Place Ducale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Place Ducale
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Destination actuelle
Place à usage commercial et d'habitations
Style
Architecte
Matériau
Construction
1612-1627
Commanditaire
Propriétaire
Municipalité
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Grand Est
voir sur la carte de Grand Est
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Ardennes
voir sur la carte des Ardennes
Red pog.svg

La place Ducale est une place publique, située dans la ville de Charleville-Mézières, dans le département français des Ardennes, en région Grand Est.

Place principale de la ville, elle est construite entre 1606 et 1624 par l’architecte Clément Métezeau, sous l’impulsion de Charles de Gonzague, neveu d'Henri IV, duc de Nevers et de Rethel, Prince d’Arches et gouverneur de la Champagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Clément Métezeau.

En 1606, le prince Charles Ier Gonzague commande à l'architecte Clément Métezeau, la conception d'une place.

La construction des pavillons ne commence qu'en 1612, et en 1625, sur la face nord-ouest de la place, alors que les travaux arrivent à leurs termes, le duc fait changer les plans de l’architecte et casse la symétrie voulue à l’origine de ce qui doit alors être une place à 32 pavillons, pour faire construire son palais ducal.

A cette occasion, cinq pavillons sont modifiés et les façades du palais sont construites en enveloppe. Mais hélas, le duc manque de moyens et les travaux cessèrent rapidement. Les façades restent, pendant un peu plus d’un siècle, des coquilles vides, tel un décor de théâtre. Les travaux reprennent fugacement dans les années 1730, puis l'hôtel de ville subit un incendie en 1759 et les travaux sont de nouveau interrompus par la Révolution de 1789.

En 1793, l’arche monumentale de ce palais, surplombant la rue en dessous et comportant les armoiries ducales, est détruite. Il faudra attendre 1843, pour que les ruines soient finalement réaménagées en ce qui constitue aujourd’hui l’hôtel de ville.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la place est lourdement endommagée, plusieurs toitures sont éventrées et, au terme du conflit, beaucoup d’entre elles ne sont pas remontées et sont simplement recouvertes de toitures plates en tôle.

La place était jusqu’en 1899 pavée et pourvue d’une fontaine en son centre.

En 1999, après avoir été longtemps recouverte par du bitume et dans le but de lui redonner son apparence d’origine, celle-ci est repavée et la statue de Charles de Gonzague est déplacée pour laisser sa place à nouveau à une fontaine.

Description[modifier | modifier le code]

La place est un rectangle de 127 mètres de long et large de 90 mètres.

Elle est le point de convergence de quatre rues et est entourée de 27 pavillons obéissant à une règle architecturale stricte (architecture ordonnancée).

Quatre travées, quatre arcades, quatre fenêtres à chaque étage, quatre lucarnes sur le toit étant à l’origine uniquement une alternance d’œil-de-bœuf[1] et de fronton à deux fenêtres.

Sur ces 27 pavillons, quatre sortent du lot et sont, à l'origine, surmontées de toitures en dôme, dont un seul subsiste aujourd’hui, au sud-ouest de la place.

Liens avec la place des Vosges[modifier | modifier le code]

La similitude des deux places vient du fait que leurs architectes sont frères : Louis Métezeau en 1607 pour Paris et Clément Métezeau en 1606.

La principale différence des deux places vient du fait que la place de Charleville ne possède aucun terre-plein central, contrairement à la place des Vosges, où sont plantés, tardivement, des arbres.

La statue de Charles de Gonzague[modifier | modifier le code]

En 1899, la fontaine qui s'y trouve est remplacée par une statue financée par Mme Payer-Guillemain et sculptée par M. Mohimont représentant Charles de Gonzague à pied. Cent ans plus tard, en , elle est déplacée à la jonction de l'avenue Jean-Jaurès et de la rue de la République pour accueillir les visiteurs venant de la gare, malgré les protestations du Parti radical de gauche. Depuis, une réplique de la fontaine initiale y prend sa place[2].

Protection[modifier | modifier le code]

La place est classée aux monuments historiques par arrêté du [3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Usages[modifier | modifier le code]

Circulation[modifier | modifier le code]

Depuis le , la place Ducale est interdite au stationnement en permanence. La circulation est toujours autorisée autour de la place à la vitesse maximale de 20 km/h. Des arrêts-minute gratuits sont disposés tout autour de la place pour un stationnement de 20 minutes maximum.

Animation estivale[modifier | modifier le code]

La place ducale devient en été la plage ducale, avec des espaces de jeux sur sable ou dans l'eau, et des animations diverses pour enfants, s'ajoutant au traditionnel manège de chevaux de bois. La place rendue aux piétons est un lieu de spectacles, de promenades et de foires. Des brocantes y sont organisées, sous les arcades, tous les 3e dimanche du mois. C'est également un des lieux utilisés pour le festival mondial des théâtres de marionnettes.

Spectacles[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/%C5%93il-de-b%C5%93uf/55647
  2. « La place Ducale : joyau du tourisme en Ardennes », sur Le must des Ardennes, (consulté le 22 décembre 2018)
  3. « Place Ducale », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le 6 janvier 2021)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]