Charles Bruneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la linguistique image illustrant une personnalité image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant la linguistique et une personnalité française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Charles Bruneau
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de

Charles Bruneau, né le à Givet[1], et mort le à Paris 14e, est un linguiste et philologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a grandi dans un village où la langue de communication était le wallon, mais entouré de zones où la langue régionale était le champenois. Ceci le poussa, à l’instigation de Jules Gilliéron, à effectuer des enquêtes dialectologiques dans toute la région autour de Givet, tant en France qu’en Belgique. Ses résultats furent publiés dans quatre ouvrages :

  • Étude phonétique des patois d’Ardenne (1913), où il explique le système de notation phonétique qu’il utilisera.
  • La limite des dialectes wallon, champenois et lorrain en Ardenne (1913) où il trace les frontières des trois langues régionales en question (wallon, champenois et lorrain).
  • Enquête linguistique sur les patois d’Ardenne, tome I (1914), où il donne les formes dialectales récoltées dans ses 93 points pour les mots français allant de A à L (940 mots, de « abaisser » à « luzerne ».
  • Enquête linguistique sur les patois d’Ardenne, tome II (1926), idem pour le reste de l’alphabet (764 mots, de « ma » à « y »).

Charles Bruneau a repris l’Histoire de la langue française de Ferdinand Brunot, à la mort de ce dernier : il en a publié les tomes XII et XIII (1948-1972). Il a également repris et refondu le Précis de grammaire historique de la langue française de ce dernier, à la suite de quoi il a été connu sous le nom de Brunot et Bruneau.

Charles Bruneau est, par ailleurs, le grand-père maternel de Pascal Quignard.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Charles Bruneau, Étude phonétique des patois d’Ardenne, (lire en ligne), p. 15.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]