Discussion:Parti socialiste suisse

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

J'ai déplacé Union démocratique du centre (Suisse) vers Union démocratique du centre; comme il n'y a pas d'homonymie, pas besoin de (suisse). (Cf. convention sur les titres).


Pour le PSS, il me semble que Parti socialiste suisse, c'est plus simple que Parti socialiste suisse.

Nos conventions indiquent que les parenthèses doivent être exceptionnelles dans les noms d'articles (homonymie qui ne peut être résolue différement)

Jyp 1 mar 2005 à 20:16 (CET)

Hello,
Pour le PSS, j'ai créé Parti socialiste suisse à cause des deux autres déjà existants Parti socialiste (France) et Parti socialiste (Belgique), mais je suis d'accord que sans la parenthèse serait plus logique... Markko 2 mar 2005 à 11:55 (CET)


J'ai l'intention d'ajouter quelques éléments sur les circonstances de la naissance du PS ainsi que quelques explications sur l'épisode du comité d'Olten, et j'apprécierais si le fait de contribuer à l'élaboration de cette page ne conduisait pas ipso facto à la censure sans un mot d'explication. 17 février 2008 – Écureille


La révolution socialiste suisse devait éclater le 10 novembre 1918 sur l'ordre de Moscou. Lénine lui-même avait déjà nommé le camarade Radeck (Sobelsohn de son vrai nom) dictateur de la Suisse. Lénine projetait d'engager la révolution socialiste en Europe et dans le monde à partir de la Suisse.

Ce passage est franchement absurde. Croyez-vous vraiment qu'en 1918, alors même que Lénine avait toutes les peines du monde à empêcher la contre-révolution de triompher en Russie il aurait pu sérieusement s'occuper d'une révolution en Suisse ? Quant à faire de la Suisse le point de départ de la révolution prolétarienne mondiale, s'est à se tordre de rire ! Lénine a expliqué maintes fois qu'il échangerait volontiers dix révolutions russes contre une seule révolution allemande. Il n'a jamais pensé à la Suisse ! On peut pardonner l'hostilité, pas la stupidité ! La seule raison pour laquelle je ne supprime pas ce passage, c'est que je n'ai aucune envie de perdre du temps dans des guerres d'édition. signé 18 février 2008 à 07:57 (CET)Wikifrédéric (d) 18 février 2008 à 07:59 (CET)

>Le passage "franchement absurde" figure à la p. 224 de l'ouvrage de Ch. Gos. Si vous avez des sources historiques qui divergent, vous pouvez sans autre les présenter comme anti-thèse. Je ne pense pas que wikipedia ait pour objectif de ne présenter qu'un seul point de vue. Mais les points de vue qui y sont présentés devraient être défendus par une ou plusieurs personne ayant un minimum d'autorité reconnue dans l'analyse historique, dans la mesure où il s'agit de questions historiques. Ceci dit, je ne pense pas que la Suisse présentait un point de départ (ou un point parmi d'autres) de la révolution socialiste tellement absurde en 1918, considérant sa position géographique centrale, sa faiblesse économique à la sortie de la 1ère guerre mondiale et la collection d'anarchistes de toute l'Europe qui étaient venus s'y réfugier pour ne pas participer aux hostilités, ainsi que le caractère, par nature, beaucoup moins autoritaire de ses institutions par rapport aux régimes voisins et ses faibles alliances internationales, de par sa neutralité, sans parler du fait que les différents mouvements suisses apparentés au socialisme étaient largement favorables aux méthodes de la révolution violente pour atteindre leurs objectifs, et donc particulièrement réceptifs à cette époque (par contre, ils se sont ravisés au début des années 20 rendant la Suisse nettement moins attractive). - Ecureille 19.02.2008

M. Charles Gos (si toutefois il ne s'agit pas d'un homonyme), dont je reconnais bien volontiers tout ignorer, était, d'après Google, un romancier et un alpiniste. J'avoue avoir des doutes en ce qui concerne sa compétence en histoire du mouvement communiste international. N'importe quelle élucubration pondue par n'importe quel plumitif ne suffit pas à constituer une source valable. Wikifrédéric (d) 20 février 2008 à 13:57 (CET)

Je ne pense pas qu'il s'agisse du même, ou alors, il aurait de multiple facettes. http://www.cabedita.ch/depart.php?page=detail&idcatalog=233 Par ailleurs, l'ouvrage a été mis à jour par G. Berruex. En tout état de cause, je ne pense pas que les éditions cabédita soient dirigées sont des clowns ("cet ouvrage apporte à tous ceux qui recherchent, au sein d´une œuvre rigoureuse..."). Pour vous en convaincre, je vous suggère de consulter leur catalogue. Ceci dit, je ne suis pas fermé à la thèse inverse et je pense même qu'elle devrait être mentionnée, dans la mesure où elle serait étayée par des sources tout aussi rigoureuses. - Ecureille 20.02.2008

Mission soviétique en Suisse (dates)[modifier le code]

Bonjour, je voulais juste faire remarquer que la mission Berzine a été renvoyée de Suisse AVANT la grève générale. Plus généralement, ce qui est écrit sur une paricipation ou une influence soviétique sur la grève générale me semble très peu objectif vu que, depuis les années 70, il y a plein d'ouvrages historiques qui sont revenus sur les interprétations très anti-communistes de Christian Gos et ont mis en lumière plutôt une opposition entre la mission Berzine et le comité d'Olten.

Mais pour ça, je devrais vous proposer une biblio, ce que je peux faire peut-être la semaine prochaine, pas avant...


--

Vous pouvez trouver un document génial dont beaucoup d'anti-communistes ou de conservateurs de l'époque se sont basés, et qui est en réalité un faux (quand on connaît les dates d'arrivée et de départ de la mission Berzine, et les mémoires de ses différents membres sur la Suisse) :

?, « Projet pour une république fédérative des soviets en Suisse (1918) », [s.l.], [s.n.], [1918?], in SALAMIN, Michel, Documents d'histoire suisse, 1848-1968, Sierre, Chez l'Auteur, 1970, (coll. Recueils de textes d'histoire suisse).


Il est effectivement assez lamentable pour Wikipedia de laisser passer des affabulations issues de l'extrême-droite suisse et de pseudos "historiens" relevant du roman local (au mieux), sur la période 1918, affirmant sans sources ni démonstrations que Radek devait devenir dictateur de Suisse et autres délires. Le maitien sans référérences de ce type de propos, après plusieurs années, ne plaide pas pour la qualité encyclopédique de W. Désolé mais c'est tout simplement honteux et grotesque ...


A propos de Berzine : il s'agit de Ian Antonovitch Berzin (pseudonyme : Winter) . Ai rajouté son nom in extenso. Bien cordialt Arapaima (d) 24 mai 2013 à 19:31 (CEST)