Château du Kagenfels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château du Kagenfels
Image illustrative de l’article Château du Kagenfels
Château du Kagenfels, vue nord (2015).
Nom local Kagenfels
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction 1262
Fin construction XVIe siècle
Propriétaire initial Albrecht Kage
Propriétaire actuel Ville d'Obernai
Destination actuelle Vestiges
Protection Aucun[1]
Site web http://www.kagenfels.org
Coordonnées 48° 26′ 42″ nord, 7° 21′ 59″ est[2]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Basse-Alsace
Région Grand Est
Département Bas-Rhin
Commune Ottrott
Géolocalisation sur la carte : Alsace
(Voir situation sur carte : Alsace)
Château du Kagenfels
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château du Kagenfels

Le château du Kagenfels (également Kaguenfels ou Kagenburg) est un château fort en ruines construit au XIIIe siècle situé dans la forêt indivise d'Obernai et de Bernardswiller, sur la commune française d'Ottrott, dans le département du Bas-Rhin.

Historique[modifier | modifier le code]

Le château du Kagenfels fut construit par Albrecht Kage (1262), ministériel épiscopal de l'évêque Walter von Geroldseck, pendant le Grand Interrègne. Le château passe successivement aux nobles de Hohenstein, puis aux Utenheim et Ramstein, qui le cédèrent à Lucas Wischbech.

Assiégé quatre fois, en 1383, 1390, 1397 et 1424, il fut abandonné au début du XVIIe siècle.

En 1406, le château est ravagé par les flammes à cause de la négligence de garnisaires qui prenaient un bain[3]. Au XVe siècle, l'important chantier de réaménagement du château nécessita la construction d'une scierie[4]. En 1563 la ville d'Obernai l'acheta.

Consolidé depuis 2000 par l'Association pour la Conservation du Patrimoine Obernois.

Description[modifier | modifier le code]

La mise au jour par les archéologues de boulets sur le site du château est à mettre en relation avec les nombreux sièges que la place eu à subir[5]. Les fouilles archéologiques ont également permis de retrouver une pierre d'autel[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice no IA00075608, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Coordonnées vérifiées sur Géoportail et Google Maps
  3. Mengus 2021, p. 245.
  4. Nicolas Mengus, Châteaux forts au Moyen Âge, Rennes, Éditions Ouest-France, , 283 p. (ISBN 978-2-7373-8461-5), p. 76.
  5. Mengus 2021, p. 179.
  6. Mengus 2021, p. 247.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Danièle Alexandre-Bidon, « Chronique des fouilles médiévales en France en 2003 : [Constructions et habitats fortifiés] : Ottrott (Bas-Rhin). Château de Kagenfels », in Archéologie médiévale, 2004, no 34, p. 259
  • J. Braun, « Châteaux de la forêt d'Obernai : le château de Kagenfels », dans Annuaire de la Société d'histoire et d'archéologie de Dambach-la-Ville, 1974, no 8, p. 34-38
  • Mathias Heissler, « Le château de Kagenfels : étude architecturale au regard des travaux récents », in Cahiers alsaciens d'archéologie, d'art et d'histoire, 2002, no 45, p. 109-139
  • (de) M. Herbig, Die Dreisteinschlösser Birkenfels und Kagenfels : Beschreibung und Geschichte, J.H. Ed. Heitz, 1906, 50 p.
  • Gilbert Keller et Daniel Millius, Le Kagenfels : un château, une ruine, un chantier, ID l'éd., 2013, 62 p. (ISBN 9782367010250)
  • Charles-Laurent Salch, Nouveau dictionnaire des châteaux Forts d'Alsace, Alsatia, 1991. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]