Claudio Merulo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Claudio Merulo
Claudio Merulo.jpg

Claudio Merulo

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
ParmeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Instruments
Orgue, orgue (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Maîtres
Gioseffo Zarlino, Tugdual Menon (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Claudio Merulo (Merlotti, Merulus, connu également sous le nom de Claudio da Correggio) (né le à Correggio et mort à Parme le ) est un compositeur italien de la Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie la composition à Correggio auprès de Tuttovale Menon (en), une madrigaliste qui a travaillé à la cour de Ferrare. Il prend également des leçons de Girolamo Donato, un organiste. Il se rend ensuite à Venise pour parfaire son savoir avec Gioseffo Zarlino à la basilique Saint-Marc et y rencontre Costanzo Porta, avec qui il développe une amitié qui devait durer toute sa vie.

Le , il est nommé organiste à la Duomo Vecchio de Brescia. Dans ses fonctions, sa virtuosité impressionne au point qu'il est peu après choisi parmi plusieurs candidats, dont Andrea Gabrieli, pour devenir l'organiste de Saint-Marc de Venise, un poste de musicien parmi les plus prestigieux d'Italie, même si, à Saint-Marc, deux orgues et deux organistes distincts étaient nommés, et qu'en 1557, Merulo avait la charge du second, plus petit, alors que le premier organiste était Annibale Padovano. Ce n'est qu'à la mort de ce dernier, en 1566, que Merulo sera affecté au premier orgue, le second étant alors accordé à Andrea Gabrieli.

Également compositeur, il écrit la musique des célébrations entourant la visite de Henri III, roi de France, en 1574, puis nommé ambassadeur de la République vénitienne au mariage de François Ier de Médicis et Bianca Cappello en 1579.

En 1584, il quitte soudain Venise et abandonne son poste. Les raisons de ce départ restent inexpliquées. À Venise, il était bien payé et sa réputation, excellente, lui valait une appréciable notoriété. Cependant, en décembre 1584, il est au service du duc Alexandre Farnèse et son nom figure dans le registre de paie de la cour de Parme.

Nommé organiste du Dôme de Parme en 1587, il occupe également le même poste, à partir de 1591, à la basilique Santa Maria della Steccata. À cette dernière fonction, les corrections et améliorations qu'il demande d'apporter à l'instrument permettent de déduire que Merulo a utilisé l'orgue de Steccata pour mettre à l'épreuve de nouvelles compositions dans le style vénitien qui nécessitait des moyens semblables à ceux dont il disposait à Venise.

Il réside à Parme jusqu'à sa mort, bien qu'il ait séjourné à plusieurs reprises à Venise ou à Rome, notamment pour publier ses compositions.

À sa mort, il est inhumé dans la cathédrale de Parme près du tombeau de Cipriano de Rore.

Célèbre pour sa musique de clavier, Merulo a composé des toccatas dans un style novateur. Il y accentue notamment les contrastes en insérant des ricercares au beau milieu de passages contrapuntiques propres à la toccata. Souvent, ses compositions pour clavier commencent comme si elles étaient des transcriptions de la polyphonie vocale, mais il leur ajoute progressivement des ornements et des développement jusqu'à ce qu'elles atteignent un passage culminant d'une spectaculaire virtuosité. Il anticipe ainsi sur des techniques d'écriture qui seront largement en usage pendant l'époque baroque. Il n'est pas rare aussi qu'il ignore délibérément certaines "règles" dans la conduite des voix pour donner une meilleure expressivité à sa musique dans un art qui rappelle plus celui des madrigalistes vénitiens que des compositeurs de musique d'orgue. Pour toutes ces raisons, ses œuvres ont eu une grande influence sur les générations ultérieures, comme chez Sweelinck ou Frescobaldi.

La renommée de sa musique instrumentale éclipse encore aujourd'hui ses œuvres vocales. Il a pourtant publié deux livres de madrigaux à 5 voix (1566 et 1604), un à 4 voix (1579) et un à 3 voix (1580), ainsi que plusieurs motets à double chœur à la manière d'Andrea et Giovanni Gabrieli.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • Madrigali a 5 - Libro I (1566)
  • Madrigali a 4 (1579)
  • Madrigali a 3 (1580)
  • Madrigali a 5 - Libro II (1604)

Messes[modifier | modifier le code]

  • Messe a 5 (1573)
  • Messe a 8 e 12 (1609)

Motets et autres compositions sacrées[modifier | modifier le code]

  • Sacrae Cantiones, Libro I (1578)
  • Sacrae Cantiones, Libro II (1578)
  • Mottetti a 5, Libro I (1578)
  • Mottetti a 5, Libro II (1578)
  • Mottetti a 6, Libro I (1583), Libro II (1593) Libro III (1605), publication posthume
  • Mottetti a 4 (1584)
  • Mottetti a 6 e a 7, Libro I (1583), Libro II (1593)
  • Sacri Concentus (1594)
  • Mottetti a 6, Libro III (1605), publication posthume

Composition pour orgue et pour clavier[modifier | modifier le code]

  • Ricercari d'intavolatura d'organo (1567)
  • Messe d'intavolatura d'organo (1568)
  • Ricercari da cantare, Libro I (1574), Libro II (1607), posthume, Libro III (1608), posthume
  • Canzoni d'intavolatura d'organo alla francese, Libro I (1592), Libro II (1606), posthume, et Libro III (1611), posthume
  • Toccate d'intavolatura d'organo, Libro I (1598) et Libro II (1604)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]