : NE de Laon ; près de Vervins (02)

FAUCON[modifier | modifier le code]

Commune (département) : Ménétréols-sous-Vatan (Indre, 36)
Département : (Indre 36)
Position : S de Vatan ; 2 km SO du lieu-dit Villeneuve, à Ménétréols-sous-Vatan ; 2 km NO du lieu-dit Les Lagnys, à Saint-Valentin
À distinguer du terrain LES LAGNYS situé sur la même commune.
Première utilisation, selon Hugh Verity : nuit du 21 au , opération CRÈME

FIGUE[modifier | modifier le code]

Position : E/NE de Lyon ; S/SO d’Ambérieu-en-Bugey ; 3 ou 4 km N/NO de Saint-Vulbas (01), image
Coordonnées : latitude 45° 51’ 00’’ N ; longitude 05° 16’ 35’’ E

GIDE[modifier | modifier le code]

Commune/Département : Rivarennes (Indre-et-Loire 37)
Position : 20 km O/SO de Tours ; 1,25 km N/NE de Rivarennes (37) ; 2 km S de Bréhémont, entre la Loire et l'Indre
Coordonnées : 47° 16' 30'' N - 00° 21' 44'' E.
Nom local : La Prée ou La Grand'Pièce
Limites : Indre (au N) ; D119 et D7 (à l'E) ; ruisseau de Charrière (à l'O et au S)
Équipe de réception : Marcel Blée « Boussac » (chef de terrain) ; 6 habitants d'Huismes ; trois habitants de Bréhémont (Jacques Laurent « Galilée 5 » « Ernest », ...); deux de Rivarennes (Marcelle Delaunay,...)
Opérations : [à compléter : pas pour SOE ?] nuit du 15 au pour Galilée ; nuit du 12 au
Source : Patrick Veyret, Atterrissages de nuit en Touraine. Le Groupe BOA « Rabelais » et le terrain « Gide » avril 1943-mars 1944, in 39/45 Magazine no 137, novembre 1997.

GRIPPE[modifier | modifier le code]

Commune/Département : Azay-sur-Cher (Indre-et-Loire 37)
Position : 13 km E/SE de Tours ; 1,5 km E/NE d'Azay-sur-Cher ; 11 km SO d'Amboise.
Coordonnées : latitude 47° 21’ 29’’ N ; longitude 00° 52’ 12’’ E
Réf. RAF : B28A
Agent : Henri Déricourt

HECTOR[modifier | modifier le code]

Position : N d’Orléans ; 3 km S/SO d’Outarville (45)

INDIGESTION[modifier | modifier le code]

Commune/Département : Villevêque (Maine-et-Loire 49)
Position : N/NE d’Angers ; vers Le Vieux-Briollay ; 3,5 km O/NO de Villevêque (49) ; dans la grande prairie commune des Grands-Bas, sur la rive gauche du Loir.
Coordonnées : latitude 47° 34’ 05’’ N ; longitude 00° 27’ 54’’ E
Réf. RAF : B20A
Agent : Henri Déricourt

JEAN[modifier | modifier le code]

Position : E/SE de Chartres ; 4,5 km N de Neuvy-en-Beauce (28)

JULES[modifier | modifier le code]

Position : S/SE de Soissons ; 6 km O/NO de Fère-en-Tardenois

JUNOT[modifier | modifier le code]

Commune (Département) : Arbigny (Ain, 01)
Position : N/NO de Pont-de-Vaux ; 3 km O/NO d’Arbigny (01), vers Sermoyer
Coordonnées : latitude 46° 28’ 45’’ N ; longitude 04° 55’ 44’’ E
Utilisation : 1er septembre 1942 - 1er septembre 1944.
Stèle commémorative : sur la route d'Arbigny à Uchizy (Saône-et-Loire, 71), à droite avant de traverser le pont sur la Saône.

LÉONTINE[modifier | modifier le code]

Position : NO de Lons-le-Saunier ; 2 km S/SO de Ruffey-sur-Seille (39)
Coordonnées : latitude 46° 43’ 45’’ N ; longitude 05° 29’ 09’’ E

LES LAGNYS[modifier | modifier le code]

Commune (département) : Ménétréols-sous-Vatan (Indre, 36)
Position : 7,5 km au sud de l’agglomération de Vatan ; 2,5 km à l’ouest du domaine de Villeneuve ; 2 km au nord-ouest du domaine des Lagnys (Saint-Valentin).
À distinguer du terrain FAUCON situé sur la même commune.
Première utilisation, selon Hugh Verity : nuit du 1er au , opération CRÈME

LIÈVRE[modifier | modifier le code]

Position : 29 km E de Lyon ; 3 km NE de Loyettes (01)
Coordonnées : latitude 45° 47’ 40’’ N ; longitude 05° 15’ 30’’ E

LULLI[modifier | modifier le code]

Position : NO de Provins ; 1,5 km SE de Jouy-le-Chatel (77)

MARABOUT[modifier | modifier le code]

Position : E d'Issoudun ; 3 km O du Grand Malleray, Primelles (18)
Coordonnées : latitude 46° 55’ 40’’ N ; longitude 02° 10’ 34’’ E

MARGUERITE[modifier | modifier le code]

Position : N/NE de Mâcon ; 2,5 km NO de Feillens (01)

MAROT[modifier | modifier le code]

Position : O de Reims ; 2 km O/NO de Méry-Prémecy (51)

ORION[modifier | modifier le code]

Commune (Département) : Bletterans (Jura, 39)
Position : O/NO de Lons-le-Saunier ; 4 km O/SO du village de Bletterans

PAMPLEMOUSSE[modifier | modifier le code]

Position : E de Rouen ; 2 km NO de Morgny (27)

PÊCHE[modifier | modifier le code]

Position : NO de Compiègne ; 3 km NO de Gournay-sur-Aronde (60) ;
Coordonnées géographiques : 49° 30’ 15’’ N, 02° 38’ 50’’ E[2].

PLANÈTE[modifier | modifier le code]

Position : E/SE de Tours ; 2,5 km O/SO de Luzillé (37)

RABELAIS[modifier | modifier le code]

Position : N de Tours ; E de Couture-sur-Loir ; 1 km SE de Sougé (41)

ROGER[modifier | modifier le code]

Position : O/NO de Compiègne ; 1,2 km NE de Rouvillers (60)

ROI DE CŒUR[modifier | modifier le code]

Position : S de Saumur ; 2,5 km NO de Saint-Léger-de-Montbrillais (86)

SERIN[modifier | modifier le code]

Département : Charente (16).
Position : N/NO d’Angoulême ; près de la Charente ; 1,2 km S d’Ambérac (16) ; près de La Chapelle.

SIGNAC[modifier | modifier le code]

Position : 14 km E d’Angers ; 2 km S/SO de Corné (49)

SPITFIRE[modifier | modifier le code]

Position : N/NE d’Apt ; 5 km O/SO de Saint-Christol (84)

THALAMY[modifier | modifier le code]

Position : aujourd'hui aérodrome d'Ussel - Thalamy, à l'est d’Ussel.

TORTICOLIS[modifier | modifier le code]

Commune/Département : Couture-sur-Loir (Loir-et-Cher 41)
Position : N de Tours ; O de Vendôme ; 2 km E de Couture-sur-Loir
Coordonnées : latitude 47° 45’ 50’’ N ; longitude 00° 42’ 04’’ E
Réf. RAF : B30A
Agent : Henri Déricourt

UNIVERS[modifier | modifier le code]

Position : 25 km S de Bourges ; 800 m N de Chavannes (18)

VAUTOUR[modifier | modifier le code]

Position : N de Châteauroux ; 3 km O/SO de Brion (36)

Terrains pour parachutage[modifier | modifier le code]

Dans cette section, les terrains sont identifiés par la commune où ils sont situés et rangés par ordre alphabétique.

Beleymas[modifier | modifier le code]

Commune (Département) : Beleymas (Dordogne 24)
Position : lieu-dit Lagudal, à 4 km au sud du bourg, près de la limite avec Saint-Julien-de-Crempse.
Première utilisation : nuit du 10 au , premier parachutage combiné agents+armes de la section F. Une stèle est érigée sur la route D4.

Boisrenard[modifier | modifier le code]

[à rédiger]

Bouée[modifier | modifier le code]

Commune (Département) : Bourganeuf (Creuse 23)
Position : lieu-dit Bouzogles, à 4 km au sud de Bourganeuf
Première utilisation : nuit du 8 au 9 février 1944 (réussite). Fin mars nouvel essais mais l'avion ne se présente pas. 14 mars échec partiel (une partie des containers est mal réceptionnée). Des gendarmes résistants doivent donner le change en livrant une partie de la cargaison aux Allemands. Cette opération entraine la mise en sommeil de ce terrain.
Message conventionnel : J'aime les belles reliures
Utilisé par Georges Lévêque alias Marguerite responsable départemental COPA pour le compte du service maquis dirigé par Albert Fossey.

Gazelle[modifier | modifier le code]

Commune (Département) : Saint-Laurent (Creuse 23)
Position : lieu-dit Villandury, à 7 km au sud-est de Guéret
Première utilisation : 14 avril 1944. Unique utilisation, car en raison de la proximité de Guéret, les autorités d'occupation sont alertées.
Message conventionnel : ?
Utilisé par le service COPA départemental en liaison avec le groupe local de résistants dirigé par Jean Michaud et Paul Grenut.

Pension[modifier | modifier le code]

Commune (Département) : Soubrebost (Creuse 23)
Position : lieu-dit Nadapeyrat, à 8 km à l'est de Bourganeuf
Première utilisation : ? Certainement le terrain le plus utilisé en 1944. Le 27 juin et le , ce terrain est utilisé pour la réception de la mission interalliée Bergamote qui organise par la suite les livraisons d'armes. Le terrain est pris le 17 juillet 1944 par des éléments de la brigade Jesser qui exécutent plusieurs patriotes, détruisent les bâtiments et prennent un important stock armes. Un gros parachutage avait eu lieu dans la nuit.
Message conventionnel : Robespierre se rase X fois (en fonction du nombre de containers)
Utilisé par Robert Grand alias Gérard II responsable départemental COPA puis par la Mission Bergamote

Saint-Léonard-de-Noblat[modifier | modifier le code]

[à rédiger]

La Souterraine[modifier | modifier le code]

[à rédiger]


Tendu[modifier | modifier le code]

Commune (Département) : Tendu (Indre 36)
Position : 4 km N de Tendu ; 3 km S de Lothiers ; 700 m O de la RN 20 ; situé entre le bois des Brandes de Lothiers et les étangs de Chabenet et de Vain[3].
Champ de 13 ha, à 1,5 km S/O de la ferme Le Cerisier d’Auguste Chantraine, maire de Tendu.
Première utilisation : nuit du 6 au
Utilisé par Auguste Chantraine pour 7 parachutages entre septembre 1941 et décembre 1943 (date de son arrestation).

Personnel[modifier | modifier le code]

  • John Affleck
  • John Perry Alcock[4]
  • G.J.F. Alexander
  • Murray Anderson, « Andy »
  • Peter Arkell
  • G.H. Ash
  • N.H. Attenborrow
  • Barrett
  • J.R.G. Bathgate
  • Douglas D.S. Bell, « Duggie » ou « Dinger »
  • Sir Alan H.C. Boxer
  • Bradbury
  • John C. Bridger
  • J. Alan Broadley
  • E.A.G.C. Bruce
  • F.J. Champion
  • Cocker
  • Bernard Cordier
  • Corner
  • Henry Cossar
  • W.J. Farley
  • A.N. Ferris
  • E.H. Fielden, « Mouse »
  • Henry Figg
  • H.J. Franklin
  • Goldfinch
  • Gordon
  • Griffiths
  • Hall
  • Stephen A. Hankey
  • Heflin
  • T. Helfer
  • Sir Lewis Hodges, « Bob »
  • R.W.J. Hooper, « Robin »
  • Huntley
  • Hysing-Dahl
  • H.B. Ibbott
  • Jarman
  • Johns
  • E.V. Knowles
  • A.L. Krasevac
  • J.A. Lamberton
  • R.G. Large, « Bob »
  • Georges Libert
  • Philippe Livry-Level
  • W. Guy Lockhart
  • R.J. Manning
  • Marneweck
  • J.M. McBride
  • J.A. McCairns, « Mac »
  • J.D. McDonald
  • R.G. McIndoe
  • McMillan
  • Éric Milsted
  • A.J. Mott
  • Alan M. Murphy, « Sticky »
  • John Nesbitt-Dufort, « Whippy »[5]
  • L.R. Newhouse, « Lucky »
  • P.C. Pickard, « Pick »
  • Putt
  • Len. F. Ratcliff
  • L.G.A. Reed, « Lofty »
  • Richards
  • B.E.T. Rostron
  • F.E. Rymills, « Bunny »
  • Saunders
  • F.M.Gordon Scotter
  • G. Sells
  • Eddie Shine
  • W. Stapel
  • William Taylor
  • C. Tear
  • Thompson
  • E.C. Tresemer
  • George A. Turner
  • Peter E. Vaughan-Fowler
  • Hugh Verity
  • Wagland, « Waggy »
  • Leslie L. Whitaker
  • R.E. Wilkinson
  • Wooldridge

Sources[modifier | modifier le code]

  • Michael Richard Daniell Foot, Des Anglais dans la Résistance. Le Service Secret Britannique d'Action (SOE) en France 1940-1944, annot. Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Tallandier, 2008, ISBN 978-2-84734-329-8. Traduction en français par Rachel Bouyssou de (en) SOE in France. An account of the Work of the British Special Operations Executive in France, 1940-1944, London, Her Majesty's Stationery Office, 1966, 1968 ; Whitehall History Publishing, in association with Frank Cass, 2004. Ce livre présente la version officielle britannique de l’histoire du SOE en France. Une référence essentielle sur le sujet du SOE en France.
  • Hugh Verity, Nous atterrissions de nuit..., préface de Jacques Mallet, 5e édition française, Éditions Vario, 2004.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le modèle utilisé était le Lysander MKIII (SD) (certains avec la lettre A : MKIII A (SD) ; SD signifiant Special Duties, c'est-à-dire Missions spéciales). Il était spécialement destiné aux opérations clandestines derrière les lignes ennemies depuis l'Angleterre, au Moyen-Orient et en Extrême-Orient : il s'agissait essentiellement d'acheminer et déposer les agents sur le terrain et d'effectuer les "ramassages" (pick-up) pour les ramener. Pour cela, ce modèle n'était pas armé, mais il était muni d'équipements spécifiques :
    • un réservoir supplémentaire de 600 litres, visible sous le fuselage, qui augmentait l'autonomie et la distance franchissable ;
    • une échelle d'accès au poste arrière, dont les échelons étaient peints en peinture fluorescente ;
    • les parties inférieures peintes en noir mat, avec de la peinture anti-reflet RDM 2.
    Il embarquait normalement deux passagers. Dans ce cas, sa distance de décollage sur terrain sommaire était de 300 yards, et sa distance franchissable, qui était de 450 miles pour les modèles courants sans réservoir supplémentaire, pour une vitesse de croisière de 165 mph, était presque doublée. Pour des missions de sauvetage d'urgence, il pouvait embarquer quatre passagers, avec une distance de décollage doublée (600 yards). Dans ce cas un des passagers supplémentaires était couché sur le plancher et l'autre était perché au-dessus du réservoir situé entre le pilote et le compartiment arrière.
  2. Source : Verity, éd. 1982.
  3. Beaussier, p. 71.
  4. « http://www.absa39-45.asso.fr/5%20aout%2044/biographie_alcock.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  5. Origine du surnom « Whippy » : Nesbitt-Dufort avait été forcé d'atterrir au milieu des animaux sauvages du zoo de Whipsnade !