Hıdırellez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ederlezi.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Les tsiganes de l'Ahırkapı Roman Orkestrası d'Istanbul (Qanûn et accordéon)

Hıdırellez or Hıdrellez (turc: Hıdrellez or Hıdırellez) (azeri : Xıdır Ilyas or Xıdır Nəbi) (romani : Ederlezi) est une ancienne fête turque préislamique originaire d'Asie centrale célébrant l'arrivée du printemps à date fixe, soit le 5 ou 6 mai du calendrier grégorien, et le 23 avril du calendrier julien, correspondant le jour de la saint-Georges. Elle est similaire à la fête tatare de l'été, nommé Sabantuy et fêté en juin[1].

Description[modifier | modifier le code]

C'est le jour où les saints prophètes Hızır (Al-Khidr), associé au printemps et à la renaissance, et Ilyas (Elijah) censé apporté la pluie dans les terres arides se rencontrent. La fusion de ces deux noms donne son nom à la fête[1] est le premier jour de la saison chaude appelée « jours de Hızır » qui dure 186 jours, soit jusqu'au 17 novembre, la saison froide appelée « jours de kasım (novembre) » s'étendant sur 179 jours, soit du 18 novembre au 5 mai.

La fête se pratique dans des endroits verts, près de sources d'eau, de tombes ou de lieux saints. Selon la croyance, sauter par dessus le feu de l'œil d'Hıdırellez guérit des maladies et prévient du mauvais œil[1](voir aussi Nazar boncuk).

Histoire[modifier | modifier le code]

Deux théories présentent des origines différentes, l'une des origines mésopotamienne et anatolienne, l'autre des croyances des peuples turcs d'Asie centrale[1] (voir tengrisme).

Des documents semblent montrer que les plus anciens de ce type de rituel étaient pratiqués dans la ville d'Ur, en Mésopotamie, à la fin du IIIe millénaire avant notre ère. Ces rituels étaient alors pratiqués à la fin de l'hiver sous l’appellation « Tammuz » , représentant les pouvoirs stimulant de l'Euphrate et du Tigre irrigant la plaine de Mésopotamie[2].

Pendant la domination turque, le festival s'est répandu dans les Balkans où il est connu sous différentes appellations : Ederlezi, Erdelezi, Hedrelezi, Đurđevdan (fête de la Saint-Georges). Pour les Gitans, Ederlezi est le festival de « tous les Roms » (Sa o Roma), chrétiens, musulmans ou autres, apprécié comme tel, même en Turquie.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]