Claude Charles (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Claude Charles
Naissance
Décès
Activité

Claude Charles, né en 1661 à Nancy, où il est mort en 1747, est un peintre et héraut d'armes lorrain. On le rattache à l'école française du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude Charles est né le 6 janvier 1661 à Nancy, fils de Jean Charles procureur au bailliage et tabellion à Nancy[1]. Il est d'abord élève, à Épinal, de Jean-Georges Gérard qui excelle à peindre des Vierges d'après Dom Calmet[2]. Tout juste âgé de 16 ans, il part à Rome où il fréquente pendant neuf années Giovanni Morandi et Carlo Maratta puis d'autres artistes pendant un court séjour à Paris où il copie Poussin dans la galerie de Fréart Chantelou. Il revient à Nancy, vers 1688, pour y épouser le 10 septembre 1690 Anne Racle, fille d'une famille d'orfèvres et de graveurs.

Il devient peintre ordinaire du duc Léopold de Lorraine et son héraut d'armes en 1703. Dès 1702, il est le premier directeur de l'Académie Royale de peinture et de sculpture de Nancy[1].

Il meurt à Nancy le 4 juin 1747, est inhumé au cimetière saint-Roch[1] et ses cendres sont portées dans la basilique de Saint-Nicolas-de-Port[3].

Élèves[modifier | modifier le code]

D'après Dom Calmet, il a parmi ses nombreux élèves : Chaman, Durand, Jean-Charles François devenu graveur, Jean Girardet, Claude Jacquart, Joseph Gilles dit Provençal.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le luminisme adouci, son coloris frais, la facilité dans la composition et dans sa manière de dessiner caractérisent son œuvre qui participe au prestige de la Cour lorraine où existe un mélange d'art baroque et d'art classique. Il travaille en collaboration avec Giacomo Barilli et Francesco Galli Bibiena[4] pour réaliser les décors, particulièrement des plafonds allégoriques, des palais de Léopold, de l'opéra, des hôtels particuliers et des églises à Nancy ou à Lunéville[5].

Vingt-sept de ses œuvres sont actuellement classée monument historique au titre d'objets[6] et sont localisées à plusieurs endroits.

Cathédrale de Nancy :

Église de l'abbaye de Hauvillers :

Chapelle des Cordeliers à Nancy :

  • Saint Charles Borromée (tableau, cadre 400 x 255)
  • La Rencontre d'Eliézer, Le Mariage d'Isaac (2 tableaux)

Église Saint-Nicolas de Nancy :

  • Le Christ et saint Pierre (toile 400 x 255 restaurée)
  • Prédication de saint François-Xavier (toile 2600 x 160)
  • Les Pèlerins d'Emmaüs (toile 230 x 120)
  • Le Repas chez Simon le Pharisien (toile 230 x 120)
  • Le Sacrement de l'Ordre (toile 230 x 120) vers 1700

Cathédrale Saint-Étienne de Toul :

Église Saint-Barthélémy de Vauxhallan :

  • 3 tableaux de 80 x 110 lui sont attribués, Annonciation, Visitation, Adoration des bergers.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Histoire Lorraine "Cétékicétéquoi", p. 19 », sur lorrainecafe.fr (consulté le 12 novembre 2016).
  2. Gérard Voreaux et Jean-Charles Taillandier, Joseph Gilles, dit PROVENÇAL (1679-1749), Peintre lorrain du XVIIIe siècle, notable de vandoeuvre, Vandoeuvre-lès-Nancy, Ville de Vandoeuvre-lès-Nancy, (ISBN 978-2-9529107-0-5), p. 9-10.
  3. « Claude Charles peintre lorrain (1661-1747) », La Lorraine-artiste,‎ , p. 245-254 (lire en ligne).
  4. Jean Duron et Yves Ferraton, Henry Desmarest (1661-1741), Editions Mardaga, (ISBN 9782870098868, lire en ligne).
  5. Gérard Voreaux, Joseph Gilles dit Provençal, p. 26-27, 64.
  6. Œuvres de Claude Charles sur le site Palissy.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael Bryan, « CHARLES, Claude » in Bryan's Dictionary of Painters and Engravers, Robert Edmund Graves and Sir Walter Armstrong, 1886–1889, p.265 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :