Daniel Ratthé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daniel Ratthé
Fonctions
Député de Blainville
Prédécesseur Pierre Gingras
Successeur Mario Laframboise
Biographie
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Chicoutimi
Parti politique Coalition Avenir Québec, Parti québécois

Daniel Ratthé, né le à Chicoutimi, est un homme politique québécois. Il a représenté la circonscription de Blainville de 2008 à 2014.

Élu comme député du Parti québécois lors de l'élection générale québécoise de 2008, il est exclu du caucus en et siège comme indépendant. Il rejoint la Coalition Avenir Québec à partir de février 2012[1]. Il est élu sous cette bannière à l'élection générale québécoise de 2012 (septembre), qui accorde le pouvoir au Parti québécois (minoritaire). Le 21 mai 2013, il est expulsé du caucus caquiste à la demande de son chef François Legault en raison d'allégations dévoilées dans le cadre de la Commission Charbonneau concernant son élection à la mairie de Blainville en 2005.

En mars 2014, il annonce son retrait de la vie politique[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1956[3], Daniel Ratthé obtient en 1997 un diplôme d'études collégiales en sciences humaines du collège Montmorency. Il a œuvré dans le domaine de la radio de 1976 à 1984, occupant divers postes à CFGL-FM, CIMO-MF et CIEL-MF. De 1984 à 1997 il a travaillé pour Sony Canada pour être par la suite à l'emploi de CEDROM-SNi comme directeur national des ventes.

De 2001 à 2005 il a été conseiller municipal de la municipalité de Blainville. En 2005, il a été candidat défait à la mairie de cette municipalité.

À l'élection générale québécoise de 2008, il se présente, avec succès, dans la circonscription de Blainville sous la bannière du Parti québécois. Il défait l'adéquiste sortant Pierre Gingras en obtenant 41 % des voix.

À l'Assemblée nationale, il est nommé porte-parole de l'opposition officielle en matière de petites et moyennes entreprises.

Le , la chef du Parti québécois, Pauline Marois l'expulse du caucus. Des rumeurs circulaient à son endroit sur son attachement au nouveau parti politique Coalition Avenir Québec[4].

En février 2012, Daniel Ratthé rallie officiellement la Coalition Avenir Québec. Il est réélu comme député lors de l'élection générale québécoise de 2012 sous la bannière de ce parti.

Le 21 mai 2013, le chef de la CAQ, François Legault annonce la suspension du député Daniel Ratthé en raison d'allégations « extrêmement sérieuses » entourant sa campagne électorale à la mairie de Blainville en 2005[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201112/19/01-4479296-quatre-deputes-independants-se-rallient-a-la-caq.php
  2. « Daniel Ratthé quitte la vie politique », Société Radio-Canada,
  3. Âgé de 52 ans en 2008 selon son site personnel
  4. Antoine Robitaille, « Courtisé par la CAQ, Daniel Ratthé est expulsé du caucus péquiste », Le Devoir,‎ (lire en ligne).
  5. Charles Lecavalier, « Daniel Ratthé suspendu par la CAQ », Le Journal de Montréal,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]