Robert de Cotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cotte.
Robert de Cotte
Image illustrative de l'article Robert de Cotte
Robert de Cotte par Hyacinthe Rigaud en 1713 - Musée du Louvre
Présentation
Naissance 1656
Paris
Décès
Nationalité Français
Activité(s) Premier architecte du Roi
Directeur de l'Académie royale d'architecture
Formation Jules Hardouin-Mansart
Œuvre
Réalisations Haras du Pin
Palais des Rohan (Strasbourg)
Distinctions Académie royale d'architecture
Entourage familial
Père Charles de Cotte
Mère Anne du Fay
Famille Frémin de Cotte (grand-père)
Louis de Cotte (frère)
Jules-Robert de Cotte (fils)
Jules Hardouin-Mansart (beau-frère)

Robert de Cotte était un architecte français né en 1656 et mort le à Passy. Il fut l'un des grands architectes français dans la lignée des Mansart (il sera l'élève de Jules Hardouin-Mansart, avant de devenir son beau-frère et son principal collaborateur).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Paris, Robert de Cotte fut reçu en 1687 à l'Académie royale d'architecture et devint en 1708 Premier architecte du Roi et directeur de l'Académie. C'est ainsi qu'il achève la chapelle du château de Versailles, inaugurée en 1710. C'était un grand constructeur, consulté par beaucoup d'architectes européens (comme Johann Balthasar Neumann, pour la Résidence de Würzburg), mais également un grand décorateur, et ses bâtiments furent autant appréciés pour leur style que pour leur aménagement. Il a beaucoup contribué au rayonnement de l'architecture française en Europe, même s'il ne se déplaçait que rarement en dehors de Paris. Une de ses grandes œuvres était le palais des Thurn und Taxis en Allemagne, dont il dessina les plans qui fut détruit lors de la Seconde Guerre mondiale et reconstruit en 2010.

Décédé à Passy, à l'âge de 78 ans, il fut porté à l'église Saint-Germain-l'Auxerrois pour y être inhumé en présence de ses deux fils Jules-Robert et Jean-Armand.

Famille[modifier | modifier le code]

  • Robert de Cotte est marié à Catherine Bodin,
    • Jules-Robert de Cotte, seigneur de Château-Gontier, suivra les pas de son père comme architecte du roi, intendant des bâtiments, jardins, arts et manufactures, directeur de la monnaie, conseiller amateur à l’Académie royale en 1710.
    • Jean-Armand de Cotte fut prêtre, docteur de Sorbonne, chanoine de l'église de Paris et abbé des abbayes de Saint-Seurinet de Lonlay (actes d'état civil Saint-Germain-l'Auxerrois).
    • Marie Anne Catherine de Cotte, mariée à Charles Louis Thourou, conseiller du roi, trésorier receveur général et payeur des rentes de l'Hôtel-de-Ville de Paris,

Œuvres architecturales[modifier | modifier le code]

Généalogie simplifiée[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jehan Mansart (maître maçon)
 
 
 
Jacques Le Roy
(maître maçon)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Absalon Mansart (charpentier)
 
 
 
Michelle Le Roy
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Germain Gaultier[4]
(sculpteur et architecte)
 
 
 
Marie Mansart
 
François Mansart
(architecte)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Frémin de Cotte
(ingénieur, architecte du roi)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Edme Delisle
(peintre)
 
Michelle Gaultier
 
 
 
Marie Gaultier
 
 
 
Raphaël Hardouin
(peintre)
 
Nicolas Bodin
(Conseiller du roi, Trésorier de la Prévôté de l'Hôtel)
 
Madeleine Adam
 
Charles de Cotte
 
Anne Du Fay
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pierre Delisle-Mansart
(architecte)
 
Marie Delisle
 
Jacques IV Gabriel
(architecte)
 
Michel Hardouin
(architecte)
 
Jules Hardouin-Mansart
(architecte)
 
Anne
Bodin
 
Catherine Bodin
 
Robert de Cotte
(architecte)
 
Louis de Cotte
(architecte)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jacques V Gabriel
(architecte)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jacques Hardouin-Mansart
(Président au Parlement)
 
 
 
 
 
Jules-Robert de Cotte
(architecte)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ange-Jacques Gabriel
(architecte)
 
 
 
 
 
 
 
Jean Hardouin-Mansart de Jouy
(architecte)
 
Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne
(architecte)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ange-Antoine Gabriel
(architecte)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Actes d'état-civil d'artistes français tirés des Archives nationales pour la première fois , p. 85, Bulletin de la Société de l'art français, 1re année, 1875-1878, octobre 1876 (lire en ligne)
  2. Suite de l'État des Pensions sur le Trésor royal, tome 2, p. 460, Imprimerie nationale, Paris, 1790 (lire en ligne)
  3. Claude-Rémi Buirette de Verrières, Annales historiques de la ville et Comté-pairie de Châlons-s.-Marne, éditeur Châlons,Seneuze, 1788.
  4. Note : Germain Gaultier est un neveu de Germain Pilon.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Gallet, Les architectes parisiens du XVIIIe siècle. Dictionnaire biographique et critique, p. 146-159, Éditions Mengès, Paris, 1995 (ISBN 2-8562-0370-1)
  • Bernard Oudin, Dictionnaire des architectes, p. 122-123, Seghers, Paris, 1994 (ISBN 2-232-10398-6)
  • Gérard Rousset-Charny, Cotte Robert de (1656-1735), p. 189-192, dans Dictionnaire des architectes, Encyclopædia Universalis et Albin Michel, Paris, 1999 (ISBN 978-2-226109521)
  • Le fonds de dessins et de manuscrits de Robert de Cotte est au département des estampes et de la photographie Bibliothèque nationale de France. François Fossier en a fait l'inventaire dans la base de données BN-Opale+.
  • Fossier (François), Les dessins du fonds Robert de Cotte de la Bibliothèque nationale de France : architecture et décor. - Paris : Bibliothèque nationale de France ; Rome : École française de Rome, 1997 (61-Alençon : Impr. alençonnaise). - 795 p. : ill. en noir et en coul. ; 29 cm. - (Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome ; p. 293).
  • Le Franc (Erwann), "Une œuvre oubliée de Robert de Cotte en Bretagne: l'abbaye cistercienne Notre Dame de Prières à Billiers", Bulletin et mémoires de la Société polymathique du Morbihan", tome CXXXVIII, 2012, p. 435-467
  • Charles Ponsonailhe, La maison de Robert de Cotte, p. 508-516, Réunion des sociétés savantes des départements à la Sorbonne. Section des beaux-arts, Ministère de l'instruction publique, 1901 (lire en ligne)
  • Louis de Grandmaison, Essai d'armorial des artistes français. Lettres de noblesse. Preuves pour l'Ordre de Saint-Michel, p. 306-307, Réunion des sociétés savantes des départements à la Sorbonne. Section des beaux-arts, Ministère de l'instruction publique, 1903, 27e session (lire en ligne)
  • Pierre Marcel, Inventaire des papiers manuscrits du cabinet de Robert de Cotte, premier architecte du roi, 1656-1735, et de Jules-Robert de Cotte, 1683-1767, conservés à la Bibliothèque nationale, Honoré Champion éditeur, Paris, 1906 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]