Cosmo Vitelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Benjamin Boguet
Description de cette image, également commentée ci-après
Cosmo Vitelli à la soirée DJ On Ice au Confort Moderne dans la ville de Poitiers, le 23 septembre 2014
Informations générales
Surnom Cosmo Vitelli
Naissance
Montreuil (France)
Activité principale DJ, producteur
Genre musical Electro
Années actives Depuis 1997
Labels Solid
I'm A Cliché

Benjamin Boguet, alias Cosmo Vitelli (en hommage au personnage principal du film Meurtre d’un bookmaker chinois de John Cassavetes[1]), est un DJ et producteur français de musique électronique. Il est né en 1973 à Montreuil, en banlieue parisienne[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe ses dix premières années en Côte d'Ivoire, avant de vivre à Clermont-Ferrand[1]. Au lycée, il joue de la bass et de la guitare dans un groupe d'amis[3]. En 1993, il s'installe à Paris avec l'ambition de devenir journaliste musical[3] et joue avec le groupe indé Perio[2]. En même temps, il enregistre des maquettes sur son quatre pistes. Le label Solid le signe[1] en 1997 et publie son premier maxi. Il enregistre avec Jalal de The Last Poets[4] le morceau Science Affliction, qui sortira sur le mini-album Video. Cosmo joue régulièrement au Rex Club et au Pulp, à Paris, mais aussi à Rome, Nottingham ou Cologne[2]. Il publie quatre EP's entre 1998 et 2002, tout en remixant en parallèle des morceaux de Cassius ou d'Etienne de Crécy.

En 1998, sort le morceau We Don't Need No Smurf Here[4]. Il apparaît sur le mini-album Vidéo, sorti fin 1998[3] et regroupant des morceaux tels que Nazi Surfers Must Die ou On Veut Faire De Moi De La Viande Hachée. En , il sort le single Party Day. Cosmo Vitelli passe plusieurs mois dans le studio de ses amis de Air et aura aidé[à vérifier] à l'enregistrement de l'album 10,000 Hz Legend. Son propre album Clean paraît en [4]. L'album ne rencontre pas le succès attendu[3]. En 2004, le DJ et Pedro Winter cesse leur collaboration[3].

Début 2004, Cosmo Vitelli crée son propre label, I'm A Cliché, sur lequel il sort, au-delà de ses propres morceaux, des disques de Simian Mobile Disco, Aysam, C.H.E, Yuksek, Tacteel, Domenico Torti, Runaway ou Uncle O, ainsi que les morceaux de Bot'Ox, son projet musical en collaboration avec Julien Briffaz du groupe [T]EKËL[3].

En 2015, Cosmo Vitelli sort le EP Last Train to Marzahn après une année de résidence à Berlin[5][6][7]. En 2019, il sort son deuxième album Holiday in Panik Strasse[8]. En 2022, il sort son troisème album, Medhead, qu'il réalise en collaboration avec Truus de Groot du groupe de no-wave des années 1980 Plus Instruments[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

  • 2016 : Last Train to Marzahn

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Cosmo Vitelli : “Je me suis toujours considéré comme le provincial de la French Touch !” », sur Les Inrocks (consulté le )
  2. a b et c « Cosmo Vitelli mixe au Classico Café », sur ladepeche.fr, (consulté le )
  3. a b c d e et f Louis-Henri de La Rochefoucauld, « Meurtre d’un producteur français », sur Technikart, (consulté le )
  4. a b et c (en) CMJ Network Inc, CMJ New Music Monthly, CMJ Network, Inc., (lire en ligne)
  5. « Le premier EP berlinois de Cosmo Vitelli a des airs de Kraftwerk », sur Trax Magazine, (consulté le )
  6. « Exclu : Cosmo Vitelli est de retour en solo ! », sur TSUGI, (consulté le )
  7. Pascal Bertin, « Ne comptez pas sur Cosmo Vitelli pour souffler les bougies de la French Touch », sur www.vice.com, (consulté le )
  8. Gerard Love, « Cosmo Vitelli viendra cracher sur vos synthés », sur Gonzaï, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]