Hıdırellez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ederlezi.
Les tsiganes de l'Ahırkapı Roman Orkestrası d'Istanbul (Qanûn et accordéon)

Hıdırellez or Hıdrellez (turc: Hıdrellez or Hıdırellez) (azeri : Xıdır Ilyas or Xıdır Nəbi) (romani : Ederlezi) est une ancienne fête turque préislamique originaire d'Asie centrale célébrant l'arrivée du printemps à date fixe, soit le 5 ou 6 mai du calendrier grégorien, et le 23 avril du calendrier julien, correspondant le jour de la saint-Georges. Elle est similaire à la fête tatare de l'été, nommé Sabantuy et fêté en juin[1].

Description[modifier | modifier le code]

C'est le jour où les saints prophètes Hızır (Al-Khidr), associé au printemps et à la renaissance, et Ilyas (Elijah) censé apporté la pluie dans les terres arides se rencontrent. La fusion de ces deux noms donne son nom à la fête[1] . Elle désigne le premier jour de la saison chaude appelée « jours de Hızır » qui dure 186 jours, soit jusqu'au 17 novembre, la saison froide appelée « jours de kasım (novembre) » s'étendant sur 179 jours, soit du 18 novembre au 5 mai. Le nom de cette fête diffère d'une région à autre.

La fête se pratique dans des endroits verts, près de sources d'eau, de tombes ou de lieux saints. Selon la croyance, sauter par-dessus le feu de l'œil d'Hıdırellez guérit des maladies et prévient du mauvais œil[1](voir aussi Nazar boncuk).

Histoire[modifier | modifier le code]

Deux théories présentent des origines différentes, l'une des origines mésopotamienne et anatolienne, l'autre des croyances des peuples turcs d'Asie centrale[1] (voir tengrisme).

Des documents semblent montrer que les plus anciens de ce type de rituel étaient pratiqués dans la ville d'Ur, en Mésopotamie, à la fin du IIIe millénaire avant notre ère. Ces rituels étaient alors pratiqués à la fin de l'hiver sous l’appellation « Tammuz » , représentant les pouvoirs stimulant de l'Euphrate et du Tigre irrigant la plaine de Mésopotamie[2].

Pendant la domination turque, le festival s'est répandu dans les Balkans où il est connu sous différentes appellations : Ederlezi, Erdelezi, Hedrelezi, Đurđevdan (fête de la Saint-Georges)[réf. souhaitée]. Pour les Gitans, Ederlezi est le festival de « tous les Roms » (Sa o Roma), chrétiens, musulmans ou autres, apprécié comme tel, même en Turquie[réf. souhaitée].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]