Cristatusaurus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cristatusaurus est un genre de dinosaure théropode de la famille des Spinosauridae ayant vécu au Crétacé inférieur dans ce qui est actuellement l'Afrique du Nord[1].

Cristatusaurus ne compte qu'une seule espèce, Cristatusaurus lapparenti, qui repose sur du matériel très fragmentaire ayant été découvert dans le désert du Ténéré, au Niger. Plusieurs paléontologues considèrent Cristatusaurus comme un genre semblable à Baryonyx[2],[3] alors que d'autres scientifiques estiment qu'il s'agit d'un genre douteux (Nomen dubium)[4],[5].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le genre Cristatusaurus dérivent de la racine latine Cristatus voulant dire « crête » et de la racine grecque Sauros signifiant « lézard ». L'espèce lapparenti a été nommée comme telle afin de rendre hommage au paléontologue français Albert François de Lapparent pour sa contribution aux connaissances des dinosaures sahariens, mais également pour son aide lors de la campagne de fouille conduite au Niger en 1966[1].

Description[modifier | modifier le code]

Griffe de Cristatusaurus lapparenti exposée au Museum national d'Histoire naturelle de Paris.

Cristatusaurus lapparenti est un spinosauridé découvert dans la Formation d'Elrhaz, une division de la série de Tégama présente dans la région de Gadoufaoua au Niger[1] et actuellement datée de l'Aptien-Albien (Crétacé inférieur). Il s'agit d'un genre proche, si pas semblable à Suchomimus tenerensis qui fut trouvé dans la même localité et la même Formation que lui[4]. Il est également un proche parent de Baryonyx du Barrémien (Crétacé inférieur) d'Europe. Contrairement à ce dernier, Cristatusaurus repose sur très peu de matériel, à savoir deux prémaxillaires séparés et deux prémaxillaires fusionnés, une portion de maxillaire et de dentaire droit ainsi que trois vertèbres dorsales[1].

Comme les autres Baryonychinae, Cristatusaurus se caractérise par une extrémité antérieure du museau en forme de crochet en vue latérale et en forme de cuillère en vue ventrale, un prémaxillaire portant 7 dents coniques, de section circulaire et légèrement dentelées ainsi qu'une couronne dentaire recourbée vers l'arrière. Selon les paléontologues Taquet et Russel[1], Cristatusaurus se distingue de Baryonyx par la condition « brévirostre » des prémaxillaires. Cette distinction n'est pas suffisante pour certains paléontologues qui estiment ainsi que Cristatusaurus est un genre semblable à Baryonyx[2],[3]. Les auteurs de Suchomimus regardent quant à eux Cristatusaurus comme un genre douteux (nomen dubium) dont les caractéristiques anatomiques qui le différentierait des autres Spinosauridae ne sont pas apparents[4]. Rauhut considère également Cristatusaurus comme un nomen dubium[5].

Systématique[modifier | modifier le code]

 Spinosauridae[6] 
 Baryonychinae[4] 

 Baryonyx walkeri[7]



 Suchomimus tenerensis[4]



 Cristatusaurus lapparenti[1] (=? Baryonyx sp.[2],[3] ; nomum dubium[4],[5])



 Suchosaurus cultridens?[8]




 Spinosaurinae[4] 



Découverte[modifier | modifier le code]

Les premiers restes de Cristatusaurus furent récoltés en 1973 par le paléontologue français Philippe Taquet alors en mission paléontologique dans le désert du Ténéré[9],[10]. Il s'agissait de deux extrémités antérieures de prémaxillaires qui ont été décrites et identifiées de manière incorrecte à des extrémités de dentaires par Taquet en 1984[9]. Toutefois, ces éléments ont permis à ce paléontologue de reconnaître pour la première fois l'existence d'un museau long et étroit chez les Spinosauridae[9]. Les fragments crâniens ont ensuite été décrits une nouvelle fois par Kellner et Campos en 1996 qui les rapprochèrent à des prémaxillaires[11], puis par Taquet et Russel en 1998 qui décriront d'autres éléments crâniens et postcrâniens et nommeront grâce à ceux-ci l'espèce Cristatusaurus lapparenti[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Patrice Lebrun, Dinosaures Carnivores (Tome 2: tétanuriens et coelurosauriens basaux), Minéraux et Fossiles (Hors-Série n°20), , 271 p.
  • (fr) Philippe Taquet, L'empreinte des dinosaures, Odile Jacob, , 363 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Référence taxonomique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i Taquet, P. & Russell, D.A., 1998. « New data on spinosaurid dinosaurs from the Early Cretaceous of the Sahara ». Comptes Rendus de l’Académie des Sciences, Sciences de la terre et des planètes 327 : 347-353.
  2. a b et c Charig, A.J. & Milner, A.C., 1997. Baryonyx walkeri, a fish-eating dinosaur from the Wealden of Surrey. Bulletin of the Natural History Museum of London 53 : 11-70.
  3. a b et c Buffetaut, E. & Ouaja, M., 2002. A new specimen of Spinosaurus (Dinosauria, Theropoda) from the Lower Cretaceous of Tunisia, with remarks on the evolutionary history of the Spinosauridae. Bulletin de la Société Géologique de France. 173 (5) : 415-421.
  4. a b c d e f et g Sereno, P.C., Beck, A.L., Dutheil, D.B., Gado, B., Larsson, H.C.E., Lyon, G. H., Marcot, J.D., Rauhut, O.W.M., Sadleir, R.W., Sidor, C.A., Varrichio, D.D.,Wilson, G.P. & Wilson, J.A., 1998. A long-snouted predatory dinosaur from Africa and the evolution of spinosaurids. Science 282 : 1298–1302.
  5. a b et c Rauhut, O.W.M., 2003. The interrelationships and evolution of basal theropod dinosaurs. Special Papers in Palaeontology 69 : 1-213.
  6. Stromer, E., 1915. Ergebnisse der Forschungsreisen Prof. E. Stromer in den Wüsten Agyptens. II. Wirbeltier-Reste der Baharîje-Stufe (unterstes Cenoman). 3. Das Original des Theropoden Spinosaurus aegyptiacus nov. gen., nov. spec. Abhandlungen der Königlich Bayerischen Akademie der Wissenschaften, Mathematisch-Physikalische28 (3) : 1–32. Klasse.
  7. Charig, A.J. & Milner, A.C., 1986. Baryonyx, a remarkable new theropod dinosaur. Nature 324 : 359-361.
  8. Owen, R. 1840–1845. Odontography. London: Hippolyte Baillière, 655p. (Année 1841 pour Suchosaurus cultridens)
  9. a b et c Taquet, P., 1984. Une curieuse spécialisation du crâne de certains dinosaures carnivores du Crétacé : le museau long et étroit des Spinosauridés. Comptes Rendus de l’Académie des Sciences, Paris Série II 299 : 217–222.
  10. Taquet, P., 1994. "L'Empreinte des Dinosaures", Éditions Odile Jacob. 363 pp.
  11. Kellner A.W.A. & Campos, D.A., 1996. First Early Cretaceous theropod dinosaur from Brazil with comments on Spinosauridae. Neues Jahrbuch fuer Geologie und Palaeontologie Abhandlungen 199 (2) : 151-166.