Chapelle Notre-Dame de Vassivière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chapelle Notre-Dame de Vassivière
Image illustrative de l’article Chapelle Notre-Dame de Vassivière
Présentation
Culte catholique
Type Chapelle
Début de la construction 1549
Fin des travaux 1555
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1984)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Ville Besse-et-Saint-Anastaise
Coordonnées 45° 29′ 45″ nord, 2° 50′ 56″ estGoogle Earth
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
(Voir situation sur carte : Puy-de-Dôme)
Chapelle Notre-Dame de Vassivière
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Chapelle Notre-Dame de Vassivière

La Chapelle Notre-Dame de Vassivière est une chapelle construite au XVIe siècle à 8 km du centre de la commune de Besse-et-Saint-Anastaise, dans le département français du Puy-de-Dôme.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Il y a plusieurs hypothèses

  • En langue celtique, Vas signifie demeure ou temple. Et iver eau ou rivière. Vassivière serait donc le "Temple de l'eau". Un temple antique aurait existé dédié à une divinité des sources des rivières proches, la Couze Pavin et la Clamouze [1].
  • Le nom de Vassivière aurait pour origine "vas y voir" ou "vas y paître" [2]. Mais ces hypothèses sont douteuses, le nom de Vassivière existant très tôt (au plus tard en 1547).

Lorsque le christianisme s’implante en Auvergne, le culte de la Vierge Marie qui donne naissance au Christ, source de l’eau vive, remplace et transforme le culte des sources.

Quelques dates[modifier | modifier le code]

  • 1321 : Le chapitre de Clermont-Ferrand donne l’autorisation de prendre les pierres de l’église de Vassivière alors en ruines, pour construire l’église de Condat-en-Feniers. Un village et une "paroisse" existaient déjà à Vassivière. En souvenir, on laisse, sous un modeste abri (probablement à l'emplacement de la Chapeloune, la source actuelle), une statuette de la Vierge que l'on ne manque pas de saluer au passage [1],[2].
  • 1547 : À l'époque de la Réforme protestante, Pierre Gef, marchand de Besse recouvre la vue qu’il avait perdue en méprisant la dévotion de ses compagnons pour la statue de Marie [1],[2]. La statue est transportée dans l'église Saint-André de Besse. Selon la tradition, le lendemain, la statue retourne toute seule à son emplacement d'origine et cela se reproduit trois fois [3].
  • 1550-1555 : Après ce qui est considéré comme un miracle, Catherine de Médicis, propriétaire des lieux donne l'autorisation aux prêtres filleuls de Besse de reconstruire la chapelle avec le produit des quêtes [3].
  •  : Inauguration de la chapelle et premier pélérinage [3].
  • XVIIe siècle : Vassivière est un des grands pèlerinage de France. La chapelle est agrandie en 1634. On mentionne de nombreuses hostelleries autour de la chapelle [1].
  • 1804 : À la révolution la chapelle a été transformée en grange à foin ; la statue est brûlée. Aujourd’hui, celle qui est vénérée au sanctuaire est une copie. Mlle Admirat fait l’acquisition de la chapelle et en fait don à la paroisse de Besse.
  • 1809 : Napoléon signe le décret de réouverture au culte [3].
  •  : Le pèlerinage reprend son essor : 20.000 pèlerins se retrouvent autour de Mgr Feron, évêque de Clermont [1].
  •  : 30.000 personnes participent à la célébration du couronnement de la statue [1],[2].
La statue en été dans la chapelle.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

La statue de Notre-Dame de Vassivière est une vierge noire. Elle est installée l'hiver dans l'église Saint-André de Besse.

Le (jour de la fête de la Visitation), elle est remontée à la chapelle de Vassivière : c'est la "Montée" [1].

Elle y demeure jusqu’au dimanche qui suit la Saint Matthieu () où elle est redescendue à Besse : c'est la "Dévalade". La "Montée" et la "Dévalade" se font à pied. La statue est déplacée par les Porteurs de Notre-Dame et entourée par le groupe des Reines de Notre-Dame. La fête de la Dévalade est marquée par des tirs de feux d’artifice, d’illuminations, de coups de fusils, lorsque la statue fait son entrée dans la ville de Besse [1].

La Chapeloune[modifier | modifier le code]

La Chapeloune

La Chapeloune [3] est un petit abri recouvert de lauzes en contrebas à droite en sortant de la chapelle [2]. Elle protège une source qui jaillit du rocher servant d'assise à la chapelle. Depuis l'évènement de 1547, des mal-voyants lui ont attribué leur guérison [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

articles connexes[modifier | modifier le code]