Delphine Balley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Delphine Balley
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Delphine Balley (née le 7 mai 1974 à Romans) est une photographe plasticienne contemporaine française. Elle vit et travaille dans la Drôme (département). Ses séries photographiques se déclinent autour de la mémoire familiale ou collective dont elle interroge les traces.

Biographie[modifier | modifier le code]

Delphine Balley est née le 7 mai 1974 à Romans (dans la Drôme) et vit toujours dans cette région. Elle a été formée à l’école nationale supérieure de la photographie d’Arles en 1999. Elle est représentée par la Galerie d'art parisienne Suzanne Tarasieve[1]. En 2002, elle commence une série de photographies : « L’Album de famille ». En 2003, elle a réalisé sa première exposition à Saint-Étienne[2]. Depuis 2014, son travail est documenté sur le Réseau documents d'artistes.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Son œuvre est caractérisée par un ancrage fort dans le réel, qui, par le biais de la mise en scène, débouche sur la fiction photographique, le fantastique. Sa série Histoires vraies est inspirée de la chronique de faits divers du début du vingtième siècle[3]. Elle y reconstitue des scènes de crimes authentiques qui sont accompagnées de textes courts. En 2005, elle expose une partie de sa série Album de famille, commencé en 2002. Elle met en scène son propre assassinat lors de son mariage fictif pour se retrouver derrière l'objectif. La plupart des photographies, dans lesquelles elle utilise les membres de sa famille, évoquent une saga familiale à la frontière entre fiction et réalité. Sa série photographique Le Pays d'en bas fonctionne en diptyque avec son le film Le Pays d'en haut.

Influences et inspirations[modifier | modifier le code]

Elle s'inspire beaucoup de la peinture[4] (Goya, Magritte), de la littérature et du théâtre de l'époque victorienne. Ainsi ses photographies sont souvent encadrées comme des tableaux. En outre, elle a puisé dans Les Grandes Espérances de Charles Dickens pour créer sa robe de mariée[5].

Thèmes[modifier | modifier le code]

La famille et ses secrets, les croyances, les légendes et traditions populaires rurales du Vercors, les superstitions, les rites initiatiques, la morbidité sont parmi ses thèmes privilégiés[6].

Techniques[modifier | modifier le code]

Ses photographies sont toujours très construites : la mise en scène, les décors et l’éclairage sont particulièrement soignés. Pour la prise de vue, elle utilise une chambre photographique et travaille en argentique.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • L'album de famille, Le 9 bis, Saint-Etienne, 2003
  • Histoires vraies, Festival du Fait divers, Guéret, 2007
  • Programme Nouveaux commanditaires : Qu’est-ce qui nous rassemble ? Cinq œuvres présentées en différents lieux à Orthez, 2013
  • Le Pays d'en haut, Centre d'art image/imatge[3], 22 octobre 2014- 17 janvier 2015

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Delphine Balley. Galerie Suzanne Tarasiève. [1]
  2. Fiche artiste Delphine Balley : site image/imatge
  3. Le Monde 2 : Les faits-divers selon Delphine Balley. 08/02/2007. [2]
  4. Une métamorphose picturale, Gwilherm Perthuis, 2010
  5. Delphine Balley par Isabelle Bertolotti, 2013
  6. Les corps de Balley. Télérama, no 3260 du 4 juillet 2012, p. 44

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Delphine Balley : Histoires de famille. Isabelle Bertolotti et Gwilherm Perthuis. Lien art

Liens externes[modifier | modifier le code]