Comité de la jupe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Comité de la jupe est une association de loi 1901 visant à promouvoir la place des femmes dans l'Église catholique. Il a été fondé par Anne Soupa et Christine Pedotti, fin 2008, à la suite de propos d'André Vingt-Trois.

Genèse[modifier | modifier le code]

Le 6 novembre 2008, sur le plateau de Radio Notre-Dame, Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris, est interrogé sur la possibilité pour les femmes de lire la Bible au cours des célébrations — ce qui est déjà habituel mais parfois remis en cause au sein de l'Église catholique. Il répond alors « Le plus difficile, c’est d’avoir des femmes qui soient formées. Le tout n’est pas d’avoir une jupe, c’est d’avoir quelque chose dans la tête. ».

Un comité d'une quinzaine de femmes, initié par Christine Pedotti et Anne Soupa, se constitue alors et dépose plainte auprès de l'Officialité de Paris, un tribunal ecclésiastique, au nom de « l'égale dignité des baptisés » hommes ou femmes. La plainte est retirée à la suite des excuses de Mgr Vingt-Trois pour sa « maladresse », mais le Comité de la jupe perdure[1],[2].

Actions[modifier | modifier le code]

Le 11 octobre 2009, le comité organise une marche des « cathos citoyens » [3]. La création de la Conférence catholique des baptisé-e-s francophones est annoncée.

En 2012, le Comité de la jupe crée sur son site web une carte collaborative pour repérer et dénoncer les paroisses où les femmes sont exclues du service de l'autel[4]. Il en conclut que 39 % des paroisses sont concernées[5]. Laurent Villemin, prêtre et professeur d'ecclésiologie, a jugé l'initiative « intéressante parce qu'elle contribuait à libérer la parole, en s'appuyant sur le réseau Internet. »

Le 9 mars 2013, le comité organise avec la CCBF (Conférence catholique des baptisé-e-s francophones) un « Conclave des femmes » pour débattre de l'avenir de l'Église catholique[6].

Perception dans l'Église catholique[modifier | modifier le code]

Laurent Villemin, prêtre et professeur d'ecclésiologie, s'est montré critique envers la CCBF[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]