Sa Dragonera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Dragonera)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sa Dragonera
Vue de Dragonera.
Vue de Dragonera.
Géographie
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Archipel Îles Baléares
Localisation Mer Méditerranée)
Coordonnées 39° 35′ 02″ N, 2° 19′ 17″ E
Superficie 2,88 km2
Point culminant Pic Popi (360 m)
Géologie Île continentale
Administration
Statut Parc naturel de Sa Dragonera

Communauté autonome Îles Baléares
Province Îles Baléares
Municipalité Andratx
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+1

Géolocalisation sur la carte : Îles Baléares

(Voir situation sur carte : Îles Baléares)
Sa Dragonera
Sa Dragonera

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Sa Dragonera
Sa Dragonera
Île en Espagne

Sa Dragonera est une île de l'archipel des îles Baléares en Espagne située à l'ouest de l'île de Majorque. Faisant partie de la municipalité de Sant Telm dans la commune d'Andratx, l'île constitue dans sa globalité le parc naturel de Sa Dragonera depuis 1995.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte des Baléares et de Dragonera au sud-ouest de Majorque.

D'une longueur de 3 200 m sur une largeur de 500 m, Dragonera est une petite île de 2,88 km2 séparée de Majorque par un canal d'environ 300 m de largeur. Elle possède un relief particulièrement escarpé et irrégulier, avec un sommet à 360 m, le pic Popi.

Climat[modifier | modifier le code]

D'un climat méditerranéen aride, Dragonera reçoit en moyenne 350 mm de précipitations annuelles, principalement durant la période allant de septembre à décembre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur l'île Dragonera se trouvent les restes d'une nécropole datant de la période romaine sur le site Es Lladó.

En 1229, Jacques Ier d'Aragon utilise Dragonera pour préparer l'attaque et la conquête de Majorque. L'île est alors rattachée à Barcelone. En 1581, a été construite une tour sur le pic Popi, puis en 1585 la tour Llebeig. En 1811, la famille Villalonga obtient la propriété de l'île qu'elle conserve jusqu'en 1934. En 1880, l'archiduc Lluís Salvador fait une description de l'île dans son ouvrage Die Balearen.

En 1910, sont mis en fonction les phares Tramuntana et Llebeig afin de guider les navires dans la zone de Majorque. En 1941, Joan Flexas achète l'île et convertie la seule partie non escarpée en zone de culture. L'île durant cette période est un lieu de contrebande et de trafics. En 1974, l'entreprise PAMESA se porte acquéreur de l'île à des fins immobilières, entrainant d'importantes manifestations écologiques avec occupation des lieux. À la suite de ces actions, le gouvernement espagnol interdit toute urbanisation de Dragonera et en 1987, le conseil insulaire de Majorque obtient la gestion de l'île et les projets sont abandonnés. Le , l'île est classée parc naturel national espagnol par décret du gouvernement des Baléares : le parc naturel de Sa Dragonera est créé et jumelé à la réserve naturelle des Sept-Îles de Perros-Guirec en Bretagne.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Tours de défense[modifier | modifier le code]

Au XVIIIe siècle sur l'île de Majorque, un grand nombre de tours de défense ont été construites à Sa Dragonera pour la surveillance de la côte suite à des raids de pirates : en 1580, la tour de Na Pòpia, à 352 m d'altitude ; puis en 1583 la tour de Llebeig à fin d'empêcher l'entrée des bateaux à Cala Llebeig et protéger les occupants de la tour de Na Pòpia. Cette dernière est maintenue en bon état et a été réhabilitée en 2004 par le Conseil insulaire de Majorque.

Phares[modifier | modifier le code]

Plusieurs phares ont été érigés à Sa Dragonera :

  • Le phare de Na Popia, construit en 1852 sur l'ancienne tour de guet. À cause des nuages et du brouillard qui cachaient souvent la lumière du phare, celui-ci fut démantelé en 1910.
  • Le phare de Llebeig a commencé à être construit en 1905 et est entré en service en novembre 1910.
  • Le phare de Tramuntana a commencé à être construit en 1907. Il est à une hauteur de 54 m et se compose d'une tour de 11 m, ce qui permet à sa lumière d'atteindre une distance de 20 miles. En ce moment, c’est un musée sur les phares de l’île et la vie des gardiens de phare.

Entre 1960 et 1975, les phares de l'île ont été automatisés. En 1975, les gardiens de phares ont cessé de vivre sur l'île. En 1995, des panneaux solaires ont été installés sur les phares.

Anciens bâtiments[modifier | modifier le code]

Les maisons de Cala Lladó, l'entrepôt, le poulailler, le pigeonnier et les ruines d'une construction à La Miranda, ainsi qu'une petite maison de Tancat, ont été construits au milieu du XXe siècle, bien qu'une partie des maisons de Lladó semble avoir profité des constructions plus anciennes. Actuellement, toutes ces installations sont utilisées par le parc pour servir le public, les travaux de gestion ou l'hébergement des gardes, des volontaires et des scientifiques qui y travaillent.

Chemins de randonnées[modifier | modifier le code]

Vue de l'île depuis Majorque

Depuis la création du parc naturel, l'accès de l'île est strictement réglementé et son unique accès, Cala Lladó, un port naturel, soumis à autorisation. Un tourisme de randonnée et d'observation de la flore et de la faune est autorisé, mais l'île ne comporte aucune commodité pour les visiteurs qui se doivent d'être en totale autonomie lors de leur séjour. Elle possède quatre sentiers balisés démarrant au niveau de Cala Lladó :

  • Le premier chemin part du débarcadère et se dirige vers le phare de la tramontane. D'une longueur de 1,7 km, il est en pente douce et culmine à 65 m. Cette randonnée facile dure environ 60 minutes aller-retour.
  • Le second sentier connecte le débarcadère au vieux phare sur le sommet de l'île. D'une longueur de 3,8 km, son parcours de 3 h et relativement facile, suivant la route créée pour transporter les matériaux du phare sur le pic Popi.
  • Le troisième sentier connecte le débarcadère au phare de Llebeig. D'une longueur de 4,5 km, il est de difficulté intermédiaire et d'une durée de parcours d'un moins de 3 h.
  • Le quatrième chemin relie le débarcadère à la pointe na Miranda. D'une longueur de 1,2 km, c'est un sentier facile d'un parcours de 30 minutes. Il permet d'avoir de beaux points de vue sur l'île.

Sa Dragonera dans les arts[modifier | modifier le code]

En 1981, Sa Dragonera a servi de décor pour le tournage du film Meurtre au soleil avec Peter Ustinov, d'après le roman Les Vacances d'Hercule Poirot d'Agatha Christie.

Faune et flore de l'île[modifier | modifier le code]

Faune[modifier | modifier le code]

Flore[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]