Emmanuel Ladmiral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emmanuel Ladmiral
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Maître

Emmanuel Ladmiral, né en 1882 à Paris et mort en 1928[1], est un architecte et sculpteur français auteur de plusieurs monuments aux morts. Il est élève de l'école des beaux-arts à partir de 1903, au sein de l'atelier d'Edmond Paulin[2]. Il est membre de la Société des artistes français. Établi à Paris, il est surtout connu pour les nombreux projets de monuments aux morts pour lesquels il a concouru ou qu'il a réalisés dans la décennie 1920 dans toute la France.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Immeuble d'angle à Paris ayant pour architecte Emmanuel Ladmiral.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David de Pénanrun, Roux et Delaire, Les architectes élèves de l'école des beaux-arts (1793-1907), Librairie de la construction moderne, 2e éd., 1907, p. 308.
  • À nos grands hommes. La sculpture publique française jusqu'à la seconde guerre mondiale à travers la carte postale, cédérom édité par le musée d'Orsay et l'Institut national d'histoire de l'art (2004).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « LADMIRAL (Emmanuel) », sur e-monumen.net (consulté le 9 janvier 2014)
  2. Pénanrun, op. cit.
  3. Bertrand Ménès, Flers, Alain Sutton, 2001, p. 51.
  4. a et b Jean-Olivier Viout, Chambéry au fil d'un siècle : 1900-2000, Montmélian, La Fontaine de Siloë, , 334 p. (ISBN 978-2-84206-154-8, lire en ligne), p. 108
  5. François Juttet (dir.) et Guides-conférenciers de Chambéry, Chambéry : Lecture d'une ville, Chambéry, Comp'Act (Association des Guides-Conférenciers), , 447 p. (ISBN 2-87661-374-3), p. 321
  6. « Les cimetières de Chambéry », sur chambery.fr (consulté le 9 janvier 2014)
  7. « Monument aux morts de la guerre 1914-1918 », sur patrimoine.region-bretagne.fr (consulté le 9 janvier 2014) ; Christian Chaudre, « Heurts et malheurs du monument aux morts de Vannes », Bulletin des Amis de Vannes, 1998, n° 23, p. 3-49. Sur les relations difficiles de l'artiste avec la municipalité, Daniel J. Sherman, The Construction of Memory in Interwar France, University of Chicago Press, 2001, p. 254-255 (en ligne).
  8. Notice no IA21000111, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. H. Jeanjan, « L'avenue René-Coty », sur paris14eme.chez.com, (consulté le 9 janvier 2014)