David Yonggi Cho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

David Yonggi Cho
Image illustrative de l’article David Yonggi Cho
David Yonggi Cho en 2015.
Généralités
Nom David Yonggi Cho
Date de naissance
Lieu de naissance Uiju-gu, Corée du Sud
Date de décès (à 85 ans)
Lieu de décès Séoul, Corée du Sud
Nationalité Sud-coréen
Pays de résidence Corée du Sud
Diplôme Théologie, Full Gospel Bible College, 1958, Kookmin University, 1968
Spiritualité
Religion Christianisme évangélique
Courant Pentecôtisme
Dénomination Assemblées de Dieu
Église Yoido Full Gospel Church
Fonctions
Service Pasteur
Activité(s) Pasteur émérite
Vie personnelle
Conjoint(e) Kim Sung Hae
Enfant(s) 2 enfants
Site web davidcho.fgtv.com

David Yonggi Cho, né le , est un pasteur chrétien sud-coréen de courant pentecôtiste, cofondateur de l’église Yoido Full Gospel Church à Séoul (Corée du Sud) et pasteur principal de 1968 à 2008. Il est condamné à la fin de sa vie pour détournement de fonds. Il meurt le .

Biographie[modifier | modifier le code]

David Yonggi Cho naît le à Uiju-gu près d'Ulsan, actuellement en Corée du Sud. Il a été élevé comme bouddhiste. Il s'est converti au christianisme à l'âge de 17 ans, après qu'une fille lui ait parlé de Jésus-Christ lors d'un séjour à l’hôpital pour une tuberculose. Puis David Yonggi Cho commence à travailler comme interprète pour l'évangéliste américain Ken Tize. Il guérit de la tuberculose, selon lui grâce à sa foi. En 1956, il reçoit une bourse pour étudier la théologie évangélique au Full Gospel Bible College à Séoul. Puis il rencontre Choi Ja-Shil (최자 실), qui est devenue sa mère spirituelle et associée ministérielle. Il est diplômé de théologie en [1],[2].

Ministère[modifier | modifier le code]

David Yonggi Cho fonde avec Choi Ja-shil l'église évangélique de Yoido (Yoido Full Gospel Church) le dans la maison de cette dernière[3]. Lors de la première réunion, trois filles de Choi Ja-Shil et une femme âgée étaient présentes. Les deux pasteurs ont commencé une campagne de porte à porte, fournissant une aide spirituelle et humanitaire aux pauvres, et priant pour les malades. En quelques mois, l'église était passé à cinquante membres. Les réunions ont donc été déplacés vers une tente dressée dans son arrière-cour. Comme l'église a continué de croître au cours des mois et des années suivantes. L'église passe de 50 personnes à 3 000 en 1964. En 1968, l'église a 8 000 membres. En 1973, le bâtiment actuel de l'église est construit avec 12 000 places[4]. En 1969, alors que Park Chung-hee, impose un régime autoritaire, David Yonggi Cho le soutient et affirme que les chrétiens doivent « prier chaque jour pour leurs dirigeants et leur président, qui est à la tête de leur pays ». En 1993, l’Eglise compte plus de 700 000 membres[1]. En 2012, 200 000 personnes à Séoul et 800 000 dans le pays étaient affiliées à l'Église[5].

En 2008, il prend sa retraite et Young Hoon Lee lui succède comme pasteur principal[6]. Toutefois, David Yonggi Cho enseigne à l'église.

Condamnations judiciaires[modifier | modifier le code]

En 2014, David Yonggi Cho a été condamné pour un détournement de 12 millions de dollars américains d’un fonds de l'église qu'il avait acheté à son fils Cho Jong-Un. Il est condamné, en 2017, pour détournement de fonds, à trois ans de prison avec sursis. Des millions d’euros ont été investis en Bourse par un autre fils, Cho Hee-jun. Ce dernier a été accusé d’abus de confiance et reconnu coupable d’évasion fiscale[1],[7].

Famille[modifier | modifier le code]

David Yonggi Cho est marié à Kim Sung Hae et est père de trois enfants.

Décès[modifier | modifier le code]

David Yonggi Cho meurt le [8] des suites d'une hémorragie cérébrale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « La mort de Cho Yong-gi, pionnier de l’évangélisme de masse en Corée du Sud. », sur Le Monde, (consulté le ).
  2. (en-US) Stanley M. Burgess, Eduard M. van der Maas, The New International Dictionary of Pentecostal and Charismatic Movements, Zondervan, 2010, p. 521-522
  3. Patrice de Plunkett, Les évangéliques à la conquête du monde, Éditions Perrin, France, 2009, page 106
  4. Céline Hoyeau, Journal la-croix.com, Dix voix qui comptent sur la planète évangélique, France, 8 octobre 2010
  5. (en-US) Lucky Severson, « World’s Biggest Congregation », pbs.org, 27 janvier 2012
  6. (en) Allan Anderson, An Introduction to Pentecostalism: Global Charismatic Christianity, Cambridge University Press, Royaume-Uni, 2013, page 152
  7. (en-US) Ruth Moon, « Founder of World's Largest Megachurch Convicted of Embezzling $12 Million », sur Christianity Today,
  8. 이새롬, « Le fondateur de la Yoido Full Gospel Church s'est éteint », sur Agence de presse Yonhap,‎ (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]