Discussion:Diffusion Rayleigh

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

Salut les physiciens ! Il me semble que la diffusion de Rayleigh n'est pas réservée aux atomes, mais plus généralement à des particules beaucoup plus petites que la longueur d'onde incidente et intérieure à la particule (voir par exemple l'article en anglais en:Rayleigh scattering). C'est pourquoi "par les atomes" dans le premier paragraphe me paraît de trop. Elle n'est pas réservée non plus aux ondes électromagnétiques (ça marche aussi pour les ondes sonores par exemple). Il me semble qu'on aurait à gagner à s'inspirer de l'article en anglais, qui quoique pas très étoffé, pose le sujet de manière plus large... Poutounet 13 avril 2007 à 22:22 (CEST)

Tu as tout à fait raison. La page mérite d'ailleurs un bon ravalement. Le sujet est suffisamment important. -- Cédric (huh?) 13 avril 2007 à 22:35 (CEST)
OK je me lance, mais je ne suis pas rapide... les contributions supplémentaires sont bienvenues. Poutounet 14 avril 2007 à 22:08 (CEST)

Plumes...[modifier le code]

Sauf erreur de ma part, le paragraphe sur les plumes est hors-sujet : il s'agit là de diffraction et non de diffusion, encore moins de diffusion Rayleigh. Sharayanan (blabla) 14 juin 2007 à 01:50 (CEST)

L'importance du phénomène concret[modifier le code]

La diffusion Rayleigh n'est peut être pas réservée aux atomes, mais alors de quoi parle-t-on ? J'ai lu l'article en anglais. Il présente bien. Au niveau de la com c'est vraiment un exemple, mais... je n'ai rien compris. Ou est la physique là dedans ? Ainsi donc "la diffusion Rayleigh est la diffusion de la lumière ou d'autres radiations électromagnétiques, par des particules plus petites que la longueur d'onde de la lumière". Quel est le phénomène physique, réel concret , qui intervient ? Cela n'est pas dit. On attaque tout de suite par les équations. L'article français, au contraire, parle de quelque chose de très concret, l'interaction de l'onde électromagnétique avec un atome. On comprend qu'il doit y avoir une résonnance entre le champ et l'atome. Mais quand on dit "une interaction avec des particules plus petites..." on n'a rien expliqué. Quelles sont ces particules ? Quelles sont les forces en présence? Je sais qu'on aime bien en physique, rassembler des phénomènes divers sous un même concept. Mais alors gare à l'indigestion de bouillie scientifique ! Je vais employer une comparaison. Une masse pendue à un ressort subit des oscillations périodiques amorties. Un circuit électrique RLC, quand il est excité, sort aussi un signal périodique amorti. Pourtant, il ne viendrait à l'esprit de personne de faire fonctionner un circuit électrique avec des ressorts et des poids...cela aurait une bien curieuse allure ! Les 2 phénomènes obéissent à des équations différentielles linéaires du second ordre, mais physiquement, ce n'est tout simplement pas la même chose... Pour "l'effet Rayleigh" c'est pareil. Parler de l'interaction d'une onde avec un diélectrique, d'accord, parler de l'interaction d'une onde avec un atome, d'accord, mais s'il vous plaît, ne mélangez pas tout ! Si quelqu'un veut modifier cet article en y apportant ses propres connaissances, c'st très bien, mais laissez l'exemple de l'atome. Peut-être d'ailleurs faudrait-il l'étoffer ? alfe 29/07/2007

Bonjour ! J'ai patiemment lu votre paragraphe ci-dessus, ainsi que l'article en anglais afin de percevoir au mieux le sens de vos remarques.
J'insiste tout d'abord sur le fait que l'article français précise clairement la nature et la cause du phénomène dans le cas de la diffusion par des atomes : il s'agit d'une relaxation du champ électrique due au nuage électronique, ce que je comprend fort bien. La théorie de la diffusion étant très générale, on ne se préoccupe pas de savoir ce qui diffuse : la diffusion Rayleigh est très générale, et chaque occurrence spécifique ne saurait être expliquée individuellement (ou ce serait pénible). Il est correct de dire qu'elle se produit lorsque de petites particules (de toute nature) diffusent des ondes (de toute nature), mais la raison précise de la diffusion, elle, est spécifique. Pour reprendre votre analogie, la diffusion Rayleigh décrit le signal que vous recevez à la sortie du RLC (ou la hauteur du poids), pas ses causes.
Pour être un peu plus honnête, si le formalisme de diffusion est extrêmement général, il est vrai qu'on s'attend à une diffusion Rayleigh spécifique à la lumière sur des atomes, dessins à l'appui. À l'actif de cet article, le fait que ce ne soit pas le seul cas (ni le plus intéressant) est clairement explicité. Dommage, il est vrai, qu'on ne développe pas davantage...
L'article anglais, pour sa part, ne précise que l'observation macroscopique de ce phénomène, ainsi que les approximations qui amènent de la théorie de Mie à la diffusion Rayleigh, reléguant à cette première l'essentiel des explications.
Pour ma part, je ne suis pas entièrement d'accord avec le contenu actuel de l'article (cf. ma remarque plus haut) — il faut certainement l'étoffer et le corriger... vous êtes volontaire Sourire ? Sharayanan (blabla) 30 juillet 2007 à 01:41 (CEST)

Absences…[modifier le code]

La section sur la couleur du ciel fait référence à une figure et à une formule absentes… WTF ? Skippy le Grand Gourou (d) 10 septembre 2009 à 21:33 (CEST)

Cohérence de la diffusion Rayleigh : non sourcée et discutable[modifier le code]

Pas sûr du tout que la cause du ciel plus sombre en altitude soit dû à ce problème de cohérence. Il y a aussi la densité et la plus faible présence d'eau et d'aérosols. Pourrait-on avoir une source ?