Cumbre Vieja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cumbre Vieja
La Cumbre Vieja vue depuis Tazacorte au nord-ouest.
La Cumbre Vieja vue depuis Tazacorte au nord-ouest.
Géographie
Altitude 1 944 m, Cerro del Volcán de la Deseada[1]
Massif La Palma
Coordonnées 28° 34′ 10″ nord, 17° 50′ 14″ ouest[1]
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Drapeau des îles Canaries Îles Canaries
Province Santa Cruz de Tenerife
Ascension
Voie la plus facile GR 131
Géologie
Âge 125 000 ans
Type Volcan de point chaud
Morphologie Stratovolcan
Activité Actif
Dernière éruption Du 19 septembre au 13 décembre 2021
Code GVP 383010
Observatoire Institut volcanologique des Canaries
Géolocalisation sur la carte : Espagne
(Voir situation sur carte : Espagne)
Cumbre Vieja
Géolocalisation sur la carte : La Palma
(Voir situation sur carte : La Palma)
Cumbre Vieja
Géolocalisation sur la carte : Îles Canaries
(Voir situation sur carte : Îles Canaries)
Cumbre Vieja

La Cumbre Vieja, toponyme espagnol qui signifie littéralement en français « Vieux sommet », est un volcan d'Espagne qui se situe dans l'archipel des Canaries, dans le sud de l'île de La Palma. Partie volcaniquement active de l'île, la Cumbre Vieja est susceptible d'engendrer un mégatsunami qui toucherait la majorité des côtes de l'océan Atlantique Nord au cours d'une future éruption si la partie occidentale de la montagne glissait dans l'océan[2]. Après une période de repos de cinquante ans, il entre en éruption le .

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue depuis le sommet de la Cumbre Vieja en direction du nord avec la caldeira de Taburiente dans le lointain.

La Cumbre Vieja constitue la partie sud de l'île de La Palma, une île de l'archipel des Canaries appartenant à l'Espagne et situé au large des côtes marocaines et sahariennes.

La montagne est de forme allongée, orientée nord-sud, en forme de triangle pointant vers le sud et culminant à 1 944 mètres d'altitude[1]. Elle constitue la partie la plus récente de l'île, la plus ancienne étant la caldeira de Taburiente dans la partie nord de l'île, entre les deux se trouvant la Cumbre Nueva[3].

La montagne est une fissure volcanique faisant partie du stratovolcan constituant l'île de La Palma et ses éruptions sont majoritairement effusives, bien que des épisodes explosifs se produisent fréquemment, ce qui classe la Cumbre Vieja parmi les volcans rouges[3]. Formé depuis 125 000 ans, il est l'un des volcans les plus actifs des Canaries et a formé de nombreux cônes de cendres sur la crête de la montagne par lesquels se sont échappées de nombreuses coulées de lave qui ont parfois atteint l'océan[4].

Le parc naturel de Cumbre Vieja couvre le sommet et les flancs du volcan dont la crête et les différents petits sommets sont parcourus par le GR 131[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Période historique[modifier | modifier le code]

Les éruptions de la Cumbre Vieja observées depuis la colonisation espagnole de l'île ont lieu en 1470, 1585, 1646, 1677, 1712, 1949, 1971[5], et 2021. Chacune de ces éruptions provoque des dégâts matériels et agricoles à cause des coulées de lave et des retombées de téphras[6]. L'éruption du a lieu au Volcán de San Juan et celle du au Teneguía[6].

Éruption de 2021[modifier | modifier le code]

À partir de la fin des années 2010, une activité sismique est détectée sous le volcan. Ainsi, un essaim sismique se produit en 2017, un autre en 2018, cinq en 2020 et trois en 2021 ; les secousses y sont de faible puissance et les hypocentres situés à des profondeurs comprises entre vingt et trente kilomètres[7]. Le débute un nouvel essaim sismique ; des milliers de secousses étant enregistrées en quelques jours, la plus puissante atteignant une magnitude de 3,9 et les hypocentres se situant à une profondeur de huit à treize kilomètres[7]. De plus, des déformations du sol atteignent dix centimètres à l'aplomb de l'essaim sismique[8]. Ce comportement sismique est interprété par les volcanologues comme la conséquence de la remontée de magma dans la croûte terrestre, entraînant la hausse du niveau d'alerte pour les communes voisines par les autorités locales qui redoutent le déclenchement d'une éruption[7].

Carte de la coulée de lave de l'éruption de 2021 dans la soirée du 21 septembre soit deux jours après l'apparition de la lave.

Ces craintes sont confirmées lorsque le 19 septembre — quelques heures après les dernières évacuations préventives de populations —, de la lave apparait en surface, dans le secteur nord-ouest de la Cumbre Vieja, en contrebas du col qui la sépare de la Cumbre Nueva, au lieu-dit Cabeza de Vaca au-dessus du village d'El Paraíso, sur la commune d'El Paso[8]. Rapidement, des fontaines de lave de plusieurs dizaines de mètres de hauteur et un panache volcanique s'élèvent dans le ciel, la lave alimentant une coulée qui progresse rapidement vers l'ouest sur le terrain en pente[8]. Si les environs immédiats de la bouche éruptive sont inhabités, des milliers d'habitants situés sur le trajet potentiel de la lave en contrebas sont menacés[8]. Les premières destructions sont observées dans les premières heures de l'éruption avec la coupure de plusieurs routes et la destruction des premières habitations[8]. Outre les dégâts matériels, les autorités redoutent également les incendies, bien que le lieu de l'éruption en bordure de la forêt qui couvre le sommet du volcan limite les risques[8]. Après une journée d'éruption, un séisme de magnitude 4,1 dans la soirée du 20 septembre marque l'ouverture d'une seconde bouche éruptive un peu plus au nord de la première, sur les hauteurs du village de Tancande[9]. 500 personnes supplémentaires sont évacuées, portant à 6 000 le nombre de personnes qui ont dû quitter leur logement dont une centaine ont déjà été détruits[9]. L'entrée de la lave dans l'océan qui était attendue dans la soirée du 20 septembre ne s'est toutefois pas encore produite, la lave ayant fortement ralenti au front de la coulée bien que progressant à une vitesse de 700 m/h[9]. Le 30 septembre, le littoral est dépassé, la lave s'épanche dans l'océan en produisant un panache de vapeur d'eau sulfureux et engendrant, au 3 octobre, un delta de roche magmatique de 30 hectares[10]. Le , l'éruption est déclarée comme officiellement terminée et les autorités fixent la date de fin d'éruption au [11], date à laquelle les manifestations éruptives cessent près de trois mois après leur commencement[12]. Avec 85 jours d'activité, elle est considérée comme la plus longue, de loin, jamais recensée sur l'île[13]. Au total, la lave a recouvert 1 200 hectares de terre dont 370 dédiés à l'agriculture, et avec la solidification des coulées de lave dans l'océan, l'île s'est agrandie de 48,5 hectares[13]. Pendant cette éruption, 7 000 personnes ont été évacuées, de nombreux bâtiments détruits et selon les autorités espagnoles, la facture globale pourrait s'élever à 900 millions d'euros[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Cumbre Vieja sur l'IGN espagnol.
  2. (en) Potential collapse and tsunami at La Palma, Canary Islands
  3. a et b (en) IberiaNature - Mega-tsunami returns
  4. (en) « La Palma », sur http://www.volcano.si.edu, Global Volcanism Program, Smithsonian Institution (consulté le )
  5. (en) Juan Carlos Carracedo et V.R. Troll, The geology of the Canary Islands, Amsterdam, Elsevier, (ISBN 9780128096642, lire en ligne)
  6. a et b (en) « Histoire éruptive », sur http://www.volcano.si.edu, Global Volcanism Program, Smithsonian Institution (consulté le )
  7. a b et c (en) « Rapports hebdomadaires de septembre 2021 », sur http://www.volcano.si.edu, Global Volcanism Program, Smithsonian Institution (consulté le )
  8. a b c d e et f « Espagne - Le volcan Cumbre Vieja entre en éruption aux Canaries », Le Matin,‎ (ISSN 1018-3736, lire en ligne, consulté le )
  9. a b et c « Aux Canaries, 6 000 personnes ont été évacuées après l’éruption du volcan Cumbre Vieja », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. « VIDÉO - Éruption aux Canaries : l'île de la Palma grandit à vue d'œil », LCI,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. « Cumbre Vieja : l'éruption du volcan à La Palma est officiellement terminée ce 25 décembre », sur midilibre.fr (consulté le )
  12. Morgane Gillard, « Éruption du Cumbre Vieja : un Noël au calme pour les habitants de La Palma ? », sur Futura-Sciences, (consulté le )
  13. a b et c « 85 jours, 9 000 secousses, 7 000 évacuations : les chiffres impressionnants du volcan de La Palma », sur sudouest.fr, (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :