Ederlezi (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ederlezi.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ederlezi est une chanson dont la paternité est controversée, parue pour la première fois en 1988 sur la bande originale du film Le Temps des Gitans. Elle est parfois présentée comme une chanson tzigane traditionnellement chantée le jour de la fête de la Saint-Georges (Ederlezi) dans les Balkans, parfois attribuée à Goran Bregović[1].

Sur la version de Bregović, en romani, une voix (interprétée par Vaska Jankovska) commence à chanter a cappella son histoire, celle d'un jeune homme obligé de rester à l'écart pendant l'Ederlezi. Des cuivres puis un chœur mixte viennent ensuite porter la voix pour le reste de la chanson, largement inspirée des chants et de la musique tziganes.

Il existe également une version en serbo-croate (Đurđevdan) interprétée par le groupe Bijelo dugme dont Goran Bregović était le guitariste. Dans les paroles, un jeune homme pleure son amour perdu le jour de la Saint-Georges.

Le succès de cette chanson aussi bien parmi les communautés Roms des Balkans que dans d'autres pays fut à l'époque[Laquelle ?] une surprise. Cette chanson a depuis fait l'objet de plusieurs reprises (Boban Markovic Orkestar, Ysa Ferrer, Amina, Norig, Plume, Emel Mathlouthi, etc.).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Fantasmes de l'Occident, article paru dans L'Humanité du