Comté d'Armagnac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armagnac.
Comté d'Armagnac

960-1607

Blason
d'argent au lion de gueules
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte des fiefs de Gascogne vers 1150

Informations générales
Capitale Lectoure
Histoire et événements
960 Séparé du comté de Fezensac.
1140 Réuni au comté de Fézensac
1215 Mort de Géraud IV et extinction de la première maison d'Armagnac.
1304 Acquisition du comté de Rodez
1410 Après la mort de Louis d'Orléans, Bernard VII d'Armagnac prend la tête de ses partisans, qui devient le parti des Armagnacs, contre les Bourguignons.
1473 Mort de Jean V après la prise de Lectoure par Louis XI.
1497 Extinction de la seconde maison d'Armagnac. Le comté passe à Charles IV d'Alençon.
1525 Marguerite d'Angoulème, sa veuve, l'apporte à Henri II d'Albret, roi de Navarre.
1589 Leur petit-fils, Henri III de Navarre, devient roi de France, sous le nom d'Henri IV.
1607 Henri IV rattache l'Armagnac au domaine royal.

Entités précédentes :

Entités suivantes :

  • domaine royal

Le comté d'Armagnac est un ancien comté français compris avec le comté de Fezensac dans le duché de Gascogne et avait pour capitale Lectoure.

Du Xe au XIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Le comté date de 960, quand les fils de Guillaume Garcès, comte de Fézensac, se partagent ses terres : le cadet, Bernard le Louche, reçoit l'Armagnac. On voit les comtes d'Armagnac faire hommage, à la fin du XIIe siècle aux comtes de Toulouse, puis directement aux rois d'Angleterre. Après avoir réuni le Fézensac à l'Armagnac par le mariage de Géraud III d'Armagnac et d'Anicelle de Fézensac, la première maison d'Armagnac s'éteint en 1215 avec Géraud IV. Son cousin Géraud de Lomagne, vicomte de Fézensaguet, lui succède et fonde la seconde maison d'Armagnac.

XIVe siècle[modifier | modifier le code]

Cette maison atteint toute sa prospérité au XIVe siècle, comprenant alors les comtés de Charolais, de Comminges et de Rodez.

XVe siècle[modifier | modifier le code]

Le comté est déclaré confisqué par Louis XI et est réuni à la Couronne de France en 1481 (la même année que la Provence). Charles VIII le rend au comte Charles Ier, dont le petit neveu et héritier, Charles IV, duc d'Alençon, épouse Marguerite d'Angoulême, sœur de François Ier.

XVIe siècle[modifier | modifier le code]

Ce comte d'Armagnac meurt sans héritier et son héritage passe en 1525 à Henri d'Albret, qui épouse sa veuve. Henri IV réunit le comté et la Navarre avec la Couronne en 1607.

XVIIe siècle[modifier | modifier le code]

En 1645, Louis XIV le donne à Henri de Lorraine, comte d'Harcourt, dont les descendants l'ont gardé jusqu'à 1751 quand il fut définitivement réuni à la couronne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

« Armagnac », dans Louis Charles Dezobry et Théodore Bachelet, Dictionnaire de Biographie et d’Histoire, vol. 1, Paris, , p. 140-1 [détail de l’édition]