Claude Huriet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Claude Huriet
Image illustrative de l'article Claude Huriet
Fonctions
Sénateur
Gouvernement Ve République
Groupe politique Groupe de l'Union Centriste
Biographie
Date de naissance
Résidence Meurthe-et-Moselle

Claude Huriet est un professeur agrégé de médecine et ancien sénateur français (UDF), né le à Nancy (Meurthe-et-Moselle). Il a été président de l'Institut Curie du au . Il s'est particulièrement spécialisé dans les questions de bioéthique (loi sur la thérapie cellulaire et génique, lois de bioéthique, Loi Huriet-Sérusclat de 1988 relative à la protection des personnes dans la recherche biomédicale, loi de juillet 1994 relative au don et à l'utilisation des éléments et produits du corps humain, etc.

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur à la Faculté de médecine de Nancy, chef du Service de néphrologie du Centre Hospitalier Universitaire de Nancy, Claude Huriet a, en 1970, créé le Centre d'hémodialyse de Nancy où il a réalisé les premières transplantations rénales.

Le Conseil d'administration de l'Institut Curie a réélu Claude Huriet, Président du Conseil d'administration, en 2007 pour un mandat de 6 ans. Élu pour la première fois le 6 décembre 2001, le professeur Huriet avait pris la succession de Jean-Marc Bruel. Son mandat à l'institut Curie prend fin le 7 décembre 2013, date à laquelle il est remplacé par le Pr. Thierry Philip.

Membre du CCNE
Sénateur de Meurthe-et-Moselle (1983-2001) élu sur les listes de l'UDF, membre du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) pour les Sciences de la Vie et de la Santé (1995-2001), il a été Vice-président de la Fédération Hospitalière de France (1996-2006).

Claude Huriet, dont le nom est associé à la loi relative à la protection des personnes se prêtant à des recherches biomédicales et aux lois dites de bioéthique, a conduit depuis 1983 de nombreux travaux parlementaires liés aux questions de santé, de recherche biomédicale et de sécurité sanitaire.

Coauteur de propositions de lois sanitaires et sociales
Ainsi, au sein de la Commission des Affaires Sociales du Sénat, il a notamment été, en 1988 et 1994, coauteur et rapporteur des propositions de lois relatives à la protection des personnes dans la recherche biomédicale (loi Huriet-Sérusclat de 1988), en 1995, rapporteur sur le projet de loi concernant les conditions du développement des thérapies géniques et cellulaires, en 1998, coauteur et rapporteur de la proposition de loi relative au renforcement de la veille sanitaire et du contrôle de la sécurité sanitaire des produits destinés à l'homme. Cette dernière loi, à l'origine de l'AFSSAPS, avait été votée à la suite de l'affaire du sang contaminé.

Rapporteur du projet de loi portant création d'une couverture maladie universelle (CMU) en 1999, de la proposition de loi tendant à la création d'une agence française de sécurité sanitaire environnementale (AFSSE) en 2000, il a également été, en 2001, coauteur et rapporteur d'une proposition de loi relative à l'indemnisation de l'aléa médical et à la responsabilité médicale.

Impliqué dans les questions bioéthiques
Dans le cadre des travaux de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), en collaboration avec Alain Claeys (député de la Vienne), il a publié, en 1999, le rapport sur l'application de la loi de juillet 1994 relative au don et à l'utilisation des éléments et produits du corps humain, à l'assistance médicale à la procréation et au diagnostic prénatal, et, en 2000, le rapport sur le clonage, la thérapie cellulaire et l'utilisation thérapeutique des cellules embryonnaires. Président de l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (ONIAM) (mai 2002-juin 2008), et conseiller d'État (juillet 2002-2006), Claude Huriet a rejoint le Comité international de bioéthique de l'UNESCO en avril 2004.

Président de l'Institut Curie
De novembre 2004 à juin 2007, le Pr Huriet a été président du Cancéropôle Île-de-France initié quelques mois plus tôt par l'Institut Curie, l'Institut Gustave-Roussy, l'AP-HP et l'Institut universitaire d'hématologie de l'hôpital Saint-Louis (Paris). Il a ensuite été vice-président du Cancéropôle Ile-de-France (groupement d'intérêt public), mandat renouvelé en juin 2010 pour trois ans. Le 20 juillet 2017, il est condamné par la Cour de discipline budgétaire et financière à 1500 € d'amende pour avoir, en tant que président de l'Institut Curie, pris certaines mesures irrégulières (embauche d'un nouveau directeur à un salaire représentant "près de 3,5 fois le montant de la rémunération de de son prédécesseur", "majoritairement financé[e] par les fonds issus des appels à la générosité publique") sans en avoir rendu compte au conseil d'administration[1].

Il est membre de l'Académie lorraine des sciences, académicien de la 3e section[2].

Depuis le 1er janvier 2005, il détient le grade d'officier de la Légion d'Honneur. Il a été honoré des insignes de grand-croix de l’ordre national du Mérite par le Premier ministre, François Fillon, le 16 février 2010.

Les travaux parlementaires de Claude Huriet, notamment son rapport sur La Politique de lutte contre le cancer, corédigé avec Lucien Neuwirth et rendu public en juin 2001, son expérience médicale et l'intérêt qu'il porte depuis toujours aux enjeux de santé publique, au développement de la recherche fondamentale et “ de transfert ” et aux questions éthiques, contribuent fortement à l'évolution de l'Institut Curie.

Claude Huriet, qui a œuvré pour la cause tibétaine[3], est l'un des sénateurs à l'origine de la création du Groupe d'information internationale sur le Tibet.

Sélections de textes et interventions en tant que président de l'Institut Curie[modifier | modifier le code]

  • Votre générosité au cœur de nos actions, Pr Claude Huriet, 17 mars 2010 - Journal de l'Institut Curie no 81
  • Chercheurs et médecins unis pour inventer la cancérologie de demain, 7 janvier 2010 - Notaires Vie Professionnelle, supplément - Nov/Dec 09
  • 100 ans de générosité et de progrès médical : merci à vous tous, septembre 2009 - Le Journal de l'Institut Curie no 79
  • Santé publique, éthique et brevet : à propos de l'affaire Myriad, février 2009 - Le Journal de l'Institut Curie no 77
  • Une campagne sans détour, novembre 2008 - Le Journal de l'Institut Curie no 76

Travaux parlementaires[modifier | modifier le code]

Quelques propositions de loi ou de résolution dont M. Claude Huriet est l'auteur :

  • PROPOSITION DE LOI visant à interdire l'indemnisation du « préjudice d'être né »
  • PROPOSITION DE LOI relative à l'indemnisation de l'aléa médical et à la responsabilité médicale
  • PROPOSITION DE LOI ORGANIQUE Tempête
  • PROPOSITION DE LOI CONSTITUTIONNELLE tendant à garantir la stabilité du régime électoral des assemblées parlementaires et des assemblées des collectivités territoriales
  • PROPOSITION DE LOI relative au renforcement de la veille sanitaire et du contrôle de la sécurité sanitaire des produits destinés à l'homme
  • PROPOSITION DE LOI tendant à exonérer de la taxe sur la valeur ajoutée l'exploitation de comptoirs de vente dans les enceintes sportives en vue d'améliorer les finances des clubs sportifs
  • PROPOSITION DE LOI tendant à créer une possibilité de recours à l'égard des décisions des architectes des bâtiments de France
  • PROPOSITION DE LOI tendant à modifier le livre II bis du code de la santé publique relatif à la protection des personnes qui se prêtent à des recherches biomédicales
  • PROPOSITION DE LOI relative à l'institution d'un fonds de concours à l'État pour le maintien des postes d'instituteurs en milieu rural
  • PROPOSITION DE LOI tendant à l'indemnisation de certains dommages liés à la perfusion de produits sanguins
  • PROPOSITION DE LOI modifiant la date d'entrée en vigueur de la loi no 88-1138 du 20 décembre 1988 modifiée relative à la protection des personnes qui se prêtent à des recherches biomédicales
  • PROPOSITION DE LOI relative aux essais chez l'Homme d'une substance à visée thérapeutique ou diagnostique
  • PROPOSITION DE LOI tendant à assurer l'indemnisation des dommages corporels subis par les victimes d'attentats terroristes
  • PROPOSITION DE LOI tendant à prévoir une indemnisation immédiate des victimes de catastrophes naturelles
  • PROPOSITION DE LOI tendant à modifier certaines dispositions relatives aux établissements d'hospitalisation publique et à rétablir les attributions des services hospitaliers
  • PROPOSITION DE LOI portant réforme de l'enseignement médical
  • PROPOSITION DE LOI relative aux études médicales
  • PROPOSITION DE LOI relative aux activités du secteur privé dans les établissements d'hospitalisation publique

Rapports d'information

La politique de lutte contre le cancer

  • Rapport d'information numéro 419, fait au nom de la commission des Affaires sociales

Le fonctionnement des comités consultatifs de protection des personnes dans la recherche biomédicale

  • Rapport d'information numéro 267, fait au nom de la commission des Affaires sociales

Rapports législatifs

Proposition de résolution relative à la création d'une commission d'enquête sur les conditions d'utilisation des farines animales

  • Rapport numéro 88, fait au nom de la commission des Affaires sociales

Proposition de loi relative à la sécurité sanitaire

  • Rapport numéro 169, fait au nom de la commission des Affaires sociales

Proposition de loi relative à la sécurité sanitaire

  • Rapport numéro 194, fait au nom de la commission mixte paritaire

Proposition de loi relative à la sécurité sanitaire

  • Rapport numéro 250, fait au nom de la commission des Affaires sociales

Projet de loi relatif à la modernisation sociale

  • Rapport numéro 275, fait au nom de la commission des Affaires sociales

Proposition de loi relative à l'indemnisation de l'aléa médical et à la responsabilité médicale

  • Rapport numéro 277, fait au nom de la commission des Affaires sociales

Projet de loi relatif à la modernisation sociale

  • Rapport numéro 404, fait au nom de la commission des Affaires sociales

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêt n°215-735 du 20 juillet 2017 "Institut Curie" de la Cour de discipline budgétaire et financière, JORF du 26 juillet 2017, texte n°130.
  2. (fr) « Liste des académiciens », sur le site de l'Académie lorraine des sciences (consulté le 28 octobre 2013)
  3. Sofia Stril-Rever, Je n’aurai de cesse de dénoncer la détention du plus jeune prisonnier politique du monde...

Liens externes[modifier | modifier le code]