Clément II Métezeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Métezeau.
image illustrant un architecte image illustrant une personnalité image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un architecte et une personnalité française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Clément II Métezeau
Metezeau, Clement, digue La Rochelle 1627, BNF Gallica.jpg

Clément Métezeau et la digue de La Rochelle

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Frère

Clément II Métezeau, né le à Dreux (Eure-et-Loir) et mort en à Paris, est un architecte du Roi de France. Il fait partie d'une famille d'architectes avec son père Thibault, son grand-père Clément , son frère Louis et son neveu Jean Métezeau.

Représentant du style dit Henry IV avec l'usage de briques rouges (souvent peintes) et de pierre de taille en chaînage évoluant à la Régence, (palais du Luxembourg), ses œuvres les plus marquantes sont à Charlevile, ville idéale ordonnancée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille d'architectes, il est le fils de Thibault Métezeau, le petit-fils de Clément Métezeau, le frère de Louis Métezeau et le neveu de Jean Métezeau, tous architectes.

  • Pompe de la Samaritaine (cf élévation de Robert de Cotte)
    A partir de 1606, il conçoit la place Ducale de Charleville-Mézières ; Il est connu pour avoir participé entre 1612 et 1628 à la place ducale de Charleville-Mézières sous l'autorité de Charles de Gonzague, neveu fortuné d'Henry IV, duc de Nevers et de Rethel, gouverneur de la Champagne ayant conçu le projet vers 1606, à l'âge de 26 ans dans l'esprit inventif des cités idéales, un thème majeur dans l'imaginaire de la Renaissance:
    "Charles de Gonzague conçoit une ville neuve, idéalement située sur la souveraineté d'Arches, tampon entre les deux superpuissances du moment que sont le royaume de France et le Saint Empire germanique, une ville active et somptueuse alliant beauté et utilité, symétrie et ordre. Au centre du dispositif, la place Ducale, dont le quadrilatère inachevé (des difficultés financières empêchant Charles de Gonzague de le fermer par le palais ducal qu'il comptait voir s'élever à la place de l'actuelle mairie construite en 1843) témoigne de cette volonté. Longue de 127 mètres et large de 90 mètres, elle est encadrée par 27 pavillons de style Henri IV ou Louis XIII obéissant à la règle de 4 : 4 travées, 4 baies à chaque étage, 4 lucarnes et 4 oculi sur le toit. On évoque souvent sa proximité avec la place des Vosges à Paris. Elles ont en effet un air de famille puisque deux frères en sont les architectes : Louis Métezeau en 1605 pour Paris et Clément Métezeau recruté en 1606 par Charles de Gonzague pour bâtir sa nouvelle ville.
    Mais, contrairement à sa sœur parisienne, l'espace central de la place Ducale est laissé libre, renforçant encore l'impression de minéralité et la polychromie des ocres de la pierre et des rouges de la brique.
    C'est surtout un espace de libre-échange, voulu comme tel par son bâtisseur, qui, comme dans les villes italiennes, met d'emblée l'accent sur l'économie en privilégiant commerçants et manufacturiers. De Gonzague favorise en outre un peuplement rapide en octroyant des facilités (exemptions d'impôts, dons de terrains) et en proclamant Charleville terre d'asile. Juifs, catholiques, protestants, personnes poursuivies pour dettes ou crimes sont ainsi accueillis avec bienveillance pour participer au développement de la ville.." sources : http://www.lesechos.fr/20/07/2006/lesechos.fr/200079646_la-place-ducale--coeur-battant-de-charleville--20-07-2006-.htm
  • En 1607, il construit le réservoir voûté de la pompe de la Samaritaine ;
  • En 1610, Charles III de Nevers le fait son contrôleur des bâtiments et, en 1611, lui demande de travailler sur les plans de la ville neuve de Charleville, dont il réalise notamment les plans de la place Ducale entre 1612 et 1628 ;
  • En 1615, il rejoint Paris et collabore avec Salomon de Brosse et son frère Louis Métézeau à la construction du palais du Luxembourg ;
  • Clement II Metezeau 1581 1652.jpg
    élévation samaritaine par Robert de Cotte
    En 1618, il dessine le jubé de bois de l'église Saint-Gervais-Saint-Protais de Paris ; (disparu)
  • nef du temple de l'Oratoire du Louvre
    En 1621, il lance la construction de la nef du Temple de l'oratoire du Louvre et en exécute le plan ; l'ouvrage fut terminé par Lemercier ;
  • En 1624, il réalise le plan de l'hôtel de Chevreuse ;
  • En 1626, il dessine le plan du Vieux Moulin de Charleville ;
  • Arolsen Klebeband 13 213 2 Grafik aus dem Klebeband Nr.13 der Fürstlich Waldeckschen Hofbibliothek Arolsen Radierung aus: Diverses Veues et Perspectives nouvelles de Rome, Paris et des autres lieux
    Entre 1627 et 1628, il réalise le château de Chilly ainsi que la digue de Richelieu, ouvrage destiné à fermer le chenal du port de La Rochelle lors du siège de la ville.
  • Il aménage les jardins du Palais des Ducs de Lorraine à Nancy.
  • pavillon rouge
    Aménagement du "Pavillon rouge" et du Nymphée du Château de Gerbéviller[1].
dessin de Clément Métézeau représentant un projet de Marot
ARCADES PLACE DUCALE CHARLEVILLE MEZIERES.jpg

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'Histoire du château de Gerbeviller », sur www.chateau-gerbeviller.com (consulté le 20 mai 2010)

Sur les autres projets Wikimedia :

place ducale Charleville
Charles II de Gonzague
vieux moulin Charleville