Damn Yankees (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Damn Yankees (homonymie).
Damn Yankees
Description de cette image, également commentée ci-après
Photo montage des membres de Damn Yankees.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Hard rock[1], arena rock[2], glam metal[3]
Années actives 19891996, 19982001, 2004, 2010
Composition du groupe
Anciens membres Tommy Shaw
Jack Blades
Ted Nugent
Michael Cartellone
Damon Johnson

Damn Yankees est un supergroupe de hard rock américain, originaire de Los Angeles, en Californie. Particulièrement actif entre 1989 et 1996, le groupe se réunit que très occasionnellement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe se forme en 1989, avec comme membres originels Tommy Shaw de Styx, Jack Blades de Night Ranger, Ted Nugent, artiste solo et membre de Amboy Dukes, et Michael Cartellone. Le nom a semble-t-il été inspiré par la comédie musicale du même nom. Néanmoins, Nugent donna une autre explication à ce choix, affirmant qu'il avait pris l'habitude de répliquer, à quiconque demandait ce que pourrait donner le groupe monté avec Shaw, que le résultat sonnerait like a bunch of damn Yankees, soit, littéralement, « comme une bande de sacrés Yankees ».

Lancé par le producteur de rock Ron Nevison, le premier album homonyme du groupe, Damn Yankees, se retrouve double disque de platine en 1990[4],[5]. Le jeu de guitare polyvalent de Nugent, fortement teinté de blues lourd, en devient la pierre angulaire, tandis que Jack Blades et Tommy Shaw se révèlent constituer un duo vocal efficace. Le single chanté par Blades, Coming of Age, atteint la 64e place du top 40 américain et la première place du classement AOR, tandis que le morceau interprété par Shaw, Come Again, est régulièrement diffusé sur les ondes.

En 1990, la power ballad High Enough se hisse troisième des classements[6]. Il s'agit d'un duo entre Shawn et Blades soutenu par une section de cordes enregistrée en studio. Le morceau sort accompagné d'un clip lui aussi populaire, et atteint le 3e rang du top 40 et le second du classement AOR. High Enough est également le premier succès commercial de premier plan de la carrière de Ted Nugent. Damn Yankees suit un cursus assez similaire à celui du groupe précédent de Jack Blade, Night Ranger, consistant à développer un son hard rock prononcé en studio, tout en s'en remettant à l'engouement du public pour les power ballads pour faire vendre les albums. En outre, leurs chansons sont utilisées dans plusieurs bandes originales de films hollywoodiens, comme Gremlins 2, la nouvelle génération, Nothing but Trouble de John Candy ou encore le film d'action The Taking of Beverly Hills sorti en 1991[7].

Après la sortie de leur premier opus, les Damn Yankees partent pour une tournée mondiale d'un an et demi. Celle-ci coïncide avec la première guerre du Golfe ; les membres du groupe mettent en avant le drapeau national et font des déclarations patriotiques. Néanmoins, Nugent, qui pratique le tir à l'arc à haut niveau et démontre ses talents sur scène, provoque la controverse lorsqu'il est arrêté et se voit infliger une amende pour avoir décoché une flèche enflammée sur une effigie de Saddam Hussein lors d'un concert dans le Colorado[8].

En 1992, Damn Yankees reçoit un nouveau disque de platine pour le second album du groupe, Don't Tread. La chanson éponyme, chantée par Blades, bénéficie d'une diffusion régulière à l'occasion des Jeux olympiques d'été de 1992, à Barcelone[9]. Ted Nugent se fait alors l'un des porte-parole de l'organisation américaine Rock the Vote qui, entre autres, incite les jeunes à s'impliquer dans la politique nationale, et il apporte son soutien au parti républicain qui s'oppose à l'époque à Bill Clinton. Bien que ce second opus n'obtienne pas le même succès que le premier, il contient quelques succès mineurs, comme Mister Please, Where You Goin' Now et The Silence Is Broken, power ballad classée au top 10 AOR et figure dans la bande originale du film Cavale sans issue avec Jean-Claude Van Damme.

Alors que le groupe travaille à la réalisation d'un troisième album, Damon Johnson (du groupe Brother Cane) est ajouté à la formation en tant que guitariste, poste laissé parfois vacant par la participation active de Shaw au groupe Styx. La possibilité de voir les trois guitaristes jouer ensemble est évoquée si Shaw était disponible. L'album n'est jamais finalisé, et le groupe se met en sommeil en 1996.

Shaw Blades[modifier | modifier le code]

Après 1993, Ted Nugent relance sa carrière solo, laissant Tommy Shaw et Jack Blades à l'enregistrement de leurs propres albums sous le nom de Shaw Blades. En juillet 2008, plusieurs rumeurs circulent, évoquant une possible tournée de reformation, après que Styx et Ted Nugent aient fini leurs tournées respectives. L'événement attendu n'a finalement pas lieu.

Retours[modifier | modifier le code]

Pendant une pause de leurs groupes respectifs, Night Ranger et Styx, Shaw et Blades se réunissent avec Ted Nugent pour enregistrer un nouvel album des Damn Yankees en 1999. Cependant, l'album, provisoirement intitulé Bravo, ne convainc ni les membres, ni les labels.

Le au NAMM Show d'Anaheim, en Californie, les premiers membres de Damn Yankees font une apparition surprise au Taylor Guitars. Jack Blades, Tommy Shaw, Ted Nugent, et Michael Cartellone jouent un set acoustique sur le Taylor Stage. En 2011, Nugent se joint au groupe de Jack Blades, Night Ranger, pour enregistrer une version longue de Coming of Age comme face B de leurr album Somewhere in California. Nugent jouera plutôt une version de guitare solo de Stranglehold[10].

Membres[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Musicien additionnel[modifier | modifier le code]

  • Robbie Buchanan – claviers (sur Don't Tread)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Damn Yankees
  • 1992 : Don't Tread
  • 1998 : Bravo (inédit)
  • 2001 : High Enough and other Hits

Singles[modifier | modifier le code]

Année Titre Meilleure position[6] Détails
Billboard Hot 100 Mainstream Rock Tracks
1990 High Enough 3 2 Damn Yankees
1990 Coming of Age 60 1 Damn Yankees
1991 Come Again 50 5 Damn Yankees
1991 Runaway 9 Damn Yankees
1991 Bad Reputation 31 Damn Yankees
1992 Where You Goin' Now 20 6 Don't Tread
1992 Don't Tread on Me 3 Don't Tread
1993 Silence Is Broken 20 Don't Tread
1993 Mister Please 3 Don't Tread

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Uprising - Live! (concert filmé en 1992 à Denver, VHS + DVD)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mike McPadden, « 5 Hair Metal Ballads Inspired By/Ripped Off From Extreme’s "More Than Words" », VH1. Viacom, (consulté le 9 octobre 2016)
  2. Stephen Thomas Erlewine, « Damn Yankees – Artist Biography », AllMusic (consulté le 25 mars 2010).
  3. Martin Popoff, The Big Book of Hair Metal: The Illustrated Oral History of Heavy Metal's Debauched Decade, Voyageur Press, , 182, 187 p. (ISBN 978-0-76034-546-7).
  4. (en) Mike DeGagne, « Damn Yankees Review », sur AllMusic (consulté le 2 mars 2018).
  5. (en) « Damn Yankees Review », sur classicrockreview.com (consulté le 2 mars 2018).
  6. a et b (en) « Charts », sur Billboard (consulté le 2 mars 2018).
  7. (en) « Damn Yankees », sur imdb.com (consulté le 2 mars 2018).
  8. (en) Chronique du site chicagogigs.com.
  9. (en) « DAMN YANKEES Don't Tread review », sur metalmusicarchives.com (consulté le 2 mars 2018).
  10. (en) Matt Wardlaw, « Night Ranger’s Kelly Keagy Refuses to Choose Favorite Song on New Album », sur ultimateclassicrock.com (consulté le 29 décembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]