Charles Leplae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles Leplae
Charles Leplae Twee zwangere vrouwen 1953.jpg

Deux femmes enceintes, Middelheim Museum, Anvers, Belgique.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
UccleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Charles Leplae, né le à Louvain et mort le à Uccle (Bruxelles), est un sculpteur belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Leplae est né dans une famille universitaire louvaniste. Son père Edmond Leplae, professeur à la faculté des sciences agronomiques et directeur général au ministère des Colonies, était le promoteur de la recherche scientifique en agronomie tropicale. Charles semblait donc tout prédisposé à une brillante carrière universitaire, mais parallèlement à ses études de droit à l'université de Louvain, il y fréquente également l'Académie des Beaux Arts avec les frères Luc et Paul Haesaerts, l'un son condisciple à l'université et l'autre diplômé de l'Académie des beaux-arts d'Anvers, il fonde à Louvain le Cercle artistique universitaire. En 1929, une fois docteur en droit, il obtient une bourse de la Fondation Rubens, qui lui permet un séjour de neuf mois à Paris. Il y retrouve Ossip Zadkine, rencontré lors du séjour de ce dernier en Belgique. Charles Despiau le remarque à l'Académie scandinave et l'invite à fréquenter son atelier. Son enseignement sera déterminant dans sa formation.

En 1932, Leplae devient membre de la Libre Académie de Belgique (Fondation Picard) et se fixe à Bruxelles. Ses amis sont Edgard Tytgat, George Grard, Pierre Caille, Henri Lenaerts et Albert Dasnoy sur lequel il publie une monographie en 1952. Grand bourgeois, il voyage beaucoup en France, au Danemark, au Congo belge, en Grèce, en Égypte.

Espérant rendre à l'art de la médaille son vrai sens et son caractère, il entreprit de revenir aux techniques anciennes en taillant directement les motifs au burin dans le métal même de la matrice. Il réalisa entre autres la médaille: "Pour un monde plus humain" pour l'Exposition universelle et internationale de Bruxelles en 1958.

Cet émule de Charles Despiau dispensa son enseignement à l'École nationale supérieure des arts visuels de la Cambre à Bruxelles.

De son œuvre imprégnée de rêve et de méditation émane la sérénité. Son art d'émotion est tout entier centré sur la personne humaine. Leplae réussit à atteindre une sensibilité expressive par une légère stylisation.

Livres[modifier | modifier le code]

  • « Chant sur la rivière » essai sur la poésie chinoise. Avril 1945, Charles Leplae. Ed. Des Artistes.
  • « Les dieux et les hommes » Formes, 1945, textes : Albert Dasnoy- Illustrations: Charles Leplae

Film documentaire[modifier | modifier le code]

Visite au sculpteur Charles Leplae,1957. Commentaires: Monique Moinet et Charles Leplae, prises de vues: Jean Delire, réalisation: Jean Antoine.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Albert Dasnoy, Charles Leplae, Anvers : De Sikkel, 1950.
  • Albert Dasnoy, Charles Leplae, Bruxelles : Ministère de la Culture française, 1976.
  • Philippe Dasnoy, Charles Leplae, Knokke-le-Zoute : Willy D'Huysser Gallery, 1990.