Elsbeth Schragmüller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Elsbeth Schragmüller
Alias
Fräulein Doktor
Naissance
Schlüsselburg, Drapeau de la Prusse Royaume de Prusse
Décès (à 52 ans)
Munich, Drapeau de Bavière Bavière
Nationalité Drapeau d'Allemagne Allemand
Diplôme
docteur en sciences politiques
Profession
chercheur en sciences politiques
Autres activités

Elisabeth Schragmüller dite Elsbeth (Schlüsselburg, Munich), connue sous le nom de Fräulein Doktor, est une scientifique et espionne allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Schlüsselburg (arrondissement de Minden) en province de Westphalie, elle est la fille d'un officier prussien Carl Anton Schragmüller et de Valesca von Cramer von Clausbruch.

En 1913, elle soutient sa thèse de doctorat en sciences politiques à l'université de Fribourg-en-Brisgau dans le pays de Bade.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Déterminée à servir la patrie, elle obtient, le , un laisser-passer stipulant : « Mlle Schragmüller est autorisée à se rendre librement et sans entraves sur les deux théâtres d’opérations. »

Arrivée à Bruxelles, elle convainc le maréchal von der Goltz de travailler pour les services de renseignements. Sa maîtrise du français et de l'anglais, son analyse et sa compréhension des problèmes stratégiques, la font remarquer de la hiérarchie militaire allemande. Elsbeth Schragmüller est mutée dans un service intégré au haut commandement des forces allemandes et y reste jusqu’à la fin de la guerre.

Elle organise le recrutement et forme des agents de renseignements allemands, la plus célèbre étant Mata Hari. En 1916-1917, elle est chargée de surveiller les activités de Mata-Hari et de Marthe Richard en Espagne.

Elsbeth Schragmüller meurt de la tuberculose à son domicile de Munich le (à 52 ans).

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marianne Walle, « Fräulein Doktor Elsbeth Schragmüller », Guerres mondiales et conflits contemporains, no 232 « Renseignement et espionnage en 1914-1918 »,‎ , p. 47-58 (ISBN 978-2-130-56791-2, lire en ligne, consulté le 2 octobre 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]