Cyrtophora citricola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrtophora citricola
Description de cette image, également commentée ci-après

Cyrtophora citricola à Madère

Classification selon The World Spider Catalog
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Chelicerata
Classe Arachnida
Ordre Araneae
Sous-ordre Araneomorphae
Famille Araneidae
Genre Cyrtophora

Nom binominal

Cyrtophora citricola
(Forsskål, 1775)

Synonymes

  • Aranea citricola Forsskål, 1775
  • Epeira opuntiae Dufour, 1820
  • Epeira cactiopuntiae Lucas, 1838
  • Epeira emarginata Lucas, 1858
  • Epeira flava Vinson, 1863
  • Epeira purpurea Vinson, 1863
  • Epeira dorsuosa Blackwall, 1866
  • Cyrtophora sculptilis L. Koch, 1872
  • Epeira cajetana Costa, 1882

Cyrtophora citricola, ou Épeire de l'Opuntia, est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Araneidae[1]. Il s'agit de la seule du genre Cyrtophora présente en Europe[2].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre en Afrique, en Europe du Sud, en Asie et en Australie. Elle a également été observée dans les Caraïbes et au Brésil dans les zones urbanisées suite à introductions[1],[3]. Sur le territoire français, elle est présente à la Réunion et en Corse[2] ; elle est attestée dans le Var et signalée à Marseille et sur la Côte d'Azur[4],[5].

Description[modifier | modifier le code]

Cyrtophora citricola sur Ilex aquifolium
Cyrtophora.citricola.7628.jpg
Toile de Cyrtophora citricola

La femelle mesure de 7,5 à 13,3 mm et le mâle 2,7 mm[6]. La forme de l'abdomen est caractéristique et présente six tubercules nets, soulignés par des taches blanches. La couleur abdominale est variable. Le céphalothorax est brun sombre, couvert de longs poils blancs. Il existe une forme claire (beige) et une sombre (anthracite à noir). Le mâle, assez sombre est particulièrement petit par rapport à la femelle. Il ne tisse pas de toile et vit dans celles des femelles.

Cyrtophora citricola sur sa nappe à mailles carrées. Ténérife, Canaries
Cyrtophora citricola sur sa toile à mailles carrées. Ténérife, Canaries.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon World Spider Catalog (version 17.0, 08/03/2016)[7] :

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Forsskål, 1775 : Descriptiones animalium avium, amphibiorum, piscium, insectorum, vermium; quae in itinere orientali observavit Petrus Forskål. Hauniae.
  • Karsch, 1879 : West-afrikanische Arachniden, gesammelt von Herrn Stabsarzt Dr. Falkenstein. Zeitschrift für die Gesammten Naturwissenschaften, vol. 52, p. 329-373.
  • Strand, 1906 : Diagnosen nordafrikanischer, hauptsächlich von Carlo Freiherr von Erlanger gesammelter Spinnen. Zoologischer Anzeiger, vol. 30, p. 604-637 & 655-690.
  • Merian, 1911 : Die Spinenfauna von Celebes. Beiträge zur Tiergeographie im Indo-australischen Archipel. Zoologische Jahrbücher, Abteilung für Systematik, Geographie und Biologie der Tiere, vol. 31, p. 165-354.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b WSC, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. a et b « Inventaire National du Patrimoine Naturel », sur INPN (consulté le 5 juillet 2017)
  3. Álvares & De Maria, 2004 : First record of Cyrtophora citricola (Forskål) in Brazil (Araneae, Araneidae). Revista Brasileira de Zoologia, vol. 21, no 1, p. 155-156 (texte intégral)
  4. « Cyrtophora citricola », sur Naturelles ballades,
  5. Michael Roberts, Guide des araignées de France et d'europe, Delachaux-Niestlé, coll. « Les guides du naturaliste », (ISBN 978-2603017296)
  6. unibe
  7. WSC, consulté le version 17.0, 08/03/2016