Claudie Pierlot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierlot.

Claudie Pierlot
Création 1984
Fondateurs Claudie Pierlot
Direction Frédéric Biousse
Actionnaires L Capital
Florac
Activité Prêt à porter
Société mère Groupe SMCP

Chiffre d'affaires 5 millions d'€ (2008)[1]

Claudie Pierlot est une styliste française créatrice de la marque portant son nom, née à Troyes le et morte à Paris le (à 61 ans). Elle fut connue, surtout dans les années 1990, avec son style pour « habiller les petites femmes de Paris »[2] destiné aux 15-30 ans, et défini comme une marque « féminine et citadine »[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Claudie Pierlot est née en 1947 à Troyes, haut lieu de la bonneterie. Après des études de stylisme et de modélisme, elle travaille dans des usines de maille du sud de la France, puis devient assistante quatre ans chez Dorothée Bis. Elle intègre le bureau de style du Printemps puis l'agence Mafia, avant de travailler pour la marque René Derhy à partir de 1974. Après dix ans en tant que styliste pour Derhy, elle décide de créer sa propre marque et reçoit le soutien d'Yvette et René Derhy, avec qui elle sera associée jusqu'à la cession de sa marque en 2009 au groupe SMCP. Elle commencera ses premières collections dans les locaux de Derhy, 6 rue du Faubourg-Poissonnière pour aller s'installer dans le milieu des années 1990, rue du Sentier dans un plus grand local, accompagnée par Daniel Pax son époux, qui prendra la direction de la communication[3], elle créera trois boutiques parisiennes, rue Montmartre, rue du 29 juillet et au 23 rue du Vieux-Colombier où la société Pierlot garde encore une boutique.

Se sachant malade, elle décide de vendre son entreprise début 2009 aux actionnaires des marques Sandro et Maje[4] qui se sont associés pour cette opération sous le groupe SMCP. Elle meurt en février de la même année.

Audrey Marnay, perpétuant l'image de La Parisienne voulue par Claudie Pierlot, devient l'égérie publicitaire pour la marque en 2010 et conçoit une collection capsule[5].

Depuis septembre 2010 et jusqu'en 2013, l'actionnaire majoritaire de la marque est une holding détenue par le fonds d’accompagnement d’entreprises L Capital, lié au groupe LVMH, avec 41 % des parts[6], et la société de participations Florac liée au groupe Louis-Dreyfus[7],[8].

En 2016, le groupe SMCP est à nouveau revendu à par European TopSoho , filiale de Shandong Ruyi Technology Group (groupe chinois) pour environ 1,3 milliard d'euros. Ce conglomérat implanté à Jining emploie 30 000 personnes, possède plus d'une dizaine d'usine de confection, 3 000 points de vente et réalise 4 milliards de dollars de chiffre d'affaires ; il est spécialisé en sous-traitance. SMCP est alors endetté de plusieurs centaines de millions d'euros1. Seul le pôle « création » reste en France, avec une trentaine de personnes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b L'Express Styles, AFP, « Disparition de Claudie Pierlot », sur lexpress.fr/styles, L'Express, (consulté le 26 juin 2012)
  2. Claudie Pierlot : « My fashion corresponds to a Parisian lifestyle » ; article de Heidi Lender dans WWD, le 28 janvier 1992[source insuffisante]
  3. Frédéric Martin-Bernard, « La styliste Claudie Pierlot », dans Le Figaro du 28 février 2009
  4. AFP, « Décès de la styliste Claudie Pierlot », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 27 juin 2012)
  5. Katell Pouliquen, « Audrey Marnay, styliste chez Claudie Pierlot », sur L'Express Styles, L'Express, (consulté le 26 juin 2012)
  6. (en) Miles Socha, « Newsmakers: Bernard Arnault », sur wwd.com, Women's Wear Daily, (consulté le 27 juin 2012)
  7. Katell Pouliquen, « LVMH achète Sandro, Maje et Claudie Pierlot », sur L'Express Styles, L'Express, (consulté le 26 juin 2012)
  8. « LVMH et Louis-Dreyfus s’offrent Sandro, Maje et Claudie Pierlot », sur usinenouvelle.com, L'Usine nouvelle, (consulté le 26 juin 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]