Croix de cimetière de Verseilles-le-Bas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Croix de cimetière de Verseilles-le-Bas
Image illustrative de l’article Croix de cimetière de Verseilles-le-Bas
Nom local Croix renaissance de Verseilles-le-Bas
Période ou style Renaissance
Type Croix
Début construction 1632
Fin construction 1632
Propriétaire actuel Commune
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1925)
Coordonnées 47° 45′ 50″ nord, 5° 17′ 30″ est
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Champagne
Région Champagne-Ardenne
Département Haute-Marne
Commune Verseilles-le-Bas
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Croix de cimetière de Verseilles-le-Bas

La Croix de cimetière de Verseilles-le-Bas est située sur la commune Verseilles-le-Bas, à 11 km de Langres, dans la Haute-Marne. Cette croix est inscrite monument historique[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans le cimetière, à côté de l'église, existe une croix qui date de l'an 1632. Elle porte un écusson relativement complet et explicite, mais pas assez cependant pour pouvoir en rattacher les indications à des armoiries déterminées.
C'est la famille de Giey qui possédait le fief pendant le XVIe et une partie du XVIIe.

Architecture[modifier | modifier le code]

La croix renaissance du cimetière de Verseilles-le-Bas se divise en quatre parties :

  • Le piédestal, reposant sur un socle carré, comporte des tables légèrement saillantes sur les quatre faces, sur deux desquelles sont gravées les inscriptions suivantes :
Face principale Face latérale
DEFFVNCT
ESTIEN IAC
OB A FOVR
NI VINCT
LIVRE PRIE
DIEV POVR
NOVS 1632
LA PRESENT
E CROIX A E
TE FAICTES
PAR ME IACO
BE IACOB O
FFICIER EN
COVR HABITA
N DE CE LIEV
  • Le fût est orné de fleurs de lis ordinaire : celle du milieu droite, pointue en fer de lance et tranchante des deux côtés, les deux autres parties renversées en forme de croissant; la clavette unit ces trois pièces qui se prolongent en dessous en trois pointes d'égale importance. Sur la face principale est sculpté en relief un écusson, coupé en deux (appartenant ainsi à un seigneur et son épouse), portant à gauche les fleurs de lis et à droite deux bars adossés, des écussons, un léopard ou un lionceau. Il est surmonté d'une couronne fleurdelisée avec diadème, des perles sur les parties adjacentes.
  • Le chapiteau est d'un corinthien bâtard mais de bonne proportion.
  • La croix, élevée sur un petit socle, a une hampe arrondie, terminée, ainsi que les croisillons, par un culot fleuri, épanoui en pétales renflés vers un bouton saillant au centre. Elle comporte un Christ sur une face et une Vierge diadémée sur l'autre face.
  • Le Christ présente une particularité : les pieds sont l'un sur l'autre à plat, disposition qui se rencontre rarement.
  • La Vierge tient l'enfant Jésus sur son bras droit, particularité peu commune faisant exception dans l'iconographie chrétienne.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Émile Humblot, Documents sur la sculpture religieuse du pays joinvillois et de la Haute-Marne.

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]