Christophe Karabache

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christophe Karabache
Christophe Karabache.JPG
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web

Christophe Karabache est un cinéaste franco-libanais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né au Liban en 1979, pendant la guerre civile, il arrive en France pour ses études de cinéma à l'université Paris-III-Sorbonne-Nouvelle où il obtient une bourse pour un séjour d'études à l'université de l'Iowa aux États-Unis. Il réalise à la fois des documentaires essais et des fictions. Ses films, qui montrent l'errance des personnages marginaux, perdus ou en réelle solitude, des crises de passions et des relations conflictuelles entre les êtres, des traumatismes de la guerre civile, « sont des amas de chairs en perpétuelle subversion »[1]. Le réalisateur dresse un portrait iconoclaste de la société libanaise. Son travail a été présenté dans plusieurs pays et dans des festivals internationaux.

Karabache, réalisateur indépendant, a été pendant plusieurs années membre de L'Etna. Son documentaire Beirut Kamikaze, un poème visuel, sélectionné au festival Quintessence et au Venice Film Week, est sorti en salle en 2011 à Paris. Il réalise en 2012 son premier long-métrage de fiction Too Much Love Will Kill You, un film sur la prostitution à Beyrouth sélectionné à Louisville's International Festival of Film et qui sort au cinéma en France en janvier 2013. Un portrait sur son travail lui a été consacré, édité en DVD chez Re:Voir Vidéo [1], dans le cadre de la série Cinexpérimentaux réalisée par Frédérique Devaux et Michel Amarger. Dans Dodgem, son deuxième long métrage sorti en 2014, le réalisateur mêle l'absurdité à la cruauté. Le 21 octobre 2015, Lamia, son troisième long-métrage de fiction, qui a reçu la 'Silver Palm Award' au Mexico International Film Festival, le 'Meilleur Long-Métrage de Fiction' au Sydney World Film Festival, sort en salles en France. Son long-métrage, Sadoum, réalisé en 2015, remporte la Bronze Award du Global Independent Film Awards, le 'Meilleur Film Expérimental' de l'ARFF à Berlin et la récompense Orson Welles Award du CFA San Diego en 2016. Le film sort au cinéma en novembre 2016. Zeitgeist Protest son nouveau film, sélectionné au Idyllwild International Festival of Cinema, remporte la récompense du meilleur long-métrage (Gold Award) de la compétition NYC Indie Film Awards, les prix du Meilleur Film et du Meilleur Réalisateur de l'International Euro Film Festival en Espagne, le prix du Meilleur Scénario du Chicago Amarcord Arthouse Video Fest Awards, le 'Best underground Film' au festival de Chandler (Arizona), le prix d'argent du Meilleur Réalisateur au Mindfield Film Festival de Los Angeles, le prix du Jury au festival du film méditerranéen de Syracuse en Italie et le prix du meilleur montage du film étranger au London International Filmmaker Festival. Le film sortira en France en avril 2017.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Sarcophage, Expérimental
  • 2003 : Fragments d'une vie anéantie, Expérimental
  • 2004 : Distorsions, Expérimental
  • 2005 : Mondanités, Documentaire/Expérimental
  • 2007 : Zone frontalière, Documentaire/Expérimental
  • 2008 : Wadi Khaled, documentaire
  • 2008 : Trans Society, documentaire
  • 2009 : Tout va mieux, court métrage (fiction)
  • 2010 : Beirut Kamikaze, documentaire
  • 2010 : Un drink à ta santé, court métrage (fiction)
  • 2011: Ali is good for Jesus, moyen métrage (fiction)
  • 2012 : Too Much Love Will Kill You, long métrage (fiction)
  • 2013 : Dodgem, long métrage (fiction)
  • 2014 : Lamia, long métrage (fiction)
  • 2015 : Sadoum, long métrage (fiction)
  • 2016 : Zeitgeist Protest, long métrage (fiction)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Une encyclopédie du court métrage français, éd. yellow Now, 2004

Liens externes[modifier | modifier le code]