Claude Favre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Claude Favre
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Claude Favre est une poète et performeuse[1] française.

Biographie[modifier | modifier le code]

« Poète électrique, a sauté de cheval un peu brusquement, en a égaré sa biographie. A des embarras de langues qu'elle ne résout pas, s'enrage en tentatives de conversations, performances écrites ou non, seule ou avec des musiciens dont le violoniste de jazz Dominique Pifarély, des circassiens, plasticiens... pour capter les micro-séismes, mettre au jour les effets du désordre que charrie l'ordre[2]. »

À partir de 2005, elle publie de nombreux textes dans des revues/papier telles que Mouvement, Action poétique, Aka, Esprit, Gare maritime, Hex/Budapest, Offerta speciale/Turin, Série discrète, Espace(s), Nioques, Pli, Hector, Attaques…, puis à partir de 2007 dans les revues numériques Poezibao, Libr-critique, Remue.net, La vie manifeste[3], Diacritik… préférant le laboratoire que sont les revues à l'édition stricto sensu.

Lectures/performances de ses textes, ou d'autres, seule, ou avec des musiciens (Dominique Pifarély, François Corneloup, Christiane Bopp, Nicolas Dick, Benjamin Coursier, Yann Féry … : Festival Expoésie/Périgueux, CipM/Marseille, Perforeilles/Toulouse, Nuits remue.net/Paris, Déclamons/Rennes, Po2...zie/Montreuil, Maison de la Poésie/Paris, L'Alcazar/Marseille, Les Inovendables/Marseille, Voix de la Méditerranée/Lodève, Bruits de langues/Poitiers, Théâtre du Menteur/Essonne, Théâtre du Petit Matin/Marseille, Maison de la Poésie/Saint-Quentin-en-Yvelines, Maison de la Poésie/Nantes (Midi-Minuit), Festival Le grain la voix/Pau, Ars Poetica/Bratislava et Košice, Slovaquie, Voix Vives de la Méditerranée/Sète, Montevidéo/Marseille, Bibliothèque de l'Alcazar/Marseille, Poésie mobile/Bordeaux, Librairie Texture/Paris, Festival des Minorités/Douarnenez, Lieu Unique/Nantes…

Ateliers d'écriture, de lecture à voix haute et Musique et Voix avec Dominique Pifarély[4].

Collaboration aux Cahiers critiques de poésie du Centre international de poésie Marseille. Elle fut en résidence d'écriture pour Les récits obstinés de l'absence à La Marelle/Marseille, septembre-octobre 2017.

Traduite en allemand et slovaque. Des articles sur son travail sont publiés dans Poezibao, Libr-critique, Sitaudis, Diacritik, L'autre quotidien, La Quinzaine littéraire[5], L'Humanité[6]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Sabine Huynh a écrit d'elle : « c’est comme les chants de la « Mama cosmique », c’est la « Pearl », la Janis Joplin donc, de la poésie contemporaine en langue française[7] » dans le magazine en ligne Diacritik.

« Certains écrivains sont des sismographes, ils anticipent les désastres en voie de coagulation dans leur époque, et sans doute les précipitent au sens chimique du terme, voire en son sens historique (…) car c'est devenu «un drôle de mix». Dans cet accélérateur de particules verbales qu'est l'emportement de son écriture, la langue est soumise à de telles vitesses mentales et à de telles contraintes formelles qu'elle y entre en mutation: les liaisons grammaticales fondamentales se déchirent ou disparaissent , les syntagmes implosent, les mots de liaison se volatilisent ou se regroupent vaille que vaille en chaînes aléatoires. Quant à la ponctuation, soit elle disparaît quasiment, soit elle combat rythmiquement ce qui reste de la syntaxe de l'écrit avec les scansions de l'oralité[8]. » (Jean-Nicolas Clamanges sur le site Libr-critique.)

Pour Jean-Philippe Cazier, « La poésie de Claude Favre nous est précieuse. Par son absence de compromis, de compromission. Par sa radicalité vivante. La poésie de Claude Favre est celle que nous désirons, elle est celle que nous devons nous efforcer de rejoindre[9] ».

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Nos langues pour des prunes, Éditions 22 (montée) des poètes, 2006
  • L'Atelier du pneu, éditions 22 (montée des poètes), 2007
  • Laps 15, Le Suc et l’Absynthe, 2006
  • Sang.S, avec des encres de Jacky Essirard, Atelier de Villemorge, 2008
  • avec Éric Pessan Interdiction absolue de toucher les filles même tombées à terre, Cousu main, 2011
  • Autopsies, CD avec Nicolas Dick, label MicrOlab, 2011
  • Métiers de bouche, ijkl, Ink, 2013
  • Vrac conversations, Éditions de l'Attente, 2013
  • A.R.N._voyou, éd. Revue des Ressources, 2014
  • Crever les toits, etc. – suivi de Déplacements, septembre 2016 , Les Presses du réel, Al Dante, collection Pli, 2018

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Claude Favre », sur La Marelle - résidences d'écrivains (consulté le ).
  2. « Scène poétique avec 2 poètes, Claude Favre et Jean-Baptiste Cabaud », sur École normale supérieure de Lyon, (consulté le ).
  3. « Claude Favre », sur laviemanifeste.com (consulté le ).
  4. « Faits divers : Ceux qui par les étranges terres », sur Friche Belle de Mai, sd (consulté le ).
  5. Isabelle Lévesque, « La poésie a mauvais genre », sur La Quinzaine littéraire, (consulté le ).
  6. Alain Nicolas, « Poésie. Claude Favre, le dur désir de danser », sur L'Humanité, (consulté le ).
  7. Sabine Huynh, « Les « Vrac conversations » de Claude Favre ou les chants de la « Mama cosmique » », sur Diacritik, (consulté le ).
  8. Jean-Nicolas Clamanges, « Claude Favre, A.R.N. Agencement Répétitif Névralgique », sur Libr-critique, (consulté le ).
  9. Jean-Philippe Cazier, « Claude Favre : l’événement de la poésie (Crever les toits, etc. / Déplacements) », sur Diacritik, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]