Denis Knoepfler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Denis Knoepfler
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (75 ans)
BienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

Denis Knoepfler, né à Bienne le , est un archéologue, épigraphiste et historien de la Grèce ancienne d’origine suisse. De 2003 à 2014, il a été titulaire de la chaire du Collège de France intitulée Histoire et épigraphie des cités grecques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est lycéen à Neuchâtel de 1959 à 1963 avant d'entrer à l'université de cette ville. Il obtient une licence ès Lettres classiques en 1967, puis il entre à la Sorbonne, où il obtient le grade de docteur d'État en 1984. Il accumule les fonctions prestigieuses. Ainsi, depuis 2003, il est membre étranger de l'Académie des inscriptions et belles-lettres et, en 2008, il devient professeur honoraire de l'université de Neuchâtel. Il est spécialiste de l'histoire et des civilisations grecques, de l'épigraphie, de la numismatique grecque, etc.[1] Dans sa leçon inaugurale donnée en 2004 au Collège de France il rend hommage à Maurice Holleaux (1861-1932) et Louis Robert (1904-1985). Il s'intéresse à des cités telles que Thèbes ou Athènes, mais aussi à des territoires comme l'Eubée, la Béotie ou la Grèce centrale. Il a soutenu sa thèse de 3e cycle sur divers points de la topographie d'Érétrie. [2] L'épigraphie est une discipline dans laquelle les découvertes sont nombreuses et à ce titre, Louis Robert est un précurseur. Knoepfler en fait un éloge en règle : « Professeur au Collège de France dès l’âge de trente-cinq ans et enseignant ensuite dans cette maison pendant le même espace de temps, Louis Robert (1904-1985) a non seulement été, sans conteste possible, « le prince des épigraphistes » pendant une bonne partie du XXe siècle, mais demeure, de par son œuvre immense, une source qui ne cesse d’inspirer et d’alimenter la recherche dans le domaine de l’Antiquité gréco-romaine, où l’apport incessant des inscriptions grecques tient une place que le grand public, même cultivé, a quelque mal à mesurer. » [3]

Ses postes[modifier | modifier le code]

Si ce bandeau n'est plus pertinent, retirez-le. Cliquez pour voir d'autres modèles.
Cette section contient une ou plusieurs listes. Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques. Les listes peuvent demeurer si elles sont introduites par une partie rédigée et sourcée, de façon à bien resituer les différents items. Par défaut de sourçage d'ensemble, ce sont chacun des items qui devront être sourcés.  (novembre 2016).
  • Membre de la Mission, puis École archéologique suisse en Grèce et membre de son Conseil de fondation (depuis 1983)
  • Membre étranger de l'École française d'Athènes
  • Professeur ordinaire d'archéologie classique et d'histoire ancienne à la Faculté des lettres de l'Université de Neuchâtel
  • Président du Groupe romand des études grecques et latines
  • Epitimos Hetairos, puis Epitimos Symboulos (2004) de la Société archéologique d'Athènes
  • Korrespondent-Mitglied des Deutschen Arch. Instituts, Berlin
  • Doyen de la Faculté des lettres de l'université de Neuchâtel
  • Président de l'Association suisse pour l'étude de l'Antiquité
  • Membre du jury au concours d'admission à l'École française d'Athènes, et membre de la Commission d'évaluation du CNE, 1997
  • Correspondant étranger, puis membre associé étranger (2003) de l'Institut de France, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres
  • Professeur au Collège de France à partir de décembre 2003, dans la chaire intitulée Histoire et épigraphie des cités grecques
  • Corresponding Fellow of the British Academy
  • Professeur honoraire de l’université de Neuchâtel

Les cours du Collège de France[modifier | modifier le code]

  • 2003-2004 L'époque de Lycurgue à Athènes (338-322 BC)
  • 2004-2005 Pausanias le Périégète et les cités de la Béotie antique.
  • 2005-2006 Pausanias en Béotie (suite) : Thèbes et Tanagra.
  • 2006-2007 Pausanias en Béotie (suite et fin) : la Béotie du Copaïs.
  • 2007-2008 Une cité au cœur du monde méditerranéen antique. Érétrie et son territoire, histoire et institutions.
  • 2008-2009 Le fédéralisme antique en question : renouveau et transformation des confédérations hellénistiques sous la domination de Rome.
  • 2009-2010 "Athènes hellénistique". Nouveaux développements de la recherche sur l'histoire, les institutions et les cultes de la cité.
  • 2010-2011 "Athènes hellénistique". Nouveaux développements de la recherche sur l'histoire, les institutions et les cultes de la cité (suite)
  • 2011-2012 "Athènes hellénistique". Nouveaux développements de la recherche sur l'histoire, les institutions et les cultes de la cité (suite)
  • 2012-2013 "Athènes hellénistique". Nouveaux développements de la recherche sur l'histoire, les institutions et les cultes de la cité (suite et fin)
  • 2013-2014 L'empereur Hadrien et les cités grecques : état des lieux après un demi-siècle de découvertes épigraphiques majeures.

Prix[modifier | modifier le code]

En 2008, il est titulaire du prix de l’Institut neuchâtelois (Suisse)[1].

Travaux bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Hyettos de Béotie et la chronologie des archontes fédéraux (250-171 av. J.-C.), Paris 1976 (avec R. Étienne)
  • Comptes et inventaires dans la cité grecque. Actes du colloque de Neuchâtel en l'honneur de Jacques Tréheux, Genève 1988
  • La Vie de Ménédème d'Érétrie de Diogène Laërce. Contribution à l'histoire et à la critique des «Vies des Philosophes», Bâle 1991
  • Les imagiers de l'Orestie. Mille ans d'art antique autour d'un mythe grec, Zurich, 1993
  • Athènes hellénistique. Histoire de la cité d'Alexandre le Grand à Marc Antoine, traduction française (avec Martine Knoepfler) de Christian Habicht, Athen, Geschichte der Stadt in hellenistischer Zeit, Munich 1995, Paris 2000
  • Éditer, traduire, commenter Pausanias en l'an 2000. Actes du colloque de Neuchâtel et de Fribourg (avec M. Piérart), Genève 2001
  • Décrets érétriens de proxénie et de citoyenneté, Lausanne 2001 (Eretria, fouilles et recherches, XI). Ouvrage couronne par le prix 2002 de l'Association pour l'encouragement des études grecques en France
  • Erétrie. Guide de la cité antique, Lausanne 2004 (rédigé sous la direction de P. Ducrey, D. Knoepfler, S. Fachard, Th. Theurillat) ; existe aussi en trad. anglaise et en trad. grecque
  • Nouvelle édition revue et augmentée de Chr. Habicht, Athènes hellénistique. Histoire de la cité, d’Alexandre le Grand à Marc Antoine, Paris 2006 (traduction de Martine et Denis Knoepfler, avec une mise à jour des notes et de la bibliographie par Chr. H. et D. K.)
  • La Patrie de Narcisse : un héros mythique enraciné dans le sol et dans l’histoire d’une cité grecque, Paris, 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Au cœur de la Grèce antique » (consulté le 17 avril 2018)