Cimetière principal de Francfort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cimetière principal de Francfort
Frankfurter Hauptfriedhof, Gewann 4, Mausoleum Gans - 007.jpg
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Allemagne
voir sur la carte d’Allemagne
Red pog.svg

Le cimetière principal de Francfort (en allemand : Hauptfriedhof Frankfurt) se trouve en Allemagne dans la ville de Francfort-sur-le-Main. Il a été inauguré en 1828 et constitue l'un des cimetières les plus étendus du pays, puisque sa surface est de 70,1 hectares. Ses chemins asphaltés s'étendent en tout sur vingt-quatre kilomètres et ceux en terre battue sur quarante kilomètres.

Parmi les personnalités inhumées au cimetière, on peut citer Alzheimer, Schopenhauer, Margarete Buber-Neumann et Winterhalter.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les cimetières de la ville étant devenus trop petits, une commission est formée pour créer un cimetière paysager à l'anglaise et qui s'adresse à l'architecte Friedrich Rumpf (1795-1867) et au paysagiste Sebastian Rinz (1782-1831). Rumpf construit un portail monumental du côté ouest en style néoclassique flanqué de chaque côté d'un petit bâtiment. Il est décoré de colonnes doriques et de deux têtes d'ange du sculpteur Zwerger. Le premier enterrement a lieu le 1er juillet 1828. La ville a quarante-cinq mille habitants à cette époque. Le cimetière s'est agrandi au fur et à mesure de l'accroissement de la population. Il y avait par exemple quatre cent mille habitants en 1905.

Le cimetière est le lieu de manifestations socialistes pendant l'ère bismarckienne. Ainsi une foule de deux cents personnes assiste à l'inhumation du social-démocrate Hugo Hiller, le 22 juillet 1883. L'interdiction de faire flotter des drapeaux rouges ayant été outrepassée, la police charge, faisant de nombreux blessés et vingt morts. Le commissaire de police est suspendu.

Un nouveau portail imposant est construit en plus de l'ancien portail, en 1908. Il comporte une chapelle, une salle funéraire et un crematorium.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Quelques monuments[modifier | modifier le code]

Vue de la chapelle funéraire Reichenbach-Lessonitz
La chapelle funéraire de la famille Gans

Dans le secteur VII, un monument a été érigé en 1928 pour les morts de la Première Guerre mondiale. 1 625 soldats allemands et 41 prisonniers de guerre russes et serbes trouvent leur dernier repos à proximité. Derrière celui-ci 3 109 croix de granit se trouvent sur les tombes des victimes civiles et militaires des bombardements alliés de 1945. Une stèle commémorative aux victimes du national-socialisme se trouve dans le secteur I.

La chapelle funéraire de la famille Reichenbach-Lessonitz, en style néobyzantin, se trouve dans le secteur F. Elle est surmontée d'une coupole octogonale et a été construite par Friedrich Hessemer (1777-1847) entre 1845 et 1847.

La chapelle funéraire de la famille Gans se trouve dans le secteur IV au bout d'une allée de tilleuls. C'est le mausolée le plus grand du cimetière. Il a été construit en 1909 pour l'industriel Friedrich Ludwig von Gans (1833-1920), sur le modèle d'un petit temple dans le style de Bramante, ressemblant à l'église Saint-Pierre de Montorio à Rome. Il est ouvert au public.

Personnalités enterrées au cimetière[modifier | modifier le code]

Tombe de la famille Seitz
Mémorial aux victimes de la révolution de 1848

Source[modifier | modifier le code]