Ernest de Schaumbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ernest de Holstein-Schaumbourg
Ernst von Holstein-Schaumburg
Ernst von Holstein-Schaumburg
Fonctions
Comte de Schaumbourg-Pinneberg
Prédécesseur Adolphe XIV
Successeur Jobs Hermann
Prince de Schaumbourg-Pinneberg
Prédécesseur Néant
Successeur Jobst Hermann
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Bückeburg
Date de décès
Lieu de décès Bückeburg
Père Otto IV de Schaumbourg
Mère Elisabeth Ursula de Brunswick-Lunebourg
Fratrie Adolphe XIV de Schaumbourg
Conjoint Hedwige de Hesse-Cassel
Enfants Néant
Religion luthérien

Ernest de Schaumbourg (né à Bückeburg le - mort à Bückeburg le ) il est le premier comte de Schaumbourg et de Holstein-Pinneberg à obtenir le tire de « Prince » en 1619.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Ernest est le plus jeune des cinq fils du comte Otto IV de Schaumbourg et de Holstein († 1 576) né de son second mariage avec Elisabeth Ursula, une fille de Ernest Ier de Brunswick-Lunebourg. de ce fait Ernest n'a pendant longtemps eu aucune perspective de recevoir un domaine propre indépendant. Il est élevé par sa mère et fréquente l'école de grammaire de Stadthagen il étudie de 1584 à 1586 le droit à l'Université de Helmstedt. Après la mort d'Elisabeth Ursula en 1586 c'est son demi-frère le comte Adolphe XIV qui règne sur les domaines familiaux depuis 1576/1581 qui doit pourvoir à son éducation, mais pour des raisons financières, Ernest grandit en fait à Detmold à la cour de son beau-frère, le comte Simon VI de Lippe qui est désigné par sa parenté comme son gardien. En 1589 son tuteur l'envoie pendant un an effectuer un Grand Tour, où il découvre l'art et de la culture de l'Italie et des Pays-Bas. De 1593 à 1594 il a l'occasion de rencontrer l'empereur Rodolphe II du Saint-Empire († 1612) à Prague avant de se rendre de nouveau en Italie.

Mariage et investiture[modifier | modifier le code]

Ernest réside également temporairement la cour du landgrave Maurice de Hesse-Cassel. En 1593, il y rencontre Hedwige de Hesse-Cassel (née le 30 juin 1569 à Cassel - morte le 7 juillet 1644 à Hagen), une des filles orphelines du landgrave Guillaume IV de Hesse-Cassel et se prend d'affection pour elle. Sa demande d'union reçoit l'accord du frère d'Hedwige, le landvrave Maurice, mais cela implique que son demi-frère Adolphe XIV lui accorde le gouvernement d'une partie du comté de Schaumbourg. Adolphe XIV fait trainer les négociations mais finalement, Ernest peut, avec l'aide de Simon VI de Lippe, faire valoir ses droits qui sont approuvés par une commission impériale à Minden le 13 décembre 1595.

Ernest n'a pas obtenu la pleine souveraineté, mais la possession matérielle du comté de Bas-Schaumbourg c'est-à-dire Sachsenhagen, Hagenburg et Bokeloh qui lui sont attribués. Cela lui permet finalement de se marier le 11 septembre 1597 avec Hedwige de Hesse-Cassel dans le château Wilhelmsburg à Schmalkalden. Le couple prend comme résidence Sachsenhagen où Ernest fait aménager en château une modeste résidence de campagne.

Règne[modifier | modifier le code]

Le 2 juillet 1601 son frère le prince régnant Adolphe XIV meurt peu de temps après son fils unique et héritier Jules, Ernest reçoit alors l'ensemble du gouvernement dans des comtés de Holstein et Schaumbourg. En 1606 il transfère le siège de son pouvoir de Stadthagen à Bückeburg.

Bückeburg à l'époque était dans un état lamentable, deux incendies importants, le plus récent en 1585, avaient dévasté la petite ville. À partir de 1601/1606 il commence un programme de construction ambitieux avec le château et l'église de la ville de Bückeburg. Le marché est créé en 1606 et un nouvel hôtel de ville est remis aux citoyens en 1608[1]. L'église de la ville (Stadtkirche) est achevée en 1615[2].

Ernst réorganise également les finances du pays qui bénéficie d'un bon environnement économique. Il promeut les guildes et construit des bâtiments pour accueillir des artisans. Il fonde des écoles, dont en 1610 l'illustre école secondaire dite Academia Ernestina à Stadthagen, et en 1621 l'université de Rinteln, et paye les études d'une centaine d'étudiants.

L'évangéliste Cyriaque Spangenberg écrit pour lui une histoire des comtes de Holstein et Schaumbourg. Il emploie les peintres Joseph Heintz, Hans Rottenhammer, Christoph Gertner et Anton Boten, et aussi les sculpteurs Ebbert et Jonas Wulff et la médaille de bronze sculpteur Adrien de Vries. Il a utilisé la musique à la cour et a tenu son propre orchestre de la cour. Dans les années 1614-1615, il a créé des églises , la police et une administration de l'immobilier. Après une visite à sa cour en décembre 1616, l'alchimiste Michael Maier lui dédie le livre Symbola Aureae Mensae Duodecim nationum.

Les revenus de l'exploitation minière à Schaumbourg lui permettent d'accorder un prêt de 100 000 florins à l'empereur Ferdinand II du Saint-Empire qui le 17 septembre 1619 renouvelle à sa famille le titre de Prince quelle est censée avoir perdu ainsi que le droit de fonder une université. Cependant, lorsqu'il veut utiliser son titre princier dans le comté Holstein le roi de Danemark se fait militairement menaçant et lui en refuse le droit. Il se fait donc appeler Prince du Saint-Empire romain, et comte de Holstein-Schaumbourg.

Succession[modifier | modifier le code]

Ernest meurt en 1622 sans héritier. Sa veuve reçoit en douaire le domaine de Stadthagen où elle réside jusqu'à sa mort en 1644. Après la renonciation de son cousin Hermann c'est le neveu de ce dernier Jobst Hermann de Schaumbourg de la lignée de Gemen-Schaumbourg qui lui succède finalement comme Prince. Schauenbourg-Pinneberg est une région luthérienne depuis le règne de son père Otto IV de Schaumbourg qui avait accepté de se convertir au luthéranisme notamment sous l'influence de ses épouses successives. Après la mort d'Ernest, un comte catholique lui succède en la personne de Jobst Hermann de Schaumbourg, mais lui aussi meurt sans héritier et il a comme successeur Otto VI de Schaumbourg, qui est calviniste.

Inhumation[modifier | modifier le code]

Tombe et monument funéraire œuvre d'Adrien de Vries dans le Mausolée princier de Stadthagen
Blason d' Ernest sur le socle du monument de la Résurrection dans le Mausolée princier

Le Prince Ernest fait édifier pour lui et sa famille un Mausolée princier à Stadthagen, il se trouve dans le chœur de l'église Saint-Martin de Stadthagen. Construit selon des modèles italiens, il est maintenant considéré comme un monument culturel européen de premier rang de l'époque de la Renaissance. Les plans en sont dessinés par l'architecte italien Giovanni Maria Nosseni qui travaillait en Saxe. Le sculpteur impérial Adrien de Vries érige en bronze les sculptures grandeur nature d'Ernest et du groupe qui personnalise la Résurrection[3].

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anthony Marinus Hendrik Johan Stokvis, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les états du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, préf. H. F. Wijnman. éditions Brill Leyde 1890-93, réédition 1966, Volume III, Chapitre VIII, Tableau généalogique no 45 p. 119.