Château du Birkenfels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château du Birkenfels
Image illustrative de l’article Château du Birkenfels
Ruines du château.
Type Château fort
Début construction vers 1260
Protection Logo monument historique Classé MH (1984, ruines)
Coordonnées 48° 25′ 46″ nord, 7° 23′ 03″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Basse-Alsace
Région Grand Est
Département Bas-Rhin
Commune Ottrott
Géolocalisation sur la carte : Alsace
(Voir situation sur carte : Alsace)
Château du Birkenfels
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château du Birkenfels

Le château du Birkenfels est un château situé dans la forêt d'Obernai, sur la commune d'Ottrott (Bas-Rhin). Les ruines du château du Birkenfels sont classées monument historique depuis le 16 novembre 1984[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Le château du Birkenfels a été peut-être construit vers 1260 par Burkhard Beger[3], un ministériel de l'évêque de Strasbourg. Le château est situé sur le domaine d'Obernai, une terre impériale sur laquelle ni les Beger ni l'évêque n'ont de droit. On peut donc supposer que le château fut construit pendant le grand interrègne (affaiblissement de la puissance impériale) et avant la bataille d'Hausbergen. La première mention du château date de 1289 quand Rodolphe de Habsbourg régularise l'occupation du terrain contre un loyer annuel d'une livre de cire payable à la chapelle de la Vierge d'Obernai.

Le château de Birkenfels ne présente aucune valeur stratégique et sa construction ne peut s'expliquer que par un désir des Beger, une famille de ministériaux épiscopaux, de matérialiser leur appartenance à la noblesse qu'ils devaient envier. Il n'existe que peu de documents sur le château et malgré les fouilles archéologiques menées par l'ASAM, son histoire reste très imprécise. Les fouilles ont montré un remaniement de la basse cour et du système de défense de l'entrée, à la fin du XVe siècle. Une analyse monumentale fine laisse supposer un incendie dont on n'a trouvé de trace ni dans les parties fouillées, ni dans les archives historiques.

Le château du Birkenfels appartenait aux Beger jusqu'en 1532, puis à la famille de Mundolsheim jusqu'à la Révolution française. Le château tomba en ruines après la guerre de Trente Ans et fut cédé à la ville d'Obernai. Il fait dorénavant partie de la forêt indivise d'Obernai-Bernardswiller. Il permettait auparavant de surveiller l'ancienne route romaine allant du mont Sainte-Odile au Champ du Feu et à la vallée de la Bruche.

Description[modifier | modifier le code]

De ce château incendié au XIVe, restauré au XVe et abandonné au XVIe siècle il ne reste que des vestiges. Nicolas Mengus, précise que son donjon pentagonal dont la construction débuta dans la seconde moitié du XIIIe siècle ne fut jamais achevée, comme le laisse supposer les blocs de pierre encore stockés dans le fossé[4].

Une pièce servant de geôle, accessible par une trappe et équipée d'une latrine est aménagée à la base du donjon[5].

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges F. Heintz, « Notes sur les ruines du château de Birkenfels près du Mont Ste-Odile », dans Annuaire de la Société d'histoire et d'archéologie de Dambach-la-Ville, Barr, Obernai, 1985, p. 53-65.
  • (de) M. Herbig, Die Dreisteinschlösser Birkenfels und Kagenfels : Beschreibung und Geschichte, J.H. Ed. Heitz, 1906, 50 p.
  • « Birkenfels », dans Nicolas Mengus et Jean-Michel Rudrauf, Châteaux forts et fortifications médiévales d'Alsace : Dictionnaire d'histoire et d'architecture, Strasbourg, La Nuée bleue, , 375 p. (ISBN 978-2-7165-0828-5), p. 39

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à l'architectureVoir et modifier les données sur Wikidata :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées vérifiées sur Géoportail et Google Maps
  2. « Ruines du château de Birkenfels », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  3. Marie-Pascale Rauzier, La route des châteaux d'Alsace, Rennes, Éditions Ouest France, , 144 p. (ISBN 978-2-7373-5813-5), p. 86.
  4. Nicolas Mengus, Châteaux forts au Moyen Âge, Rennes, Éditions Ouest-France, , 283 p. (ISBN 978-2-7373-8461-5), p. 107.
  5. Mengus 2021, p. 200.