Discussion:Lisa Gherardini

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives


QUESTIONS[modifier le code]

Que s'est-il passé entre Léonard de Vinci, le peintre, et Lisa del Giocondo, son modèle? Y a t'il eut un coup de foudre entre le Beau Léonard, et sans doute la Raffinée Lisa?

Pourquoi Francesco del Giocondo, le mari de Lisa, refuse-t'il de rétribuer Léonard? Pour quelle raison Léonard ne va-t'il pas être rémunéré pour son travail?

Pourquoi va-t'il garder toute sa vie l'image de Lisa, sans jamais s'en séparer, et ne jamais plus avoir de relation amoureuse connue avec une femme, alors qu'il n'est jamais avéré qu'il ait été pédéraste?

traduction "commission"[modifier le code]

On traduit normalement "commission" de l'anglais non pas en commission, mais en "commande". Ce qui correspond au sens du texte : un mécène passe commande à un artiste.

« la belle-mère de Lisa »[modifier le code]

Je viens de poser un modèle {{référence nécessaire}} dans l'extrait suivant, figurant dans la sous-section « Enfants » de la biographie : « La belle-mère de Lisa, Caterina di Mariotto Rucellai, et la première femme de Francesco sont sœurs[réf. nécessaire] et toutes deux membres éminents de la famille Rucellai. »

Qu'entend-on par là ? Que Caterine di Mariotto Rucellai aurait été la mère de Francesco di Bartolomeo di Zanobi del Giocondo, et que celui-ci aurait épousé en premières noces sa tante maternelle, Camilla di Mariotto Rucellai, elle-même sœur de Caterine ?

Cela paraît à première vue assez surprenant, puisque l'Église, au début du XVIe siècle, prohibait depuis un demi-millénaire les mariages consanguins, jusqu'au quatrième degré canonique. L'existence d'un trisaïeul (c'est-à-dire un arrière-arrière-grand-parent, ou grand-parent d'un des grands-parents), en commun entre les deux époux, impliquait que l'évêché accorde une dispense de consanguinité aux futurs et, dans le cas de parentés plus proches, comme au deuxième degré canonique (entre cousins germains), cette dispense, à ma connaissance, était à obtenir de la Curie romaine.

Il est évidemment possible que l'Église, en de rares occasions, ait accordé une dispense pour consanguinité du deuxième au premier degré (tante et neveu, oncle et nièce), mais la chose serait à vérifier s'agissant de l'union entre le mari de « Mona Lisa » et sa première femme.

D'où la demande d'une référence sérieuse et vérifiable. Hégésippe | ±Θ± 29 mai 2012 à 20:39 (CEST)

Si le contributeur a été prevenu et sans réaction de sa part, je serais d'avis de retirer cette « information » non réferencées....de peur de la voir un jour apparaîre dan un Da Vinci Code Mort de rire. Cordialement Adri08 (d) 31 mai 2012 à 12:51 (CEST)
La phrase provient de l'article AdQ en anglais : « Lisa's stepmother, Caterina di Mariotto Rucellai, and Francesco's first wife were sisters, members of the prominent Rucellai family. » (Non sourcé). Like tears in rain {-_-} 31 mai 2012 à 13:56 (CEST)
Complement: L'information est reprise par la wiki Italienne qui donne cette source [1] donc.. L'ambiguité semble exister néanmoins? Entre Francesco le mari et ses deux femmes il n'y a pas de consanguinité directe à mon avis---Adri08 (d) 31 mai 2012 à 14:30 (CEST)

Gherardini ou Ghirardini?[modifier le code]

On trouve en librairie et sur le net le nom de Lisa Ghirardini. exemple: Leonardo welcomes Mona Lisa Ghirardini in his studio in the city of Florence to paint a portrait that was never delivered to the owner , DA VINCI IN LOVE, http://www.babelcube.com/app_dev.php/book/da-vinci-in-love

Enfants et arithmétique[modifier le code]

L'article prétend qu'elle a eu cinq enfants dont quatre meurent en bas âge (entre 1496 et 1507). Il n'en resterait donc qu'un. Mais deux entrent au couvent! En fait dans l'article en anglais, quatre naissent entre 1496 et 1507. --Dominique Meeùs (discuter) 10 janvier 2019 à 08:54 (CET)