Christophe Karabache

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christophe Karabache
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Activités
Autres informations
Site web

Christophe Karabache, né au Liban, est un cinéaste franco-libanais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né au Liban pendant la guerre civile, il arrive en France pour ses études de cinéma à l'université Paris-III où il obtient une bourse pour un séjour d'études à l'université de l'Iowa aux États-Unis. Il réalise à la fois des documentaires essais et des fictions. Ses films, qui montrent l'errance des personnages marginaux, perdus ou en réelle solitude, des crises de passions et des relations conflictuelles entre les êtres, des traumatismes de la guerre civile, « sont des amas de chairs en perpétuelle subversion »[1]. Distorsions, un court-métrage expérimental a été programmé à la Cinémathèque Française en 2005.

Karabache a été pendant plusieurs années membre de L'Etna. En 2007 il réalise un documentaire-expérimental, Zone frontalière, sélectionné au Festival international du cinéma des peuples Ânûû-rû âboro[2] en Nouvelle-Calédonie et au Festival du Film Méditerranéen[3] en Bosnie-Herzégovine. Il obtient une mention spéciale du Jury pour son film Wadi Khaled au Festival du Film Libanais en 2010.

Son documentaire Beirut Kamikaze[4], un poème visuel, projeté au festival Quintessence et au Cinéma Nova à Bruxelles, est sorti en salle en 2011 à Paris.

Il réalise en 2012 son premier long-métrage de fiction Too Much Love Will Kill You[5], sélectionné à Louisville's International Festival of Film et qui sort au cinéma en France en . Un portrait sur son travail lui a été consacré, édité en DVD chez Re:Voir Vidéo[6], dans le cadre de la série Cinexpérimentaux réalisée par Frédérique Devaux et Michel Amarger. Son film Dodgem est récompensé meilleur film Post-Moderne au Calcutta International Cult Film Festival[7] en Inde.

En 2015, Lamia, son troisième long-métrage de fiction, qui a reçu le prix du meilleur long-métrage de fiction au Sydney World Film Festival, sort en salles en France par Visiosfeir Distribution. New Blood, un court-métrage, est récompensé Best Mobile Film au Transilvania Shorts International Film Festival. Son long-métrage, Sadoum, sorti en 2016, est primé à l'European Cinematography Awards[8]. Zeitgeist Protest[9], sélectionné au Idyllwild International Festival of Cinema en Californie, sortira en France en . Son long-métrage Venus Obscura, gagne le prix Federico Fellini[10] au Chicago Arthouse Festival Amarcord et projeté au Sofia Independent Film Festival en Bulgarie. Le film sortira en salles en France en et obtient une distribution internationale signée avec Shami Media Group basée à New York.

ultravoKal[11], produit par Dragway productions, qui sort en salles le , est sélectionné à l'Almería Western Film Festival[12] en Espagne où il remporte le Prix du meilleur Néo-Western, une mention spéciale Cine Detour On The Road Film Festival à Rome[13], une récompense (Best Sound Design) au Maverick Movie Awards[14] et reçoit la distinction Jean-Luc Godard Award du Cult Critic Film Magazine.

Son long-métrage Vortex obtient une récompense au Buffalo Dreams Fantastic Film Festival[15], une sélection officielle au festival international du film fantastique de Brasov - Dracula Film Festival[16] en Roumanie et programmé au Festival Montevideo Fantastico[17] en Uruguay où il remporte le prix du meilleur scénario. Le film sort en salle à Paris au cinéma Studio Galande le 28 octobre 2020.[18]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Sarcophage
  • 2003 : Fragments d'une vie anéantie
  • 2004 : Distorsions
  • 2005 : Mondanités
  • 2007 : Zone frontalière
  • 2008 : Wadi Khaled
  • 2008 : Trans Society
  • 2009 : Tout va mieux
  • 2010 : Beirut Kamikaze
  • 2012 : Too Much Love Will Kill You
  • 2013 : Dodgem
  • 2015 : Lamia
  • 2015 : Sadoum
  • 2016 : Zeitgeist Protest
  • 2017: Venus Obscura
  • 2018 : ultravoKal
  • 2019: Vortex

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Une encyclopédie du court métrage français, éd. yellow Now, 2004
  2. « Ânûû-rû âboro - Festival International du Cinéma des Peuples », sur www.anuuruaboro.com (consulté le 29 décembre 2019)
  3. « Mediteran Film Festival », sur mff.ba (consulté le 29 décembre 2019)
  4. « Réals politiques », sur Libération.fr, (consulté le 2 juin 2019)
  5. « Africiné », sur www.africine.org (consulté le 2 juin 2019)
  6. http://www.brefmagazine.com/pages/edition_livres.php?id_texte=641
  7. (en-US) « Monthly Selection - February 2019 », sur CICFF, (consulté le 2 juin 2019)
  8. (en-US) « Golden Eagles – 2nd Edition | European Cinematography Awards » (consulté le 6 novembre 2019)
  9. Jean-François Rauger, « « Zeitgeist Protest » : un mystérieux mal contemporain », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 15 octobre 2017).
  10. (en-US) « Amarcord Arthouse TV Fest », sur amarcordfest.com (consulté le 19 septembre 2018).
  11. Jean-François Rauger, « « Ultravokal » : squelette de film de genre », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mai 2019)
  12. (es) « Ultravokal | Almería Western Film Festival 2018 », sur www.almeriawesternfilmfestival.es (consulté le 19 septembre 2018).
  13. (it) « cine detour » OTRFF Palmarès 2018 » (consulté le 3 mars 2019)
  14. (en) « 2018 Maverick Movie Awards & Nominations! », sur Maverick Movie Awards: Where moviemakers honor moviemakers from all over the world! (consulté le 21 mars 2019)
  15. (en-US) « Genre film fest Buffalo Dreams moves to August, premieres 'Widow's Point' », sur The Buffalo News, (consulté le 21 octobre 2019)
  16. (ro) Anutoiu Mihaela, « Vortex (Franţa) », sur Dracula Film Festival - 2019, (consulté le 21 octobre 2019)
  17. (es) « Vortex », sur Montevideo Fantástico (consulté le 8 décembre 2019)
  18. « Vortex dans MAD MOVIES », sur karabache, (consulté le 23 mars 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]