Dropsie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dropsie épidémique
Classification et ressources externes
1-s2.0-S0304416504003162-gr1.jpg
Dropsie épidémique ; patients présentant un oedème bilatéral caractéristique des extrêmitées (indiqués par les flèches)
CIM-10 T62.8
DiseasesDB 32789
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

La dropsie est un terme archaïque de médecine désignant l'accumulation de fluides biologiques dans l'organisme. Il s'agit généralement de rétention d'eau et de lymphe, mais également de bile, de sang, ou divers liquides produits par le corps.

Aujourd'hui, le terme « dropsie épidémique » désigne le gonflement du corps dû à la consommation d'huile de moutarde contenant de l'huile toxique provenant de graines d’Argemone mexicana.

Origine du mot : ancien français hydropsie, venant du grec hydrops, de hydro - eau.

Dropsie épidémique[modifier | modifier le code]

Argemone mexicana produit des graines exprimant une huile toxique[1] en raison de sa teneur en alcaloïdes déclenchant une réaction physiologique d'activation de toxines (sanguinarine et dihydrosanguinarine)[2]. La ressemblance entre les graines de moutarde et d’Argemona mexicana est la cause du mélange accidentel des huiles, même si la période de floraison n'est pas la même. La maladie peut être déclenchée par un simple contact de l'huile avec la peau (passage transcutané)[3].

L'action de la sanguinarine est une plus grande perméabilité des vaisseaux sanguins, causant des atteintes du foie, du cœur et des yeux. Les symptômes sont de puissantes nausées accompagnées de vomissements, une torpeur, un estomac dilaté, un érythème et un œdème des mains et des pieds. Dans des cas extrêmes, un glaucome et des problèmes cardiovasculaires[4] pouvant conduire à la mort par arrêt cardiaque ont été constatés.

Une proportion d'1 % d'huile de moutarde contaminée par Argemone mexicana est suffisante pour déclencher des symptômes. La contamination peut être détectée par une méthode rapide découverte en 1969 par un laboratoire de Calcutta, en Inde[réf. souhaitée].

Le traitement de la dropsie épidémique est à ce jour uniquement symptomatique, aucune mesure thérapeutique efficace n'ayant été découverte.

La dernière épidémie de dropsie eut lieu à Delhi, en Inde, en 1998. Il y eut plus de 2 500 cas et 65 morts[5].

Personnalités peut-être atteintes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Das, M., & Khanna, S. K. (1997). Clinicoepidemiological, toxicological, and safety evaluation studies on argemone oil. CRC Critical Reviews in Toxicology, 27(3), 273-297 (résumé).
  2. (en) Sarkar SN, « Isolation from argemone oil of dihydrosanguinarine and sanguinarine: toxicity of sanguinarine », Nature, vol. 162, no 4111,‎ 1948, p. 265 (résumé)
  3. (en) Sood NN, Sachdev MS, Mohan M, Gupta SK & Sachdev HPS, « Epidemic dropsy following transcutaneous absorption of Argemone mexicana oil », Transactions of the Royal Society of Tropical Medicine and Hygiene, vol. 79, no 4,‎ 1985, p. 510-512 (résumé)
  4. (en) Sanghvi LM, Misra SN & Bose TK, « Cardiovascular manifestations in Argemone mexicana poisoning (epidemic dropsy) », Circulation, vol. 21, no 6,‎ 1960, p. 1096-1106. (lire en ligne [PDF])
  5. (en) Sharma BD, Malhotra S, Bhatia V, Rathee M, « Epidemic dropsy in India », Postgrad Med J, vol. 75, no 889,‎ 1999, p. 657-61. (PMID 10621875, PMCID PMC1741391, lire en ligne [PDF]) modifier

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Das M & Khanna SK, « Epidemic dropsy », The National medical journal of India, vol. 11, no 5,‎ 1998, p. 207. (PMID 10997165)
  • (en) Das M, Babu K, Reddy NP & Srivastava LM, « Oxidative damage of plasma proteins and lipids in epidemic dropsy patients: alterations in antioxidant status », Biochimica et Biophysica Acta (BBA)-General Subjects, vol. 1722, no 2,‎ 2005, p. 209-217 (PMID 15715957, résumé)
  • (en) Das M, Ansari KM, Dhawan A, Shukla Y & Khanna, SK, « Correlation of DNA damage in epidemic dropsy patients to carcinogenic potential of argemone oil and isolated sanguinarine alkaloid in mice », International journal of cancer, vol. 117, no 5,‎ 2005, p. 709-717. (PMID 15981203, lire en ligne)
  • (en) Gomber S, Daral TS, Sharma PP & Faridi MMA, « Epidemic dropsy in Trans Yamuna areas of Delhi and UP », Indian pediatrics, no 31,‎ 1994, p. 671-671. (lire en ligne [PDF])
  • (en) Hakim SA, « Argemone oil, sanguinarine, and epidemic-dropsy glaucoma », The British journal of ophthalmology, vol. 38, no 4,‎ 1954, p. 193. (PMID 13149763, PMCID PMC1324307, lire en ligne [PDF])
  • (en) Kumar A, Husain F, Das M & Khanna SK, « An out-break of epidemic dropsy in the Barabanki District of Uttar Pradesh, India: a limited trial for the scope of antioxidants in the management of symptoms », Biomedical and environmental sciences: BES, vol. 5, no 3,‎ 1992, p. 251-256 (résumé)
  • (en) Lal RB & Roy SC, « Investigation into epidemiology of epidemic dropsy: introductory notes and historical survey », Indian J Med Res, no 25,‎ 1937, p. 163-167.
  • (en) Rathore MK, « Ophthalmological study of epidemic dropsy », The British journal of ophthalmology, vol. 66, no 9,‎ 1982, p. 573. (lire en ligne)
  • (en) Sachdev MS, Sood NN, Verma LK, Gupta SK & Jaffery NF, « Pathogenesis of epidemic dropsy glaucoma », Archives of ophthalmology, vol. 106, no 9,‎ 1988, p. 1221-3. (résumé)
  • (en) Sachdev MS, Sood NN, Mohan M, Sachdev HP & Gupta SK, « Optic disc vasculitis in epidemic dropsy », Japanese journal of ophthalmology, vol. 31, no 3,‎ 1986, p. 467-474 (résumé)
  • (en) Shanbhag VV, Jha SS, Kekre MS & Rindani GJ, « Epidemic dropsy in Bombay city and suburbs », Indian journal of medical sciences, vol. 22, no 4,‎ 1968, p. 226-236.
  • (en) Sharma BD, Malhotra S, Bhatia V & Rathee M, « Epidemic dropsy in India », Postgraduate medical journal, vol. 75, no 889,‎ 1999, p. 657-661. (PMCID PMC1741391, lire en ligne [PDF])
  • (en) Shenolikar IS, Rukmini C, Krisnamachari KAVR & Satayanarayana K, « Sanguinarine in the blood and urine of cases of epidemic dropsy », Food and cosmetics toxicology, vol. 12, no 5,‎ 1974, p. 699-702 (résumé)
  • (en) Singh NP, Anuradha S, Dhanwal DK, Singh K, Prakash A, Madan K & Agarwal S K, « Epidemic dropsy--a clinical study of the Delhi outbreak », The Journal of the Association of Physicians of India, vol. 48, no 9,‎ 2000, p. 877-880 (résumé)
  • (en) Sood NN, Sachdev MS, Mohan M, Gupta SK & Sachdev HPS, « Epidemic dropsy following transcutaneous absorption of Argemone mexicana oil », Transactions of the Royal Society of Tropical Medicine and Hygiene, vol. 79, no 4,‎ 1985, p. 510-512. (résumé)
  • (en) Singh R, Faridi MMA, Singh K, Siddiqui R, Bhatt N & Karna S, « Epidemic dropsy in the eastern region of Nepal », Journal of tropical pediatrics, vol. 45, no 1,‎ 1999, p. 8-13 (résumé)