Domaine des grottes de Han

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Han.
Domaine des grottes de Han
Image illustrative de l'article Domaine des grottes de Han

Ouverture 1895
Superficie 275 hectares
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Province de Namur
Commune Han-sur-Lesse
Propriétaire Société des grottes de Han et de Rochefort
Type de parc Grotte
Parc safari
Musée
Cinéma 4-D
Site web grotte-de-han.be
Coordonnées 50° 07′ 32″ nord, 5° 11′ 15″ est

Géolocalisation sur la carte : Province de Namur

(Voir situation sur carte : Province de Namur)
Domaine des grottes de Han

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Domaine des grottes de Han

Le Domaine des grottes de Han est un complexe touristique belge wallon situé dans la province de Namur, à Han-sur-Lesse. Ce domaine est composé de cinq attractions. La réserve d'animaux sauvages présente de nombreuses espèces de la faune européenne.

Il est membre permanent de l'Association européenne des zoos et aquariums (EAZA).

Les grottes de Han[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Grottes de Han et Tramway de Han.

Les grottes de Han, ouvertes au public depuis plus de deux siècles, sont la seule attraction de Belgique à posséder 3 étoiles[1] au Guide vert Michelin. Les visiteurs y accèdent grâce à un tram centenaire pour un trajet de 4 km et y suivent une visite guidée multilingue de 2 km et 1 heure30. Le parcours est composé de 508 marches montantes et descendantes. Un son et lumière se déroule au milieu de la visite et la sortie se trouve en surplomb de la Lesse.
Les salles de la grotte se nomment :

  • l'entrée des grottes ;
  • la salle des scarabées ;
  • le Vigneron ;
  • la galerie des Verviétois ;
    « La salle des Draperies » des Grottes de Han (Belgique).
  • le Minaret ;
  • les Mystérieuses ;
  • le passage du Styx ;
  • le Trophée ;
  • la salle d'arme ;
  • la salle du dôme ;
  • la sortie des grottes.

La réserve des animaux sauvages[modifier | modifier le code]

Sur 250 hectares, le visiteur découvre pendant 1 h 15 et en « safari-car » d'une capacité d'une centaine de personnes vingt espèces animales depuis le 13 juillet 1970. Ce parc safari indigène est situé sur le massif de Boine qui surplombe les grottes de Han. Le Domaine des Grottes de Han est propriétaire des lieux depuis plus de cent ans. En 1961, dans le but de préserver le site, des mesures de conservation furent prises concernant la colline boisée de Boine, les rochers de Faule et d|e Griffaloux, le gouffre de Belvaux et de la Chavée, vallée sèche de la Lesse. Deux sections ont alors été créées : le massif de Boine d'une part, la Chavée et les bois qui l'entourent d'autre part. Des barrières canadiennes, infranchissables par les animaux, permettent aux véhicules de circuler sans entrave entre ces zones. La décision de ne pas limiter la faune aux espèces indigènes fut prise et il y eut donc réintroduction dans la réserve des animaux qui peuplaient autrefois les régions tempérées d'Europe occidentale. Ces espèces se sont accoutumées à l'environnement et se reproduisent normalement. En plus d'une flore abondante, les passagers observent des sangliers, des loups, des chevaux de Przewalski, des chats sauvages, des bouquetins, des chevreuils, des lynx, des tarpans, des daims, des aurochs, des ânes du poitou, des cerfs, des mouflons, des bisons, des ours bruns, des bœufs d'Écosse ou encore des rennes. Certains animaux font partie de programmes européens pour les espèces menacées. Depuis 2012, un sentier pédestre permet la promenade dans la partie haute de la réserve d’animaux sauvages. Il suit l'itinéraire de l’ancienne voie du tram panoramique qui longeait la crête des rochers de Faule. Depuis 2012 également, il est possible de loger dans la cabane du trappeur à quelques mètres des ours bruns.

PréhistoHan[modifier | modifier le code]

Un jeune lynx boréal de la réserve animale du domaine des grottes de Han.

Inauguré en 2012, PréhistoHan est exposition d'une heure retraçant les ères, de l'époque du mammouth au Néolithique. La première partie de l'exposition présente animaux et objets préhistoriques ainsi que des bornes interactives. Différents objets archéologiques découverts dans la grotte sont également présents. Un cinéma 4-D diffuse un film ayant pour sujet les fouilles archéologiques. L'origine du PréhistoHan provient de la collaboration entre le domaine et le professeur Yves Quinif. En 2011, ce géologue a réalisé « Du mammouth à l’agriculture », une exposition située à l’université de Mons. Une partie de celle-ci ajoutée à des objets du Monde Souterrain constitue PréhistoHan. Ouvert au même endroit entre 2006 et 2011, le Spéléogame était un cinéma 4-D interactif de 110 places avec joysticks et effets spéciaux. Le Speleotest qui précédait la salle de cinéma permettait au spectateur de tester son aptitude à l'exploration souterraine. Enfin, la salle thématique présentaient les humeurs de la Lesse, l'historique des découvertes des Grottes de Han, les recherches scientifiques en milieu souterrain, la formation des grottes, etc. pour une durée de quarante-cinq minutes. La société de Pinxi a conçu le Spéléogame. Avant 2006, ce site accueillait l'expothème qui présentait une collection selon un thème précis, tel le climat.

Han d’Antan[modifier | modifier le code]

La Maison de la Vie Paysanne rouvre en 2012 et retrace en 50 scènes le quotidien de l’époque 1900. Avec une visite d'une durée d'une heure, Han d’Antan ou La Maison de la Vie Paysanne et des Métiers Oubliés propose 90 mannequins ainsi que 2 000 objets et outils.

Le monde souterrain[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2011, le Monde Souterrain était un musée présentant une collection d'objets archéologiques découverts dans la grotte. Ceux-ci couvraient quelque 5 000 ans d'histoire. Les collections provenaient de fouilles effectuées en milieu karstique au Trou de Han, poursuivies de façon continue depuis 1963. Les visiteurs se donnaient à différentes expérimentations virtuelles grâce au multimédia. Depuis 2012, une partie de ce musée est exposée à PréhistoHan.

La Grotte de Lorette-Rochefort[modifier | modifier le code]

La Grotte de Lorette-Rochefort doit son nom en raison de sa proximité avec la chapelle classée Notre-Dame-de-Lorette. Contrairement à beaucoup d'autres grottes de Belgique, elle a la particularité d'être très verticale. Avant la visite de la grotte d'une heure est projeté le film Vidéokarst. Profondément sous terre, le guide fait s'envoler une petite montgolfière dans la Salle du Sabbat pendant un son et lumière. Les failles de la grotte de Lorette-Rochefort sont étudiées par des appareils mesurant leur déplacement mais aussi les tremblements de terre même s’ils sont trop faibles pour être ressentis. D'autres mesurent la pesanteur, la pression atmosphérique, la température de l'air et de l'eau d'infiltration. Le tout est enregistré toutes les minutes par télématique.

La ferme[modifier | modifier le code]

La ferme, fournie en énergie grâce à de grands panneaux solaires intégrés à la toiture, regroupe le restaurant self-service de 300 places, la cafétéria, la plaine de jeux et la mini-ferme constituées d'enclos d'animaux familiers tels chèvres, moutons, ânes.

Il existe aussi une boutique souvenir ainsi que le Pavillon des Grottes et ses 250 places pour se restaurer.

Accès en transports en commun[modifier | modifier le code]

Le bus TEC no 29 Jemelle - Wellin - Grupont relie presque toutes les heures la gare de Jemelle au centre de Han-sur-Lesse, en correspondance avec le train de Bruxelles, et ce y compris les samedis, dimanches et jours fériés.

L'arrêt Han-sur-Lesse Église est situé en face du départ du tramway de Han.

Conservation[modifier | modifier le code]

Il est membre permanent de l'Association européenne des zoos et aquariums[2].

Économie et fréquentation[modifier | modifier le code]

En 2014, le parc a été fréquenté par 286 000 visiteurs[3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Domaine des grottes de Han.
  2. (en) « EAZA Member List », sur eaza.portal.isis.org (consulté le 15 novembre 2016)
  3. « Domaine des Grottes de Han: la fréquentation en nette hausse en 2014 », sur lameuse.be,

Liens externes[modifier | modifier le code]