Eaux de Belleville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eaux de Belleville
P1320866 Paris XX rue des Cascades regard St-Martin rwk.jpg

Le regard Saint-Martin, l'un des regards jalonnant le réseau des eaux de Belleville.

Présentation
Type
Construction
Moyen Âge, XVIIIe siècle
Destination initiale
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

Les eaux de Belleville sont un ensemble d'aménagements hydrauliques situés à Paris, en France[1],[2], permettant de conduire les eaux des sources de la colline de Belleville vers les zones en contrebas.

Localisation[modifier | modifier le code]

Les aménagements s'étendent sur les 10e, 19e et 20e arrondissements de Paris.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les eaux de Belleville sont constituées de plusieurs réseaux, raccordés au XVIIIe siècle. Le réseau principal est constitué du grand aqueduc de Belleville, une galerie de 750 m de long suffisamment large pour permettre la circulation de deux personnes de front.

Le parcours du réseau est jalonné de regards permettant de contrôler la qualité des eaux. Certains de ces regards ont disparu, mais subsistent encore les regards des Cascades, de la Chambrette, du Chaudron, de la Lanterne, Lecouteux, des Messiers, des Petites-Rigoles, de la Planchette, des Religieux de Saint-Martin-des-Champs, de la Roquette, Saint-Louis, Saint-Martin et du Zouave.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plan des eaux de Belleville en 1898, extrait d'un procès-verbal de la Commission du Vieux Paris.

Les eaux de Belleville sont exploitées depuis le Moyen Âge, afin d'alimenter les abbayes de Saint-Martin-des-Champs, de Saint-Antoine des Champs et de la Roquette, ainsi que l'hôtel Saint-Pol ou l'hôtel des Célestins. Le grand aqueduc de Belleville est construit par la ville de Paris au XIIIe siècle afin d'alimenter la population.

Au XVIIe siècle, les eaux des hôtels Saint-Pol et des Célestins alimentent l'hôpital Saint-Louis. Les différents réseaux sont raccordés au grand aqueduc de Belleville au XVIIIe siècle.

Les aménagements subsistants sont classés au titre des monuments historiques dans leur totalité en 2006[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]