Communauté d'agglomération Cap Excellence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Communauté d'agglomération
Cap Excellence
Communauté d'agglomération Cap Excellence
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Guadeloupe
Département Guadeloupe
Forme Communauté d'agglomération
Siège Pointe-à-Pitre
Communes 3
Président Éric Jalton (DvG)
Date de création 30 décembre 2008
Code SIREN 200018653
Démographie
Population 104 768 hab. (2014[1])
Densité 806 hab./km2
Géographie
Superficie 129,93 km2
Localisation
Image illustrative de l'article Communauté d'agglomération Cap Excellence
Liens
Site web http://www.capexcellence.net/
Fiche Banatic Données en ligne

La communauté d'agglomération Cap Excellence est une communauté d'agglomération située en Guadeloupe (France). Elle correspond aussi à l'appellation Communauté d'agglomération du Sud Grande-Terre lorsque lui opposait la communauté d'agglomération du Sud Basse-Terre.

Historique[modifier | modifier le code]

Depuis 1963, les villes des Abymes et de Pointe-à-Pitre travaillent en intercommunalité au sein du Syndicat intercommunal d'assainissement de Pointe-à-Pitre et des Abymes qui est devenu plus tard, le Syndicat Intercommunal des Eaux de Pointe-à-Pitre et des Abymes (SIEPA).

À la création de CAP Excellence, les délégués communautaires ont souhaité que la communauté d'agglomération soit compétente au lieu de ses villes membres dans les domaines de l'eau et de l'assainissement. Le SIEPA a donc intégré Cap Excellence en devenant son service « Eau et Assainissement ». Cap Excellence a été la première communauté d'agglomération du département de la Guadeloupe. Il existait déjà quatre communautés de communes : communauté de communes du Nord Grande-Terre, communauté de communes du Nord Basse-Terre, communauté de communes du Sud Basse-Terre et communauté de communes de Marie-Galante.

La « communauté d’agglomération des territoires des Abymes et de Pointe-à-Pitre » a été créée sous le nom de « CAP Excellence », le , par un arrêté du préfet de la Guadeloupe (CAP étant initialement un acronyme pour « Communauté des territoires des Abymes et de Pointe-à-Pitre », le projet initial ne comprenant pas Baie-Mahault). Elle a finalement réuni les communes de Pointe-à-Pitre, Les Abymes, et Baie-Mahault, cette dernière contestant ce rattachement en souhaitant l'être à la communauté de communes du Nord Basse Terre[2], mais l'acronyme n'a pas été modifié et a perdu sa signification lors de la création finale. Toutefois, réunies en communauté d'agglomération, les villes ne perdent ni leur autonomie, ni leur identité. Ainsi, les conseillers municipaux et les agents communaux de chacune des deux collectivités restent les interlocuteurs attitrés des administrés. En outre, elle a intégré les services du SIEPA.

Composition[modifier | modifier le code]

À sa naissance, la communauté d'agglomération comprenait trois communes, pour une population totale légale de 77 359 habitants :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Pointe-à-Pitre
(siège)
97120 Pontois 2,66 16 261 (2014) 6 113
Les Abymes 97101 Abymiens 81,25 57 960 (2013) 713
Baie-Mahault 97103 Baie-Mahaultiens 46,02 30 547 (2014) 664

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
2011 2012 2014
105 575 104 180 104 768


Compétences et budget[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération s'est fixé les compétences suivantes[3] :

  • Compétences obligatoires (article L.5216-5 du CGCT) :
    • développement économique ;
    • aménagement de l'espace communautaire ;
    • équilibre social de l'habitat - programme local de l'habitat ;
    • politique de la ville dans la communauté ;
  • Compétences optionnelles :
    • création ou aménagement et entretien de voirie d'intérêt communautaire ;
    • assainissement des eaux usées ;
    • eau potable (production, transport et stockage) ;
    • protection et de mise en valeur de l'environnement et du cadre de vie ;
    • construction, aménagement, entretien et gestion d'équipements culturels et sportifs d'intérêt communautaire ;
  • Compétences facultatives :
    • production de plats cuisinés pour la restauration collective à caractère social ;
    • acquisition du terrain d’assiette du siège de la communauté.

Projets[modifier | modifier le code]

La première phase relierait, en 2019, le nord des Abymes au centre ville de Pointe-à-Pitre. La deuxième phase, en 2023, complèterait la première en desservant l'université.

À l'horizon 2030, il est prévu deux lignes : la ligne 1 de Lauricisque à Baie-Mahault et la ligne 2 jusqu'à Belle plaine au Gosier.

Organisation[modifier | modifier le code]

Cap Excellence est administrée par le conseil communautaire composé de 20 délégués élus au sein des conseils municipaux des villes membres. Le conseil communautaire est l'organe délibérant de la communauté. Il se réunit au moins une fois par trimestre afin de prendre des décisions relatives à des sujets relevant des domaines de compétence de Cap Excellence.

Le bureau de ce conseil est formé des vice-présidents et du président. Elle est présidée par Éric Jalton, maire des Abymes.

Depuis le dernier renouvellement général des conseillers municipaux en mars 2014, le conseil communautaire de la communauté d'agglomération est composé de 50 sièges répartis ainsi :

  • Les Abymes : 25 sièges ;
  • Baie-Mahault : 16 sièges ;
  • Pointe-à-Pitre : 9 sièges.
Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 2014 Jacques Bangou PPDG maire de Pointe-à-Pitre
2014 en cours Éric Jalton DvG maire des Abymes, député depuis 2002
Les données manquantes sont à compléter.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]